Hugo Lloris a de nouveau sauvé les Bleus de la catastrophe, en remportant notamment un duel face à Keane, tandis que Yoann Gourcuff, terne et maladroit, a livré l'un de ses pires matches en équipe de France, où André-Pierre Gignac est également passé à travers.

LLORIS
Il y avait eu l'arrêt de la 87e face à Whelan à l'aller, il y a eu au retour l'arrêt de la 61e devant Keane, en un contre un. Lloris, impeccable sur les sorties aériennes, s'est aussi illustré en s'étendant horizontalement pour sortir le ballon qui traînait devant le même Keane (25e). Il ne peut rien sur le but du capitaine irlandais.

SAGNA
Il a trop souvent laissé Duff centrer, et c'est d'ailleurs de son côté que vient le but (33e). Il a tenté de se racheter par de bons mouvements offensifs, débordant pour mettre Anelka en bonne position de marquer (39e, 72e).

GALLAS
Son but (113e) a récompensé son engagement et son abattage physique. Présent par jaillissements et des tacles très propres, il a néanmoins été battu par Doyle de la tête (26e), sans conséquence. Son placement erratique a eu davantage de conséquences lorsque Keane a reculé pour recevoir un centre en retrait et marquer le but irlandais (33e).

ESCUDE
Touché au nez dans un choc avec Evra dès la 8e, il a dû céder sa place à SQUILLACI. Celui-ci a fait apprécier son précieux jeu de tête, mais où était-il sur le but de Keane? Pour le reste, une prestation solide, dans le droit fil de ses dernières sorties en Bleu.

EVRA
Défensivement, ça allait, mais offensivement, quel déchet! En-dehors d'une percée dans la surface (97e), cela a été une litanie de centres ratés et relances à l'emporte-pièce... Evra avait demandé le soutien du SDF, il l'a eu. Mais n'a pas vraiment donné le change. A oublier.

L. DIARRA
A peu près le même match qu'à l'aller, mais en moins tranchant. Il a été moins souverain dans les duels qu'à l'aller, même si, attendu par ses adversaires après la mini-polémique sur ses propos de fin de match à Dublin, il s'est bien battu. Peu aidé par l'autre Diarra, il a tenté de colmater les brèches mais a péché par imprécision, comme lorsqu'il a perdu un ballon chaud à la 90e minute.

A. DIARRA
Quelle lenteur! Son manque de rapidité et ses approximations techniques lui ont joué des tours, même s'il s'est repris après la mi-temps. Evidemment précieux dans les airs par sa taille, il a été trop moyen pour espérer chiper sa place à Toulalan.

ANELKA
Il s'est cette fois davantage consacré à son côté droit et n'a pas gêné Gourcuff comme à l'aller, mais a du coup beaucoup moins touché la balle. Il a pourtant tenté beaucoup de frappes, peu dangereuses, sauf celle de la 94e, non cadrée. Il a surtout raté deux occasions nettes, sur un centre parfait de Sagna (72e) et dans un duel avec Given (98e), réclamant un penalty qui n'est pas venu. Bref, un goût d'inachevé.

GOURCUFF
Il a aidé les Diarra, mais son apport offensif s'est limité à des mouvements latéraux. Où étaient sa patte et sa vista? De longs ballons de casse-pipe en vains grigris, +Yo+ a paru l'ombre de lui-même. Il est d'ailleurs sorti sous les sifflets, sans doute une première pour ce chouchou du SDF. Remplacé par MALOUDA (88e), volontaire mais qui n'a pas fait la différence, même s'il a failli marquer sur un corner direct (117e).

HENRY
On disait qu'il avait repris l'équipe en main? C'est justement en s'aidant de la main qu'il a permis à Gallas de marquer. Sinon, on l'a vu calmer le jeu au creux de la première période. Calme, lui-même l'était, sans doute trop: d'un flegme déroutant dans ce genre de match. Passé aussi dans l'axe ou à droite, peu sollicité, il a beaucoup marché ou couru dans le vide.

GIGNAC
Ses contrôles ratés, alors qu'il était libre de tout marquage, ont été sa principale contribution. Le point d'orgue a été une récupération puis une contre-attaque qu'il a vendangée par un tir mou, sans conviction (55e). Remplacé par GOVOU (57e), qui s'est mis d'emblée en évidence par sa hargne mais sans peser assez - il a raté l'immanquable dans la dernière minute.