C’est le monde à l’envers lors du huitième de finale entre l’Allemagne et l’Algérie. Le 0:0 à la mi-temps était déjà une énorme surprise, mais le fait que ce soit la Nationalmannschaft qui s’en sorte bien avec ce score est encore plus étonnant.

Car les Verts en font voir de toutes les couleurs à Manuel Neuer. Islam Slimani pousse le gardien à une sortie mal maitrisée (9’), Sofiane Feghouli oublie ses partenaires pour la jouer solo (15’), Slimani marque, mais en position de hors-jeu (17’), et Faouzi Ghoulam hésite entre le centre et le tir (18’). Difficile à croire, mais il faut attendre la demi-heure de jeu pour voir les Allemands tenter leur chance, par Mesut Oezil (37’), Toni Kroos et Mario Goetze (40’), butant toujours sur Rais Mbolhi.

La pause remet les idées en place aux Européens devenus menaçants sur une frappe déviée d’Andre Schuerrle (50’) et une autre de Philipp Lahm claquée par Mbolhi (55’), tout comme la tête de Thomas Mueller (80’). La logique retrouve sa place : l’Allemagne attaque, l’Algérie contre, mais sans efficacité jusqu’à la prolongation. Moment choisi par Schuerrle pour couper un centre de Mueller d’une talonnade, certes chanceuse, pour faire chuter une Algérie qui, 32 ans plus tôt, s’était imposée entre autres grâce à un but de Rabah Madjer (1:0, 92’). Le monde à l’envers on vous dit…

Les buts tardifs d’Oezil (2:0, 120+2), puis de Abdelmoumene Djabou (2:1, 120+3) ne changent rien : l’Allemagne a rendez-vous avec la France en quart, pour une autre histoire.

Homme du Match : Rais Mbolhi (ALG)

Pour revivre l'intégralité du film de la rencontre, consultez le Blog et visionnez nos résumés vidéos disponibles quelques minutes après le coup de sifflet final.