En tant que telle, Afrique du Sud 2010 était une première : premier tournoi mondial en Afrique et au final, première victoire pour l’Espagne. Mieux encore, Afrique du Sud 2010 a regorgé d’événements inédits dans l’histoire de la compétition. Des premières en matière de points, de buts, de penalties, de qualifications, de joueurs ou d’équipes. FIFA.com vous propose un florilège des inédits de l’épreuve reine.

Premiers points
La Slovénie et la Grèce se sont tout simplement offerts leur première victoire en Coupe du Monde de la FIFA, les Slovènes en battant l’Algérie (1:0) grâce à Robert Koren et les Hellènes en tombant les Nigérians (2:1).

Pour le Japon, la première est un peu différente : en battant le Cameroun 2:1, les Nippons ont remporté leur première victoire hors de leurs bases, huit ans jour pour jour après leur succès 2:0 face à la Tunisie à Osaka.

Les Néo-Zélandais eux, avec un nul en ouverture face à la Slovaquie (1:1) ont été comblés de bonheur : il s’agissait de leur premier point en Coupe du Monde de FIFA. Enfin lancés après trois tentatives infructueuses, les Kiwis en ont profité pour en prendre un autre contre l’Italie (1:1) et un dernier face au Paraguay (0:0).

Premiers buts
En marquant face au Nigeria, Dimitrios Salpingidis a mis fin à 404 minutes et plus de quatre matches sans but pour la Grèce. Le Danois Daniel Agger, lui, se serait bien passé de sa première : en marquant un "csc" face aux Pays-Bas, il a inscrit le premier but de ce genre pour le Danemark dans l’épreuve reine. Des Danois décidément au centre de records peu glorieux en Afrique : face à eux, le Japon a inscrit trois buts pour la première fois de son histoire en Coupe du Monde de la FIFA.

Didier Drogba restera lui comme le premier buteur africain face au Brésil après six confrontations entre la Seleçao et des équipes de la CAF. Plus anecdotique peut-être, l’Américain Michael Bradley, auteur de l’égalisation face à la Slovénie (2:2), est le premier buteur entraîné par son père dans l’histoire de la compétition.

Premiers penalties
En stoppant la tentative de l’Allemand Lukas Podolski, Vladimir Stojković est devenu le premier gardien serbe à arrêter un penalty en Coupe du Monde de la FIFA. A l’inverse, David Villa, qui a raté le cadre contre le Honduras, est le premier espagnol à manquer un penalty dans l’épreuve reine.

Les Espagnols décidément attachés aux onze mètres puisque Iker Casillas est devenu le premier portier à arrêter deux penalties dans deux Coupes du Monde de la FIFA différentes. En 2002, il avait déjà détourné la frappe de l’Irlandais Ian Harte.

A gardien qui stoppe, attaquant qui rate : au premier tour d’Allemagne 2006, le Ghanéen Asamoah Gyan avait loupé un penalty contre la République tchèque. Cette année, c’est face à l’Uruguay en quart de finale qu’il s’est montré imprécis, devenant le premier joueur à rater deux penalties en Coupe du Monde de la FIFA.

Premiers joueurs
Buteur face à la France, Cuauhtémoc Blanco est devenu le premier Mexicain à marquer dans trois éditions différentes de la Coupe du Monde de la FIFA. Le Camerounais Rigobert Song lui ne marque pas nécessairement beaucoup mais il repart avec un record admirable : il est le premier Africain à être apparu dans quatre Coupes du Monde de la FIFA différentes.

Moins glorieux en revanche, le Nigérian Sani Kaita et le Suisse Valon Behrami sont devenus les premiers représentants de leurs pays à recevoir un carton rouge en Coupe du Monde de la FIFA, respectivement face à la Grèce et au Chili.

Premières qualifications
Cette année, le Paraguay a atteint les quarts de finale de l’épreuve suprême pour la première fois de son histoire. Une joie que n’a pas partagé l’Italie, sortie d’une Coupe du Monde de la FIFA sans avoir remporté au moins un match.

Quant à l’Afrique du Sud, elle est le premier pays organisateur d’une Coupe du Monde de la FIFA à ne pas passer le premier tour.

Premières équipes
Vainqueur face au Honduras (1:0) puis la Suisse (1:0), le Chili s’est adjugé ses deux premières victoires en Coupe du Monde de la FIFA loin de l’Amérique du Sud. La Roja s’était auparavant seulement imposée en Uruguay (1930), au Brésil (1950) et au Chili (1962).

L’Algérie s’est adjugée pour sa part son premier clean sheet, face aux Anglais s’il vous plaît, grâce à un solide 0:0. Le Paraguay a lui terminé en tête de son groupe au premier tour pour la première fois de son histoire. Mieux encore, les Pays-Bas ont pour la première fois de leur histoire remporté leur trois matches au premier tour.

Pour la première fois de l’histoire de la compétition, les quarts de finale ont réunis plus de Sud-Américains (quatre) que d’Européens (trois). Et pour la première fois, l’Espagne a remporté le titre suprême mondial !