Ce mardi 27 novembre 2012, la capitale environnementale du Brésil a montré ses lettres de créance à la délégation composée de membres de la FIFA, du Comité Organisateur Local (COL) et du Gouvernement fédéral. Curitiba a présenté ses actions efficaces dans le domaine du développement durable, dont beaucoup font déjà partie du quotidien de la population, à l'exemple des bus écologiques qui fonctionnent à l'électricité et aux biocarburants. La délégation a ensuite visité divers chantiers liés à la mobilité urbaine ainsi que l'Arena da Baixada, qui accueillera des matches de la Coupe du Monde de la FIFA™.

Voici ce qu'ont déclaré les membres de la délégation après la visite.

Jérôme Valcke, Secrétaire général de la FIFA :
"Quand on organise un événement comme la Coupe du Monde de la FIFA ou les Jeux Olympiques, le développement durable est une nécessité. Nous devons prendre soin de la planète, nous ne pouvons pas seulement penser à nous-mêmes : nous devons penser au reste du monde. Nous devons organiser une Coupe du Monde verte, en compensant les émissions de carbone. Nous devons par exemple avoir des systèmes permettant de récupérer l'eau de pluie. Le stade de Curitiba possède des panneaux pour générer de l'électricité non seulement pour l'Arena, mais également pour la ville. La FIFA, par exemple, est en train de construire un bâtiment dans cet esprit."

"Nous avons été informés aujourd'hui que le stade avance bien, dans le respect du calendrier. Nous avons reçu également des informations sur le financement. C'est le genre de stade que j'aime, car on a la sensation d'être près de l'action. Le toit rétractable est un bon investissement pour l'avenir."

"Nous savons qu'il s'agit d'un stade de 40 000 places, qui peut accueillir certains types de matches. Il est important que ce stade ait une vie après la Coupe du Monde et accueille d'autres tournois et d'autres équipes. Entre la Coupe du Monde de 1950 et 2014, le nombre d'équipes a beaucoup évolué, tout comme les exigences. Même si le jeu ne change pas, la manière de le pratiquer est complètement différente. Nous devons tout mettre à la disposition des joueurs."

"L'Arena da Baixada est en train d'être construite pour la Coupe du Monde et sera livrée à temps pour la réalisation des événements-tests. Les délais et le calendrier sont parfaitement respectés. Il reste suffisamment de temps pour terminer les travaux. Nous devons affronter les obstacles quand ils se présentent, pas avant. À Curitiba, les indicateurs sont au vert."

Aldo Rebelo, Ministre du Sport :
"La confiance que je cherche à transmettre au Brésil et au Paraná est sous-jacente dans notre histoire et dans la vie de notre pays. J'ai coutume de dire que c'est un grand honneur pour nous d'organiser la Coupe du Monde et les Jeux Olympiques. Mais ce ne sont pas les plus grands défis que nous ayons eu à relever. Il a été beaucoup plus difficile par exemple de construire cette métropole, avec toutes ses caractéristiques actuelles. Nous avons déjà organisé une Coupe du Monde dans cette ville en 1950, dans des conditions tout à fait adverses. La Coupe du Monde n'a aucun mystère, aucun secret : elle demande simplement beaucoup de travail. La FIFA organise la Coupe du Monde depuis qu'elle existe et il s'agit aujourd'hui de la vingtième édition. Nous devons tenir compte des exigences propres à l'événement. Nous sommes convaincus que nous allons organiser une compétition à la hauteur des attentes du monde et du Brésil."

Ronaldo, membre du Conseil d'Administration du COL :
"Nous sommes ravis de ce que nous avons vu. Nous avons pu observer une grande évolution dans les travaux. Nous avons constaté qu'un grand travail avait été réalisé. Il paraît que j'ai été le premier à marquer un but dans ce stade avec la sélection brésilienne. Je reste persuadé que nous allons réaliser une grande Coupe du Monde."

Bebeto, membre du Conseil d'Administration du COL :
Ce stade était déjà merveilleux, et il va l'être encore plus. Je voudrais féliciter également l'Atlético Paranaense (propriétaire du stade) pour sa promotion en Série A du championnat du Brésil. Je suis heureux car la pelouse ici sera de la meilleure qualité qui soit. J'aimais déjà ce stade et aujourd'hui, je suis ravi."