Le King George V Park de Newfoundland, au Canada, est une enceinte modeste, mais idéale pour accueillir une rencontre historique. Inauguré en 1925, le bâtiment est l'un des plus anciens stades de football en Amérique du Nord. Au fil des ans, il a été le témoin muet de son lot de rencontres passionnantes. Le match décisif du 14 septembre 1985 entre le Canada et le Honduras figure en bonne place sur cette liste. Le vainqueur de ce duel était assuré de représenter la CONCACAF en Coupe du Monde de la FIFA, Mexique 1986™. 

Le Honduras aborde cette échéance en confiance, trois ans après sa première participation à l'épreuve mondiale, en Espagne. Dans les tribunes, les 13 000 supporters canadiens sont sur des charbons ardents. Le public pousse un premier soupir de soulagement à la 15ème minute, suite à l'ouverture du score de George Pakos. Toutefois, l'égalisation de Porfirio Betancourt au retour des vestiaires refroidit l'atmosphère. Mais à l'heure de jeu, Igor Vrablic saute plus haut que tout le monde pour redonner l'avantage aux locaux sur corner. La fin de la rencontre se déroule dans une ambiance tendue. Les Rouges résistent cependant aux assauts des visiteurs et, au bout du suspense, valident leur billet pour le Mexique.

Ils affronteront la France pour leurs grands débuts en Coupe du Monde, avant de quitter la compétition à l'issue de la phase de groupes. Pourtant, la magie de cette soirée inoubliable à Newfoundland vivra encore longtemps dans la mémoire de tous ceux qui ont eu la chance de vivre en direct l'une des plus belles pages de l'histoire du football canadien.