Lee Keunho est un homme comblé. L'attaquant d'Ulsan Hyundai est devenu ce jeudi 29 novembre, le premier Sud-Coréen à être élu Joueur de l'Année de l'AFC 2012, au terme d'une année 2012 riche en succès à tous les niveaux. 

Le joueur de 27 ans a multiplié les exploits en Ligue des champions de l'AFC. Buteur à quatre reprises, il a lancé Ulsan sur la voie de son premier succès continental, empochant au passage le titre de meilleur joueur du tournoi. Sur la scène internationale, sa moisson personnelle s'élève à cinq réalisations. Les supporters des Guerriers Taeguk se souviennent notamment du doublé réussi lors de la victoire (4:1) sur le Qatar, au dernier tour des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

Ces performances pouvaient difficilement passer inaperçues au niveau continental. Le récent Gala de l'AFC a donc consacré l'international sud-coréen, préféré à l'Iranien Ali Karimi et au Chinois Zheng Zhi. "Cette année restera dans ma mémoire", avoue l'heureux élu à FIFA.com. "Je suis revenu en sélection et, avec mon club, j'ai remporté la Ligue des champions. C'est un grand honneur pour moi de remporter le titre de Joueur de l'Année de l'AFC."

Pour sa première campagne continentale avec Ulsan, Lee Keunho a débuté tous les matches de la phase de groupes. Malgré son relatif manque d'efficacité dans le dernier geste, Lee s'est souvent montré à son avantage. Sous son impulsion, les hommes de Kim Hogon ont d'ailleurs terminé en tête de leur poule.

L'émergence asiatique
L'attaquant a débloqué son compteur en huitième de finale, à l'occasion d'une double confrontation avec le champion du Japon, Kashiwa Reysol. Après avoir inscrit le but de la victoire à deux minutes du terme, Lee s'est à nouveau illustré au tour suivant, en participant à la correction (4:0) infligée aux Saoudiens d'Al Hilal. Sur sa lancée, il a trouvé le chemin des filets lors de chacune des deux manches de la demi-finale contre Bunyodkor, aisément remportée 5:1 en score cumulé par Ulsan.

Non content d'enchanter les supporters par ses dribbles inspirés et ses réalisations cruciales, Lee a également fait preuve d'un grand sens du collectif en multipliant les passes décisives. Il a notamment offert à Rafinha le but de l'égalisation en Ouzbékistan, après l'ouverture du score de Jovlon Ibrokhimov (3:1). C’est également lui qui a délivré un centre millimétré pour Kim Seungyong, auteur du dernier but en finale face à Al Ahli (3:0).

"Le travail d’équipe a été la clé de mon succès cette saison", reconnait le joueur. "Nous avons connu une série incroyable en Ligue des champions et avons fini par brandir le trophée. Tout ça grâce à l’ensemble de mes partenaires et à mon entraîneur, sans qui rien n’aurait été possible. Ce titre est d’autant plus particulier que c'est le premier de ma carrière. J’ai atteint presque tous les objectifs que je m’étais fixés en début de saison."

"Presque", car Lee Keunho n'a pas encore réalisé tous ses rêves. La République de Corée, défaite par l’Iran (1:0) lors de la dernière journée, a dû céder la tête du groupe à l’Ouzbékistan dans les qualifications pour Brésil 2014™. Malgré la déception, le tout nouveau joueur asiatique de l’année est persuadé que son pays peut rebondir et retrouver un rang plus conforme à ses ambitions.

"Cette défaite face à l’Iran est vraiment regrettable mais nous sommes convaincus de pouvoir accrocher la qualification, à condition de suivre les conseils du sélectionneur. Sur les quatre matches qu’il nous reste à disputer, nous allons évoluer trois fois à domicile ; ça constitue un avantage supplémentaire dans la lutte pour la première place", analyse-t-il avant de conclure : "Nous croyons tous en la qualification pour Brésil 2014."