Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

14 juin - 15 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

Boban s'attend à une Coupe du Monde à part

© Getty Images

À un mois jour pour jour de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, le Secrétaire Général Adjoint de la FIFA, Zvonimir Boban, aborde, au micro de FIFA.com,  plusieurs aspects de la compétition, de ses propres souvenirs de joueur aux attentes vis-à-vis de la Russie en tant que pays hôte, en passant par l’Arbitre Assistant Vidéo (VAR), qui sera utilisé pour la première fois dans l’histoire du tournoi.

Boban faisait partie de la belle équipe de Croatie dont le parcours aura constitué l’une des attractions de France 1998. La Croatie, qui disputait alors sa première Coupe du Monde en tant que pays indépendant, est parvenue à décrocher la troisième place finale. Dans un costume complètement différent aujourd’hui, Boban sait parfaitement ce que représente la Coupe du Monde et comment elle peut changer une vie.

*Zvonimir, d’après votre propre expérience de 1998, qu’est-ce qu’un joueur a à l’esprit à un mois de la Coupe du Monde ?
*
J’étais à la fois très concentré et plein d’émotion pendant la période de préparation. Vous vous préparez pour quelque chose qui marque toujours l’histoire, que vous perdiez ou que vous gagniez. Quel que soit le résultat, vous contribuez à écrire une page d’histoire. Nous allons vivre un morceau d’histoire en Russie pour notre sport. J’ai hâte, mais disons que je suis surtout concentré sur le travail que j’ai à accomplir (rires) ! Nous avons un partenaire incroyable et l’État russe est déterminé à organiser une grande Coupe du Monde.

Que vous attendez-vous à voir en Russie pendant la Coupe du Monde ?
La Coupe du Monde est toujours un événement à part, unique et particulièrement riche en émotions. Il y aura sans doute des surprises, probablement de la part de petits pays et j’espère évidemment que ce sera le cas de ma Croatie ! Nous vivrons là-bas quelque chose que l’on ne peut pas voir ni ressentir dans d’autres sports. Le monde entier sera rassemblé au même endroit, avec des couleurs à foison chez des supporters faisant preuve d’une passion incroyable pour leur pays. Ce n’est pas simple de décrire la Coupe du Monde.

Qu’attendez-vous des Russes en termes d’hospitalité et d’ambiance ? 
Je suis persuadé qu’une compétition et un rassemblement aussi grand et incroyable que la Coupe du Monde fait ressortir le meilleur humainement, en termes d’hospitalité, de football et d’un point de vue culturel également. En matière de sécurité, je peux vous dire que même les mouches sans Fan ID n’auront pas accès à certaines zones ! Je pense que nous profiterons pleinement de cette Coupe du Monde.

L’Arbitre Assistant Vidéo (VAR) sera utilisé pour la première fois en Coupe du Monde. Quelle en est la philosophie ?
La philosophie du VAR est de rendre le football plus juste. C’est un mot fort, mais nous voulons plus d’honnêteté dans le football afin d’avoir des résultats plus corrects, de protéger l’institution qu’est le football, ainsi que les arbitres. Les arbitres sont des êtres humains, ce ne sont pas seulement des arbitres. Nous voulons également protéger la destinée des joueurs et les efforts accomplis pendant des années qui peuvent s’évanouir en une seconde à cause d’un œil humain – l’arbitre est un être humain qui peut réaliser des erreurs. Ce que nous faisons est un signe clair de quelque chose qui aurait dû être fait depuis longtemps.

Un maximum de bénéfices pour un minimum de perturbations, voilà l’idée. C’est ce que nous parvenons à accomplir dans les compétitions faisant appel au VAR. J’estime que nous réalisons quelque chose de grand. C’est un grand pas pour le football. La FIFA, aux côtés de l’International Football Association Board (IFAB), a vraiment développé ce système à partir de rien. Les résultats ont été incroyables. Je peux comprendre que certains supporters de pays dans lesquels le VAR n’est pas utilisé pourront parfois être surpris, mais je pense qu’ils comprendront et qu’ils seront informés sur le VAR s’ils se rendent en Russie. Ils pourront reconnaître que c’est quelque chose de formidable pour notre sport. En fin de compte, nous protégeons le football et c’est ce qui fait tout l’intérêt du système de VAR.

Comment les décisions du VAR seront-elles communiquées aux supporters durant la Coupe du Monde 2018 ?
Nous avons développé ce système de communication auparavant dans les stades. C’est la raison pour laquelle l’arbitre fait avec ses mains le signe d’un écran lorsqu’il fait appel au VAR. Notre département des innovations technologiques réalise un travail formidable. Tout dans cette Coupe du Monde, dont les extraits, images et enregistrements, sera montré sur les écrans géants des stades à partir du moment où il est fait appel au VAR. Un message clair s’affichera également sur les écrans pour indiquer les décisions prises à l’aide du VAR. Tout sera montré sur les écrans géants. Cela représente beaucoup, en matière de communication, pour les personnes se trouvant dans le stade.

Pensez-vous que la technologique puisse avoir une influence sur la continuité du jeu ?
Nous avons effectué une étude, avec l’université belge KU Leven, portant sur 1000 matches. Le VAR n’impacte en fait le jeu que pour 1 % de la partie. C’est presque rien. Tout le monde pense que le football est un jeu très fluide, mais il ne l’est pas tant que ça. Lors de la dernière Coupe du Monde, le ballon était en jeu en moyenne pendant 57 minutes et demi. Nous perdons donc déjà 35 minutes, voire plus. Nous perdons du temps sur les coups-francs, mais cela apparaît comme quelque chose de normal à nos yeux. Alors que ce n’est pas normal en fait de perdre neuf minutes en moyenne pour les coups-francs au cours d’un match, sept minutes pour les touches, cinq minutes et demi pour les sorties de but et quatre minutes et demi pour les corners.

Nous perdons tellement de temps pour d’autres choses que nous pouvons bien nous permettre de prendre 40 ou 50 secondes pour voir si une erreur pouvant changer le cours du match a été commise, une erreur pouvant changer le destin des joueurs et pas seulement le résultat de la partie. Faire appel au VAR prend en moyenne une minute au maximum. Dans beaucoup de cas, 20 à 30 secondes suffisent. Nos arbitres sont les meilleurs au monde et ils sont très bien formés. Ils ont participé à de nombreux ateliers et officié sur au moins quatre tournois de la FIFA. La majorité d’entre eux arbitre également dans des compétitions utilisant déjà le VAR, nous avons donc les meilleurs pour le plus grand tournoi qui soit. Tout ce qui touchera au VAR sera parfaitement compris à la Coupe du Monde, j’en suis persuadé.

Quel message souhaitez-vous faire passer aux supporters ?
Mon message est très simple : rendez-vous à la Coupe du Monde pour profiter du football, de la Russie et de la Coupe du Monde. Ce sera assurément un moment à part dans leur vie.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

Arbitre Assistant Vidéo (VAR) : quatre situations ...

24 avr. 2018

Coupe du Monde de la FIFA™

Quel est le rôle de l'Arbitre Assistant Vidéo (VAR...

16 mars 2018

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

88 ans d'histoire de la Coupe du Monde

11 mai 2018

Coupe du Monde de la FIFA™

Modric, un podium en guise de summum

11 janv. 2018