Cette Coupe du Monde de la FIFA aura été marquée par plusieurs grandes premières : première édition sur le sol africain, première victoire pour l'Espagne et première utilisation de l'Indice Castrol. Tout au long de la compétition, ce système innovant a suivi à la loupe les prestations de chaque joueur. Grâce à leur technologie de pointe, les Analystes de Performance Castrol sont désormais en mesure de couronner le meilleur footballeur d'Afrique du Sud 2010.

C'est finalement Sergio Ramos, le très dynamique arrière droit de la sélection espagnole, qui s'impose comme le joueur le plus influent, le plus décisif et le plus régulier de la compétition. Le défenseur du Real Madrid n'a plus quitté le Top 20 depuis la deuxième journée. Leader avant la finale, il a su conserver sa première place en livrant un match de très bonne facture à Soccer City. Les Analystes de Performance Castrol lui ont même décerné le titre d'homme du match, avec une note de 9,64. Ses efforts inlassables et sa disponibilité dans toutes les phases de jeu lui permettent de devancer ses coéquipiers Joan Capdevila, Iker Casillas et Andres Iniesta.  

Grâce à ses appels de balle inspirés, Ramos a même eu l'occasion de tester Maarten Stekelenburg à plusieurs reprises. Toutefois, c'est avant tout ses qualités de défenseur qui lui valent de figurer à la première place de notre classement. De fait, l'Espagne a réussi à étouffer les velléités offensives néerlandaises tout au long de la rencontre et contraint les Oranjes à se contenter de quelques miettes. Les hommes de Del Bosque n'ont pas encaissé le moindre but dans les quatre matches à élimination directe et sur l'ensemble du tournoi, la Roja n'a cédé qu'à deux reprises. Rien d'étonnant donc à ce que les autres membres de la défense espagnole se soient également distingués dans notre classement.

Sneijder, roi du milieu
On notera encore que les nouveaux champions du monde n'ont marqué que huit buts, le plus faible total jamais enregistré par un vainqueur de la Coupe du Monde de la FIFA. C'est donc du côté de la défense qu'il faut chercher les raisons de ce sacre. Joan Capdevila, Carles Puyol et Gerard Piqué, au même titre que Ramos, ont été les grands artisans de ce premier sacre mondial. Philipp Lahm est le seul à avoir résisté jusqu'au bout au rouleau-compresseur espagnol. En prenant la quatrième place, il empêche donc l'arrière-garde des champions d'Europe de réaliser le grand chelem. C'est Piqué, moins impliqué dans le jeu d'attaque, qui fait les frais de l'opération et échoue en cinquième position.   

Emmenée par David Villa, l'Espagne a débuté la finale avec cinq des dix meilleurs joueurs de l'Indice Castrol, contre un seul côté néerlandais. Le buteur espagnol, meilleur attaquant de notre classement, a régalé le public pendant les premières semaines de la compétition. Quant à Wesley Sneijder, il a confirmé son excellent parcours en s'illustrant à plusieurs reprises en finale. Le milieu de terrain de l'Inter fut encore une fois le meilleur joueur de son équipe. A défaut de toucher le Trophée de la Coupe du Monde de la FIFA, il rentre chez lui avec le titre honorifique de meilleur milieu de terrain de l'Indice Castrol.

Bien entendu, la finale n'est pas l'unique rencontre à avoir influé sur le dénouement de notre classement. Le match pour la troisième place entre l'Allemagne et l'Uruguay a également permis à plusieurs candidats aux places d'honneur de se mettre en évidence. Malheureusement, deux joueurs de premier plan ont brillé par leur absence : Philipp Lahm, un temps leader de l'Indice Castrol, et Manuel Neuer, le meilleur gardien.

Malgré ce forfait de dernière minute, le capitaine allemand reste le joueur le mieux classé de son équipe, avec une belle quatrième place. De son côté, Neuer conserve son fauteuil de meilleur portier en dépit de l'excellente prestation de Casillas contre les Pays-Bas. Les deux hommes se sont même payé le luxe de creuser l'écart sur leurs poursuivants, grâce à une moyenne supérieure à la plupart de celles des joueurs impliqués dans ces deux derniers matches.

Suarez devance Forlan
Bien entendu, jouer les premiers rôles dans la "petite" ou la "grande" finale n'a pas le même impact au classement. Cela n'a cependant pas empêché Thomas Müller (Soulier d'or adidas) et Diego Forlan (Ballon d'or adidas) d'effectuer une belle remontée en intégrant respectivement le Top 10 et le Top 50.  

Forlan aurait sans doute pu faire beaucoup mieux s'il s'était montré un peu plus inspiré dans ses choix de passes. Sur les 71 attaquants qui ont tenté plus de 50 passes, l'Uruguayen termine 61ème. Ce manque de précision lui vaut d'être largement devancé par son partenaire Luis Suarez, huitième du classement. Malgré leur élimination en quart de finale, le Ghanéen John Pantsil et le Paraguayen Paulo da Silva ont réussi l'exploit de figurer parmi les 20 premiers.

Mais il ne pouvait y avoir qu'un seul vainqueur et c'est finalement Sergio Ramos qui s'adjuge la première place. Cette nouvelle distinction vient couronner une période riche en succès pour l'arrière latéral et sa sélection.