La qualification de l'Australie en 2005 pour la Coupe du Monde de la FIFA™ au nez et à la barbe des doubles champions du monde uruguayens est considérée comme l'un des grands exploits sportifs du pays. Si cette performance a effectivement propulsé l'Australie sur la pente ascendante, le premier gros coup des Socceroos sur la scène mondiale date de 1973, dans un contexte en tous points différent de celui d'aujourd'hui.

Australie 1:0 République de Corée
But : Jim Mackay, 70'
13 novembre 1973, Hongkong Stadium, Hongkong

Australie : Jim Fraser, Doug Utjesenovic, Peter Wilson, Manfred Schaefer, Col Curran, Ray Richards, Jim Mackay, Jim Rooney, Atti Abonyi (Adrian Alston 56'), Ray Baartz, Branko Buljevic
Sélectionneur : Rale Rasic

République de Corée : Lee Sae Yun, Kim Ho Kon, Yoo Kae Heung, Kang Kee Wook Park Yung Tae, Cha Bum Keun, Ko Jae Wook, Park Byung Chul, Kim Jin Kook (Chung Kyu Poong 59'), Kim Jae Han, Kang Tae Hyun
Sélectionneur : Min Byoung Dae

À l'époque
Ayant manqué de peu une première qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA™ en 1970 au terme d'un parcours long et alambiqué, l'Australie abordait le tournoi préliminaire en vue d'Allemagne 1974 avec un esprit de revanche. Ambiance similaire du côté de la République de Corée, désireuse de mettre un terme à 20 ans d'absence dans l'épreuve. Au tour précédent, les Guerriers Taeguk avaient éliminé Israël, présent à Mexique 1970, dans le barrage Asie/Océanie. Avant cela, ils avaient notamment écarté les redoutables Japonais. L'Australie, de son côté, avait dominé l'Iran en match aller et retour, après avoir résisté à l'atmosphère ô combien intimidante du stade Azadi de Téhéran. Cette confrontation entre l'Australie et la République de Corée devait se jouer en deux manches, voire trois en cas d'égalité après les deux premiers épisodes.

Le match
L'aller à Sydney et le retour à Séoul donnent lieu à deux rencontres palpitantes, qui se terminent chaque fois sur un score de parité (0:0 et 2:2 respectivement). Lors de la deuxième manche, les Sud-Coréens prennent une avance de deux buts en première période, grâce à Kim Jae Han et Ko Jae Wook. Les Asiatiques ont un pied et demi en Allemagne et malgré leur pressing pour essayer de se mettre définitivement à l'abri, ils se font rattraper au tableau d'affichage sur des buts de Branko Buljevic et de l'emblématique Ray Baartz.

Deux jours plus tard, les deux sélections ont rendez-vous à Hongkong pour en découdre une troisième et dernière fois. Pour l'anecdote, les deux équipes s'envolent à destination de Hongkong à bord du même avion le lendemain matin de la deuxième manche. "On voyait bien que les Coréens avaient pris un gros coup au moral", dira plus tard le milieu de terrain australien Johnny Warren. Les faits allaient lui donner raison. D'entrée de jeu, les Australiens retrouvent un rythme soutenu qui leur avait fait défaut lors des deux rencontres précédentes. La première période se déroule sans que les filets ne tremblent, malgré plusieurs belles occasions.

Le moment crucial arrive à l'heure de jeu. Sur un coup franc de Ray Richards, la défense sud-coréenne dégage poussivement. Le ballon retombe dans les pieds de Jimmy Rooney. Situé aux abords de la surface, il remet instantanément à destination de son camarade de chambre et d'entrejeu Jim Mackay, qui propulse le ballon dans la lucarne. "C'est l'un des buts les plus bizarres... Vous pourriez essayer d'en marquer un comme ça un million de fois, vous n'y arriveriez pas", affirmera après le match l'arrière latéral australien Doug Utjesenovic.

Le héros
Né en Écosse, Mackay débarque en Australie en 1965. Il est autorisé à y séjourner et travailler pendant deux ans, après quoi il doit rentrer chez lui. Entre-temps, il se marie avec une Australienne, ce qui lui permet de prendre la nationalité. Des cinq années pendant lesquelles il a évolué avec les Socceroos, le souvenir le plus marquant associé à son nom est évidemment le but qualificatif pour la Coupe du Monde de la FIFA 1974™. En Allemagne, il participera aux trois matches de son pays en phase de groupes.

Entendu…
"Nous ne nous sommes pas saoulés. On était chacun sur notre lit et tout ce qu'on arrivait à dire, c'était 'Quel but, mais quel but'" - Jimmy Rooney, à propos de Jim Mackay.

Et après ?
À Allemagne 1974™, les amateurs australiens tirent leur épingle du jeu, avec un bilan de deux défaites (3:0 contre la RFA, future championne du monde, et 2:0 contre la RDA) et un valeureux nul contre le Chili. La République de Corée, pour sa part, devra patienter encore 12 ans avant de retrouver les joies de la Coupe du Monde. Depuis ces retrouvailles, les Guerriers Taeguk n'ont pas manqué une seule édition, ce qui fait huit qualifications consécutives.

Pour fêter le quarantième anniversaire de l'exploit, les héros de ce 13 novembre 1973 ont été invités aux Trophées du football australien à Sydney, après quoi ils se rendront à Hongkong pour un dîner officiel avec des représentants de la Fédération locale de football.