Le Bayern prêt à croquer des Gunners désemparés
© Getty Images

Inarrêtable depuis la reprise mi-janvier, le Bayern Munich va tenter de profiter du désarroi d'Arsenal pour faire un pas vers les quarts de finale de la Ligue des champions, dès mardi à l'Emirates Stadium.

Avec cinq victoires en cinq matches en 2013, 13 buts marqués, aucun encaissé et un 23e titre de Bundesliga presque dans la poche grâce à une énorme avance de 15 points sur Dortmund, les Bavarois arrivent à Londres avec un moral de conquérants.

Tout le contraire de "Gunners" humiliés samedi à domicile par l'équipe de 2e division de Blackburn (1-0) en Coupe d'Angleterre, la compétition sur laquelle ils misaient pour mettre fin à une disette qui dure depuis 2005. Jamais, depuis l'arrivée d'Arsène Wenger en 1996, Arsenal n'avait été éliminé de la FA Cup par un club de division inférieure.

Comme la situation est loin d'être brillante en Premier League, où Tottenham tient pour le moment fermement la dernière place qualificative pour la prochaine Ligue des champions avec 4 points d'avance sur son voisin, la campagne européenne fait figure de planche de salut.

Seul un parcours à la Chelsea pourrait calmer les supporteurs qui ont encore bruyamment manifesté leur frustration samedi. "Ce qu'ils ont fait est une inspiration pour chacun de nous car ils ne faisaient pas une bonne saison. Bien sûr ils ont eu un peu de chance, mais ils ont surtout montré beaucoup de caractère et c'est ce que nous devrons faire aussi", a souligné le jeune milieu de terrain Jack Wilshere, l'un des meilleurs "Gunners" du moment.

Mandzukic en feu
De la réussite, les Londoniens devront en avoir s'ils veulent vivre la même aventure que leur voisin l'an passé, car jusqu'à présent ils n'ont montré aucune capacité à se surpasser dans les grandes occasions. Ils n'ont ainsi battu ni Manchester United, ni Manchester City, ni Chelsea, et leur seul succès probant de la saison a été remporté face à Tottenham, il y a trois mois.

Si certains joueurs donnent satisfaction - Cazorla, Walcott, Wilshere - d'autres déçoivent terriblement, comme Gervinho, Ramsey et Podolski, ou derrière Vermaelen, Mertesacker et Andre Santos, qui a fini par être envoyé en prêt au Brésil.

A l'inverse, au Bayern, les valeurs sûres sont au rendez-vous, à l'image de Thomas Muller, l'homme qui sait aussi bien marquer (11 buts) que passer (11 passes décisives). Et qui veut, avec ses partenaires de l'offensive, Franck Ribéry et Toni Kroos, offrir la Coupe aux grandes oreilles en cadeau de départ à son coach Jupp Heynckes avant l'arrivée de Pep Guardiola.

"Je veux gagner ce truc (la C1) le plus vite possible. L'objectif est donc de retourner cette année à Londres (site de la finale)", a asséné le milieu international, auteur du premier but lors de la finale perdue l'an passé contre Chelsea.

Il y a aussi Mario Mandzukic, l'attaquant croate en feu en ce moment, qui rêve d'ouvrir son compteur européen après avoir claqué à chaque sortie en 2013: 6 buts en 4 matches, dont deux doublés.

Une question reste en suspens: la charnière centrale, composée du Brésilien Dante, excellent depuis son arrivée de Mönchengladbach, et du vétéran belge Daniel van Buyten, tiendra-t-elle sous les coups d'une attaque d'Arsenal plus dangereuse que la plupart des rivaux de Bundesliga... dans ses bons jours?