Les USA reçoivent l'Allemagne pour oublier la Belgique
© Getty Images

Les Etats-Unis accueillent l'Allemagne en amical dimanche à Washington pour le centenaire de leur fédération de football, marqués par leur lourde défaite (4-2) mercredi face à la Belgique mais surtout pour préparer les qualifications à la Coupe du monde 2014.

L'entraîneur de la sélection US connaît bien la "Mannshaft": Jurgen Klinsmann en a été un des attaquants vedettes avant de la conduire dans le Mondial 2006 chez elle. Et elle est dirigée aujourd'hui par son ancien assistant, Joachim Löw.

"C'est vraiment agréable pour moi de revoir ma vieille équipe technique. Je l'ai construite, et c'est toujours exactement la même", a souri Klinsmann.

"Nous voulons leur offrir un bon match", a-t-il poursuivi. Meilleur en tous cas que contre la Belgique: "Nous allons faire en sorte de mieux faire dimanche. Je préfère jouer la Belgique dix fois encore, plutôt que cent fois le Salvador, car c'est là qu'on apprend". La Belgique avait mercredi dix joueurs de Premier League anglaise dans son effectif.

"Nous prenons la défaite en compte, et chercherons à améliorer la circulation du ballon et le rythme", a encore ajouté Klinsmann.

La première échéance pour les Etats-Unis est proche: en Jamaïque le 7 juin, avant la réception du Panama et du Honduras les 11 et 18 juin dans le cadre des qualifications de la zone Concacaf pour le Mondial 2014 au Brésil.

Dimanche, les deux équipes auront "deux missions différentes", a conclu Klinsmann: "ils veulent bien terminer leur tournée, nous voulons nous préparer minutieusement, dans les détails, pour la Jamaïque. Nous voulons aller gagner des points là-bas, avant des victoires à domicile".

L'Allemagne n'a pas ces préoccupations immédiates, dans une tournée américaine entamée par une victoire 4 à 2 sur l'Equateur, mercredi.

Löw arrive d'ailleurs à Washington sans les finalistes de la Ligue des champions du Bayern et de Dortmund, en l'absence aussi des joueurs du Real Madrid, Özil et Khedira.

Il dispose toutefois d'une force de frappe indéniable avec l'attaquant d'Arsenal Lukas Podolski, auteur de deux buts face à l'Equateur, et celui de la Lazio Rome Miroslav Klose, qui en a marqué cinq face à Bologne en championnat début mai. A 34 ans, il a marqué 67 buts en équipe nationale, et il ne lui en manque plus qu'un pour égaler le record absolu de Gerd Müller.