Il est des premières qui ne s'oublient pas. Auteur du premier but de l'histoire de la Coupe du Monde de la FIFA, le 13 juillet 1930 à Montevideo, en Uruguay, lors du match France-Mexique (4:1), le Français Lucien Laurent s'est éteint lundi à l'âge de 97 ans. Cet homme humble ne s'est jamais vraiment expliqué pourquoi il était devenu au fil des ans une véritable légende du football. Portrait.

Dans sa brasserie, achetée après la fin de sa carrière d'entraîneur-joueur à Besançon, Lucien Laurent, sélectionné dix fois en équipe de France, n'évoquait pratiquement jamais sa reprise de volée de la 19ème minute. "Sur un centre de Liberati", se contentait-il d'ajouter, comme s'il s'agissait d'une chose toute naturelle.

En fait ces souvenirs sont remontés à la surface dans un premier temps lors d'une soirée de gala organisé par les Italiens lors de la Coupe du Monde de la FIFA, Italie 90. "Je savais qu'il avait joué en équipe de France et participé à une Coupe du Monde, mais sans plus", avoue même son fils Marc chez qui Lucien Laurent a passé ses dernières années.

A l'occasion de la Coupe du Monde de la FIFA, France 98, l'ancien joueur du FC Sochaux a pratiquement été élevé au rang de "trésor national". Pendant des heures il a puisé dans sa mémoire pour faire remonter à la surface des souvenirs enfouis, des anecdotes qui font partie de la grande histoire de la Coupe du Monde. Comme la traversée de l'Atlantique de 1930, parti de Villefranche-sur-Mer le 19 juin. "Quinze jours aller, quinze jours retour", rappelait Lucien Laurent.

Le périple uruguayen
Outre la France, deux autres équipes nationales, la Belgique et la Roumanie, avaient pris leurs quartiers sur le paquebot italien "Conte Verde" ainsi que de nombreuses personnalités dont le Français Jules Rimet, ancien président de la FIFA et initiateur de la Coupe du Monde.

"La Fédération française avait eu beaucoup de mal pour former une équipe car plusieurs joueurs contactés avaient du renoncer. Leurs patrons ne voulaient pas les laisser partir deux mois. A l'époque, je travaillais pour Peugeot comme trois de mes coéquipiers : mon frère, Jean, André Maschinot et Etienne Mattler", expliquait Lucien Laurent. Le voyage s'est déroulé sans incident, la quiétude étant seulement troublée pour le footing des trois équipes qui se croisaient sur le pont.

L'équipe de France a disputé son premier match à Pocitos, le stade du Penarol. Le stade du Centenaire, construit spécialement pour cet évènement, n'était pas encore totalement achevé. "Après mon but, le premier du tournoi mais aussi mon premier pour l'équipe de France, on s'est mutuellement félicité mais sans se sauter dessus comme cela se fait dans le football aujourd'hui", tenait-il à préciser. Lucien Laurent avait un regard assez critique sur le football d'aujourd'hui: "Il y a trop d'incorrection, trop de trucage, pas assez de respect de l'adversaire et de l'arbitre. Et puis, aujourd'hui les internationaux sont pris en charge comme des bébé. On s'occupe de tout pour eux alors que nous on devait se débrouiller tout seul".

Pour son second match, contre l'Argentine (0:1), il a été blessé à la cheville et a du s'exiler sur l'aile gauche, les remplacements n'étant pas encore autorisés. Il n'a en revanche pas disputé le troisième match contre le Chili également perdu (0:1).

Il se souvenait également avec émotion de son second et dernier but inscrit le 14 mai 1931 contre l'Angleterre, en match amical. "Nous étions encore des amateurs alors que les Britanniques eux étaient déjà professionnels", insistait-il en évoquant ce souvenir.

Lucien Laurent est décédé lundi soir à l'hôpital Jean-Minjoz de Besançon. Ses obsèques auront lieu vendredi à 10h30 à Vesoul.

LAURENT Lucien
Né le 10 décembre 1907 à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne)
1,62 m, 65 kg
Milieu de terrain
Nombre de sélections en A : 10
Nombre de buts marqués : 2 

Liste des matchs joués
. 1 août 1930     : BRESIL-FRANCE (3:2) (non-officiel)
. 23 février 1930 : PORTUGAL-FRANCE (2:0)
. 13 avril 1930   : FRANCE-BELGIQUE (1:6)
. 13 juillet 1930 : MEXIQUE-FRANCE (1:4)
. 15 juillet 1930 : ARGENTINE-FRANCE (1:0)
. 15 mars 1931    : FRANCE-ALLEMAGNE (1:0)
. 14 mai 1931     : FRANCE-ANGLETERRE (5:2)
. 29 novembre 1931: FRANCE-PAYS-BAS (3:4)
. 20 mars 1932    : SUISSE-FRANCE (3:3)
. 10 avril 1932   : FRANCE-ITALIE (1:2)
. 19 mai 1935     : FRANCE-HONGRIE (2:0)