Valence - Rami, baptême du feu contre Ibra
© Getty Images

Pour le premier 8e de finale de Ligue des champions de sa carrière, mardi à domicile contre le Paris SG, l'international français Adil Rami s'apprête à vivre un moment privilégié, où il croisera le fer avec certains partenaires de sélection et la terreur du PSG, Ibrahimovic.

A 27 ans et après avoir dû dire adieu à la C1 en phase de poules la saison dernière, le Tricolore va en effet connaître son baptême du feu face aux joueurs du Paris Saint-Germain version qatarie.

Six jours après le match amical de la France mercredi dernier face à l'Allemagne (défaite 1-2), Rami va retrouver Mamadou Sakho, le défenseur central de Paris avec qui il a formé l'axe central des Bleus en seconde période, ainsi que l'ailier Jérémy Menez ou encore le milieu de terrain Blaise Matuidi.

Mais plus que tout, la mission qui attend mardi le grand arrière central - 1,90 m pour 90 kilos - peut se résumer très simplement: empêcher Zlatan Ibrahimovic, l'attaquant-vedette du PSG et actuel meilleur passeur de la C1, de peser sur le résultat.

Devant l'ampleur de cette tâche, Rami se montrait un poil fataliste au micro de Téléfoot, dimanche: "Ibrahimovic, maintenant, on le connaît tous. Quand il est dans un grand jour, c'est compliqué pour tous les défenseurs. Il fait partie des meilleurs attaquants du monde et c'est pour tout le monde pareil."

Mais, fidèle à son parcours atypique et à son état d'esprit exemplaire, le défenseur central donnera le meilleur de lui-même face au grand Suédois.

Regain de forme
D'autant que ce duel intervient à un moment favorable dans la saison du Français. Assez effacé en début de saison, Rami a en effet connu un regain de forme concordant avec la remontée de Valence au classement, 5e.

L'arrivée d'Ernesto Valverde début décembre sur le banc de Valence, en remplacement de Mauricio Pellegrino, semble aussi avoir redonné un nouveau souffle au défenseur, presque exclusivement associé à l'international portugais Ricardo Costa plutôt qu'à Victor Ruiz depuis l'intronisation du nouveau technicien.

Récemment, le Français a ainsi réalisé un de ses meilleurs matches de la saison (1-1) contre le FC Barcelone à Mestalla, domptant parfaitement un Messi qui n'aura pu faire mouche que sur penalty.

Avec ces bonnes prestations défensives est également revenu l'appétit de Rami pour les situations sur coup de pied arrêté. Contre le Celta Vigo samedi, lors du dernier match de championnat de Valence (victoire 1-0), l'ancien Lillois a été à deux doigts d'inscrire son 2e but de la saison, sa tentative étant repoussée par le poteau.

La première - et pour l'instant la seule - réalisation du Français cette saison, le 28 novembre dernier, était elle venue d'un autre monde: contre la modeste équipe de 3e division de Llagostera, en Coupe du Roi, où Rami avait marqué un lob de 55 mètres depuis sa propre moitié de terrain.

Mardi, l'international s'attachera plus probablement à bien défendre avant tout, histoire d'épingler "Ibra", après Messi, à son tableau de chasse.