Les qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ ont atteint en 2012 leur quatrième tour, étape décisive qui a vu se disputer cinq journées en l'espace de six mois. Avec quatre sésames directs en jeu, la compétition s'est révélée féroce et les surprises n'ont pas manqué.

Le Japon est la seule équipe à n'avoir pas concédé la moindre défaite jusqu'ici. Avec quatre victoires et un nul, il devance l'Australie de huit longueurs dans le Groupe B. Contrairement aux Samouraïs bleus, les Socceroos et les Sud-Coréens ont affiché une irrégularité chronique tandis que l'Iran a payé cher son manque de réalisme devant le but.

FIFA.com dresse le bilan.

Le match
Australie 1-1 Japon, le 12 juin 2012, Suncorp Stadium, Brisbane

Programmé lors de la troisième journée, ce remake de la finale de la Coupe d'Asie de l'AFC 2011 constituait sûrement le sommet du football du continent. Dans ce nouvel épisode de la rivalité croissante qui les oppose, le champion d'Asie japonais et son dauphin australien se sont séparés sur un nul 1:1 sous haute tension au terme d'une partie qui a engendré deux cartons rouges et un penalty. Arrivés à Brisbane avec deux victoires au compteur, les protégés d'Alberto Zaccheroni avaient à cœur de décrocher un troisième succès afin de s'installer solidement aux commandes du groupe. Pour arriver à leurs fins, les visiteurs ont fait appel à toutes leurs qualités, notamment leur jeu de passes bien huilé et leur instinct offensif. Leurs efforts ont payé à la 65ème minute lorsque Yuzo Kurihara a ouvert la marque en reprenant un centre de Keisuke Honda.

Le sélectionneur des locaux, Holger Osieck, avait quant à lui décidé d'apporter des modifications à l'équipe tenue en échec 0:0 par Oman lors de sa première sortie. Montrant un bien meilleur visage, les Australiens se sont procuré de meilleures situations que les Japonais. Malgré leur infériorité numérique, ils n'ont pas relâché leur étreinte et ont égalisé cinq minutes après avoir encaissé un but, grâce à un coup franc de Luke Wilkshire. Avec ce précieux point, les Australiens se sont redonné du baume au cœur tandis que les Japonais se sont satisfaits de conserver leur invincibilité.

Le but
Iran 1:0 République de Corée, le 16 octobre 2012, Stade Azadi, Téhéran
Javad Nekonam, 76ème minute

Grâce à une spectaculaire demi-volée, le capitaine iranien Javad Nekonam a inscrit l'unique but de la rencontre de son équipe face à la République de Corée. Le succès de la Melli était d'autant plus remarquable qu'elle a été contrainte d'évoluer en infériorité numérique. Les visiteurs avaient pourtant dominé la première période, notamment sur deux tentatives repoussées par le cadre. Les Perses ont ensuite été mis en difficulté par l'exclusion de Masoud Soleimani Shojaei à la 56ème minute. On imagine donc le soulagement des supporters locaux lorsque Nekonam a profité d'un dégagement approximatif pour inscrire le but décisif.

La stat
13
- Le Japon est l'équipe la plus prolifique de la campagne qualificative avec 13 buts en cinq sorties. Les réalisations sont à mettre au crédit de sept joueurs différents, Ryoichi Maeda se montrant le plus efficace avec cinq unités.

Entendu...
"L'avis des gens, je m'en moque. Je n'écoute pas les critiques car je travaille en étroite collaboration avec l'équipe et je sais ce dont sont capables les joueurs. Cela relève de mon jugement. Je sais qui est prêt et qui doit consentir davantage d'efforts" - Holger Osieck, sélectionneur de l'Australie

A venir
Le Groupe B devrait donner lieu à une triangulaire pour la deuxième place derrière l'intouchable Japon, qui a la qualification à portée de fusil à trois matches de la fin. Ex-æquo avec l'Irak et Oman avec cinq points, l'Australie a un match de retard et pourra compter sur le soutien de ses supporters lors de trois de ses quatre derniers matches. Bien que dernière, la Jordanie a encore sa carte à jouer. Les néophytes à ce stade peuvent au moins assurer la troisième place, qui donne accès au barrage asiatique. Pour cela, ils devront retrouver le niveau affiché lors de la victoire 2:1 contre l'Australie.

Le même constat peut s'appliquer au Liban dans le Groupe A. La sélection au cèdre avait en effet surpris l'Iran 1:0 à domicile lors de la première journée du dernier tour. Toutefois, l'Ouzbékistan semble le mieux placé pour décrocher la première qualification de son histoire. Vainqueur du Qatar et de l'Iran, il occupe actuellement la pole position. Deuxième avec un match en retard, la République de Corée reste favorite pour la qualification. À égalité de points avec les Guerriers Taeguk, la Melli et le Qatar sont encore en course.