La cinquième journée des qualifications asiatiques a été rythmée par des buts tardifs et des coups de théâtre. À mi-parcours, trois équipes en difficulté ont profité de l'occasion pour se relancer, en signant leur premier succès.

Dans le Groupe B, l'Australie et Oman se sont imposés de justesse devant l'Irak et la Jordanie, sur des scores identiques (2:1). Les deux équipes se partagent désormais la deuxième place, à cinq longueurs du Japon. Dans le Groupe A, la République de Corée a mordu la poussière (1:0) face à une équipe d'Iran pourtant réduite à dix. Les Guerriers Taeguk conservent néanmoins leur fauteuil de leader, à la faveur d'une meilleure différence de buts. Vainqueur 1:0 du Qatar, l'Ouzbékistan a également enregistré son premier succès. FIFA.com revient sur les luttes épiques qui se sont déroulées aux quatre coins de l'Asie.

Les résultats
Mardi 16 octobre

Groupe A : Qatar 0:1 Ouzbékistan, Iran 1:0 République de Corée
Groupe B : Oman 1:0 Jordanie, Irak 1:2 Australie

L'affiche
Irak 1:2 Australie
Buts : Alaa Abdul Zahra (72') pour l'Irak ; Tim Cahill (80'), Archie Thompson (84') pour l'Australie

Un temps menée au score, l'Australie a su trouver inverser la tendance et battre l'Irak à Doha, grâce à deux buts en fin de match. Ces trois points arrivent à point nommé pour l'équipe entraînée par Holger Osieck, et un succès à domicile face à Oman lors de la prochaine journée lui permettrait de confirmer sa remontée au classement. À l'inverse, les hommes de Zico courent toujours après une première victoire.

Malgré une intense domination australienne en première période, tous les buts ont été marqués après le repos. Les Lions de la Mésopotamie ont été les premiers à trouver la faille : sur un contre, le capitaine Younis Mahmoud a habilement prolongé le ballon de la tête sur Alaa Abdul Zahra, dont la frappe croisée a trompé Mark Schwarzer. Huit minutes plus tard, Cahill remettait les deux équipes à égalité sur corner. Les Socceroos ont arraché la victoire dans la foulée, sur une reprise de la tête de Thompson.

La surprise
Oman 2:1 Jordanie
Buts : Ahmed Mubarak (62'), Jumaa Darwish (87') pour Oman ; Thaer Bawab (90') pour la Jordanie

Forte d'un bilan flatteur face à Oman, la Jordanie se présentait à Muscat bien décidée à conforter sa deuxième place au classement. Au coup de sifflet final, la bonne opération est à mettre à l'actif des joueurs de Paul Le Guen. Les locaux ont été véritablement portés par une foule en délire tout au long de la rencontre.  

Après une première mi-temps âprement disputée mais improductive, les Omanais ont vu leurs efforts récompensés à l'heure de jeu, lorsqu'Ahmed Mubarak, complètement démarqué, a profité d'un mauvais dégagement pour ouvrir le score. Jumaa Darwish a doublé la mise à trois minutes du coup de sifflet final, avant que Thaer Bawab ne réduise l'écart dans les derniers instants de la partie. Les visiteurs ont cru un instant arracher le point du nul mais la reprise victorieuse d'Amer Deeb dans le temps additionnel a été annulée pour hors-jeu.

Les autres rencontres 
La première affiche de la journée à Doha s'est soldée sur une victoire de l'Ouzbékistan, qui enregistre ainsi son premier succès à ce stade de la compétition. Les Oq boʻrilar étaient arrivés au Qatar avec l'espoir de confirmer le succès (2:0) obtenu face à ce même adversaire en Coupe d'Asie de l'AFC 2011. Comme l'an dernier, la rigueur et l'organisation des Ouzbeks ont eu raison du talent individuel des Qataris. Les offensives des locaux se sont régulièrement heurtées à une défense resserrée. Après avoir laissé passer l'orage, les joueurs de Mirdjalal Kasimov ont ouvert le score sur un centre de la droite d'Anzur Ismailov, parfaitement repris par Sanjar Tursunov.  

Le capitaine iranien Javad Nekonam a pour sa part inscrit l'unique but de la rencontre face à la République de Corée, à la 76ème minute. En s'imposant à dix contre onze, Carlos Queiroz et ses protégés sont revenus à hauteur de leur adversaire du jour. Ils restent également invaincus à domicile contre les Guerriers Taeguk.

Encouragée par près de 100 000 fans au stade Azadi de Téhéran, la Team Melli a souvent confisqué le ballon en première mi-temps. Huit minutes après la reprise, Masoud Shojaei recevait son deuxième carton jaune de la soirée et quittait donc prématurément ses partenaires. Le débutant Reza Ghoochannejhad aurait pu trouver l'ouverture sur un retourné acrobatique mais le mot de la fin est revenu à l'expérimenté Nekonam, dont la reprise de demi-volée a terminé au fond des filets.  

Le joueur
Souvent dangereux sur ses incessantes montées offensives, l'Australien Tim Cahill a démontré qu'il n'avait rien perdu de son efficacité offensive depuis son transfert aux New York Red Bulls. En marquant de la tête, l'ancien joueur d'Everton a totalement relancé son équipe.  

La stat
1 -
L'Iran et le Japon possèdent la meilleure défense du tournoi. Ces deux équipes n'ont concédé qu'un but en quatre sorties.

Entendu…
"Nous méritons complètement cette victoire. Toute l'équipe s'est bien comportée car chacun a pris ses responsabilités. Ce résultat est très important car il nous laisse un espoir de qualification" - Emad Al Hosni, attaquant d'Oman