Malgré un effectif considérablement rajeuni emmené par Seydou Keita, le Mali est l'un des grands animateurs du premier tour de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF 2013 en Afrique du Sud. Le 2 février prochain, les Aigles donneront la réplique au pays hôte en quart de finale. Le Mali nourrit aujourd'hui de grandes ambitions, neuf ans après son échec en demi-finale de l'épreuve continentale.   

Frédéric Kanouté avait été l'un des grands artisans de l'excellent parcours des Aigles lors de l'édition tunisienne en 2004. L'ancien Lyonnais avait signé quatre réalisations. Lancée sur la voie du succès, cette génération dorée avait connu un coup d'arrêt, en chutant lourdement devant le Maroc (4:0) dans le dernier carré. À titre personnel, Kanouté avait terminé en tête du classement des buteurs, aux côtés de Patrick Mboma et Jay-Jay Okocha.

Pourtant, l'échec de son pays le hante encore. "Cette défaite et notre incapacité à nous qualifier pour la Coupe du Monde restent mes plus grandes déceptions", confirme-t-il au micro de FIFA.com. "Aujourd'hui, j'ai mis un terme à ma carrière internationale mais j'espère que cette nouvelle génération réussira là où nous avons échoué."

Consolation et préparation
Impressionné par les premières prestations des Aigles dans la CAN 2013, Kanouté espère que ses successeurs continueront sur leur lancée. "Nous allons bientôt franchir un palier, j'en suis convaincu", annonce-t-il, avec l'espoir qu'un bon parcours redonne le sourire à tout un pays, durement éprouvé par un conflit actuel. "Notre pays traverse une période difficile. En ce moment, nous avons des problèmes plus urgents que le football mais une belle performance en Coupe d'Afrique ferait du bien à nos frères et à nos sœurs restés au Mali."

Mais pour l'attaquant du Beijing Guoan, le rendez-vous continental n'est pas seulement l'occasion de mettre du baume au cœur des Maliens, c'est aussi et surtout une excellente préparation en vue de la reprise des qualifications africaines pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

Le Mali entamera le deuxième tour des préliminaires par un choc contre le Rwanda, le 22 mars prochain. "Une qualification pour la Coupe du Monde est toujours un processus long et difficile", estime Kanouté. "Le football africain a beaucoup progressé ces dernières années. Désormais, toutes les équipes sont compétitives. Il n'y a plus de matches faciles car tout le monde ou presque peut prétendre décrocher son billet pour la phase finale. Mais au fond de moi, je sais que le Mali a les moyens d'aller au bout de son rêve."  

Place aux jeunes
Brillant tout au long de la CAN 2004, Kanouté s'est à nouveau illustré lors des préliminaires d'Allemagne 2006. Sous son impulsion, le Mali a atteint le tour final des qualifications africaines. Malheureusement, des performances en demi-teinte loin de ses bases ont fini par lui coûter cher. Quatre ans plus tard, l'attaquant a trouvé le chemin des filets à huit reprises sur la route d'Afrique du Sud 2010 mais, cette fois encore, les Aigles ont payé leur manque de régularité.

Passé successivement par Lyon, West Ham et Tottenham avant de jouer sept saisons au FC Séville, où Kanouté a inscrit 88 buts en 209 matches. En juin dernier, le Franco-Malien a voulu relever un ultime défi en Super League de RP Chine. "J'ai vécu de très beaux moments à Séville, personnellement et professionnellement", explique Kanouté, devenu en 2007 le premier Joueur africain de l'année né sur un autre continent. "Mais mon contrat était arrivé à son terme et j'avais envie de découvrir autre chose. Je suis donc parti pour la Chine. Je me sens bien à Pékin et j'ai bien l'intention de tout faire pour aider mon équipe à gagner un maximum de matches."  

Malgré sa décision de ne plus porter les couleurs de son pays, Kanouté reste très fier de son pays. "J'ai toujours donné le meilleur de moi-même, à chaque fois que j'étais appelé en sélection", confie-t-il. "Je n'ai jamais connu de plus grand honneur que celui de représenter le Mali. J'ai décidé de mettre un terme à carrière internationale car je voulais laisser la place aux jeunes mais je resterai toujours le premier supporter des Aigles."