Dortmund revient de loin
© AFP

Le Borussia Dortmund a arraché grâce à une tête de Hummels (87e) mercredi sur le terrain du Shakthar Donetsk un match nul (2-2) qui lui permet d'aborder en bonne position son huitième de finale retour de la Ligue des champions le 5 mars prochain.

Le Borussia après un début de match en feu, allumé par les Polonais Blaszczykowski et Lewandowski, a laissé les Ukrainiens prendre l'avantage mais a toujours su revenir au score malgré une défense connaissant des absences sur les deux buts du Shakhtar.

Quatre jours après la lourde défaite à domicile contre Hambourg (4-1) et alors que l'entraîneur Jürgen Klopp avait appeler avant le match à être "plus vigilant en défense", c'est en effet sur deux fautes de l'arrière-garde allemande que le Shakthar a marqué.

Lewandowski, bien servi par la triplette offensive Blaszczykowski-Götze-Reus mettait à mal la lourde défense ukrainienne. Mais aucun tir n'était vraiment dangereux après 20 premières minutes dans le camp ukrainien.

Nul précieux
Srna ouvrait le score pour les Ukrainiens alors que le Shakthar commençait juste à équilibrer les débats. Le Croate plaçait un bon coup franc du droit dans le but de Weidenfeller (31), qui touchait le ballon mais ne parvenait pas à le sortir.

Lewandowski égalisait suite à un bon travail de Götze (41): Fernandinho et Chygrynskiy se percutaient et l'attaquant de Dortmund n'avait plus qu'à ajuster Pyatov. La seconde période reprenait sur le même rythme soutenu, mais le milieu international brésilien de Donetsk Fernandinho, coupait la plupart des attaques allemandes et était à l'origine des relances ukrainiennes.

C'est pourtant sur une longue ouverture de 50 mètres de la part de Rakitskiy que le Shakthar reprenait l'avantage. Hummels laissait seul Douglas Costa qui reprenait le ballon du gauche et trompait Weidenfeller (68).

Mais Hummels, fautif sur le but de Douglas Costa, se rattrapait sur un corner de Schmelzer en fin de match (87). Il plaçait sa tête hors de portée de Pyatov, pour ramener à Dortmund un match nul mérité.