LE FILM DE LA JOURNEE - L'ultime journée du tournoi hexagonal final de la CONCACAF a été marquée par un suspense digne des meilleurs romans policiers et des plus grandes rencontres internationales de football. Le Mexique était à quelques minutes de manquer sa première Coupe du Monde de la FIFA™ depuis 1990 et le Panama aussi près de se qualifier pour un barrage intercontinental contre la Nouvelle-Zélande. Mais deux buts tardifs des États-Unis ont remis le Mexique sur la route du Brésil au détriment du Panama, pour qui le rêve s'est effondré. Le Honduras, de son côté, a calmement validé son billet pour l'épreuve reine. FIFA.com revient sur cette dernière journée complètement folle dans l'Hexagonal de la CONCACAF.

Les rencontres de la journée
Le Honduras a fait ce qu'il fallait pour éviter les problèmes. Un match nul 2:2 à Kingston contre la Jamaïque, lanterne rouge, lui a permis de conserver la troisième et dernière place directement qualificative pour le Brésil. Sur un terrain détrempé, les deux équipes débutent la partie tambour battant. À la première minute, Carlo Costly ouvre le score à bout portant et deux minutes plus tard, Je-Vaughn Watson égalise pour les locaux, après un cafouillage au sein d'une défense hondurienne qui n'est visiblement pas entrée dans son match. Peu après la demi-heure de jeu, Maynor Figueroa redonne l'avantage aux Catrachos, sur un coup franc lointain et dévié. À l'heure de jeu, Rodolph Austin remet les pendules à l'heure pour les locaux, déjà éliminés dans la course à Brésil 2014. Le score en restera là. Le Honduras obtient ce qu'il était venu chercher, avec la maturité qui a été sa marque de fabrique pendant toute la campagne qualificative.

Les deux autres rencontres de cette ultime journée ont été beaucoup plus intenses. Depuis un certain temps, le Mexique bafouille son football. Cela a une nouvelle fois été le cas ce 15 octobre, où El Tri a été battu 2:1 par le Costa Rica à San José. Depuis le début des qualifications, Brian Ruiz porte les Ticos à bout de bras. À la 25ème minute, il se faufile dans la surface aztèque et ouvre la marque d'une frappe puissante. Trois minutes plus tard, les Mexicains réagissent par Oribe Peralta, dont la frappe touche le dessous de la barre transversale et achève sa course au fond des filets. En deuxième période, un seul but sera marqué. Il est l'œuvre de l'attaquant tico Alvaro Saborio. Libre de tout marquage, il place une tête gagnante pour le Costa Rica, qui a donc remporté tous ses matches à domicile dans cet Hexagonal.

Devant ses supporters face aux États-Unis, le Panama a été à sept minutes de subtiliser la place de barragiste au Mexique. Les Panaméens avaient absolument besoin d'une victoire et en prennent le chemin dès la 18ème minute, avec l'ouverture du score par Gabriel Torres. En deuxième période, Michael Orozco égalise pour les Américains. L'attaquant vétéran Luis Tejada, entré en cours de jeu, redonne l'avantage aux Canaleros sur une tête à bout portant, qui ne laisse aucune chance à Brad Guzan. Il reste sept minutes à jouer et le Panama, l'équipe qui a sans doute le plus progressé dans la CONCACAF au cours de la dernière décennie, a un pied et demi en barrage intercontinental. De son côté, le Mexique est virtuellement éliminé de la course à Brésil 2014. Dans un scénario impensable, les États-Unis, dont la rivalité avec le Mexique est légendaire, vont sauver El Tri de l'élimination. Dans le temps additionnel, Graham Zusi puis Aron Johannsson, qui marque son premier but sous le maillot américain, font trembler les filets panaméens et plongent tout un pays dans une profonde tristesse.

Le joueur
Jozy Altidore (USA)
Le joueur de Sunderland a réalisé une campagne qualificative exemplaire avec la sélection américaine. Contre le Panama, il s'est vu confier le brassard de capitaine pour la première fois dans sa carrière internationale. À 23 ans, l'attaquant avait été laissé de côté par le sélectionneur Jürgen Klinsmann au tour qualificatif précédent, pour manque de motivation et d'efficacité. La pilule a été amère, mais elle a produit le résultat escompté par le technicien allemand.

Depuis son retour après cette mise à l'écart, Altidore a en effet marqué huit buts au cours de ses sept dernières sorties avec les États-Unis. Il est ainsi devenu un candidat sérieux pour épauler Clint Dempsey dans le secteur offensif américain au Brésil en 2014. Altidore n'a pas marqué contre le Panama. Souvent critiqué pour ses longs passages à vide en cours de partie, il a montré contre les Panaméens une détermination, un style et des qualités de leader qui ont sans aucun doute donné toute satisfaction à Klinsmann.

Le but
Gabriel Torres (PAN)
Gabriel Torres a fait tout son possible pour essayer d'offrir au Panama une première victoire historique contre les États-Unis, où il évolue dans le club des Colorado Rapids. Sur un ballon intelligent distillé dans l'entrejeu par Alberto Quintero, le virevoltant Marcos Sanchez dévie dans la course de Torres. Le joueur de 24 ans déclenche une frappe puissante et basse, qui ne laisse aucune chance au gardien américain. Le Panama est alors qualifié pour le barrage intercontinental. À sept minutes du coup de sifflet final, il l'était encore…

La stat
2 -
Comme le nombre de matches qu'il reste Mexique pour effacer le souvenir d'une sombre campagne qualificative. Entre ces deux rencontres, l'une à Mexico et l'autre à Wellington, en Nouvelle-Zélande, il y a des milliers de kilomètres... et une tension qui ne cessera de monter jusqu'au mois de novembre. Dans l'Hexagonal, El Tri n'a gagné que deux matches, limogé autant d'entraîneurs et perdu son aura d'invincibilité à l'Azteca. Les dégâts sont lourds, mais pas irrémédiables, car il reste deux matches à la sélection aztèque pour passer du cauchemar au rêve.

Entendu…
"Nous avons eu des occasions tôt dans la partie et le scénario aurait été complètement différent si nous avions réussi à les concrétiser. Cela dit, il va falloir repenser tout cela et changer. Les choses ne vont pas comme il faut." - Oribe Peralta, attaquant du Mexique

Le classement final
1. États-Unis (22 points. Qualifiés)
2. Costa Rica (18. Qualifié)
3. Honduras (15. Qualifié)
4. Mexique (11. Barrage contre la Nouvelle-Zélande)
5. Panama (8. Éliminé)
6. Jamaïque (5. Éliminée)

Tour hexagonal final de la CONCACAF, journée 10
15 octobre
Costa Rica 2:1 Mexique
Jamaïque 2:2 Honduras
Panama 2:3 États-Unis