Les plus fervents supporters du Ghana n'en rêvaient probablement pas : en battant l'Égypte 6:1 dans les qualifications africaines pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, les Black Stars ont réalisé un exploit qui a conduit FIFA.com à faire une rétrospective des autres matches préliminaires dont l'issue a étonné la planète football.

Chili 1962 - Zone UEFA, Groupe 6
Luxembourg 4:2 Portugal, 8 octobre 1961
Le début des années 1960 coïncide avec celui de l'âge d'or du Portugal, qui comptait notamment dans ses rangs les stars de Benfica comme Eusebio, Jose Aguas et Mario Coluna. La première place du groupe semblait devoir se jouer entre les Lusitaniens et les Anglais. C'était sans compter sur le Luxembourg qui, après 17 défaites consécutives en qualifications, signe ce 8 octobre 1961 sa première victoire dans l'épreuve préliminaire, grâce entre autres à trois buts d'Adolphe Schmit. Dans ce tour préliminaire, les joueurs du grand-duché avaient perdu leurs trois premiers matches sur le score cumulé de 19:1. Les points pris ce jour-là par le Luxembourg face au Portugal restent aujourd'hui encore les seuls de l'histoire des confrontations entre les deux pays dans les qualifications pour la Coupe du Monde.

États-Unis 1994 - Zone UEFA, Groupe 6
France 2:3 Israël, 13 octobre 1993
France 1:2 Bulgarie, 17 novembre 1993

À deux journées de la fin des qualifications pour États-Unis 1994, les Bleus possédaient quatre points d'avance sur la Suède et cinq sur la Bulgarie. Une victoire à domicile face aux Israéliens suffit aux Tricolores pour valider leur billet pour les États-Unis. Au lieu de cela, ils s'inclinent en concédant deux buts dans les sept dernières minutes, ce qui les oblige à prendre au moins un point lors de leur dernière sortie, à domicile face à la Bulgarie. À quelques secondes de la fin du temps réglementaire, le score est de 1:1. David Ginola adresse un long centre hasardeux, récupéré par les Bulgares, qui remontent le ballon à toute allure. Emil Kostadinov conclut l'action d'une superbe frappe sous la barre pour les futurs demi-finalistes d'États-Unis 1994, dans ce qui reste l'un des dénouements les plus incroyables de la compétition préliminaire. Après coup, le légendaire Hristo Stoichkov commentera impitoyablement l'événement : "Les Français recherchaient le match nul. Ils ne méritaient pas la qualification".

États-Unis 1994 - Zone CONMEBOL, Groupe 1
Argentine 0:5 Colombie, 5 septembre 1993
La plus large défaite de l'Argentine devant son public dans les qualifications mondialistes a été subie à Buenos Aires face à la Colombie, que Pelé annoncera ensuite comme l'un des favoris de la Coupe du Monde à venir. Si le Paraguay avait battu le Pérou le même jour, l'Argentine n'aurait même pas été qualifiée pour le barrage intercontinental, que l'Albiceleste remportera face à l'Australie. "Il faut être honnête. On pourrait rejouer ce match 100 fois, jamais on ne pourrait répéter ce résultat. Ce 5:0 fait partie de l'histoire de la Colombie et du football mondial", commentera ensuite au micro de FIFA.com l'un des buteurs colombiens ce jour-là, Adolfo Valencia.

États-Unis 1994 - Zone CONMEBOL, Groupe 2
Bolivie 2:0 Brésil, 25 juillet 1993
Avant ce match contre la Bolivie, joué à très haute altitude à La Paz, la Seleção n'avait jamais perdu un match de qualifications pour la Coupe du Monde. Son bilan était de 24 victoires et sept nuls. Dans les dernières minutes, Marco Etcheverry et Alvaro Pena font trembler les filets du Brésil, qui prend le pire départ possible dans ce tournoi préliminaire, avec seulement un point au compteur au bout des deux premières journées. On connaît la suite de l'histoire : les triples champions du monde de l'époque redresseront la situation pour finalement ajouter une quatrième couronne mondiale à leur palmarès, un an plus tard aux États-Unis.

Corée/Japon 2002 - Zone UEFA, Groupe 9
Allemagne 1:5 Angleterre, 1er septembre 2001
Après la victoire de l'Allemagne contre l'Angleterre plus tôt dans les qualifications, dans ce qui a été le dernier match international disputé dans le "vieux" Wembley, les Trois Lions abordent leur déplacement en territoire germanique avec un esprit de revanche. Avant ce match retour, les chiffres ne sont pas en leur faveur. Depuis la fameuse finale de la Coupe du Monde 1966, la Mannschaft présente en effet un bilan largement favorable contre l'Angleterre. Ce 1er septembre 2001, elle pointe en tête du groupe, avec six points d'avance sur son premier poursuivant. Une victoire serait synonyme de qualification pour les triples champions du monde. À Munich, tout commence bien pour les hôtes, avec l'ouverture du score de Carsten Jancker. Mais après cela, le scénario déraille pour les Allemands. Michael Owen réussit un triplé, Steven Gerrard et Emile Heskey viennent alourdir l'addition, et l'Angleterre termine finalement en tête du groupe. Mais le fin mot de l'histoire reviendra à l'Allemagne, vice-championne du monde l'année suivante en Asie.

Corée/Japon 2002 - Zone OFC, Groupe 1
Australie 31:0 Samoa américaines, 11 avril 2001
Dans cette confrontation a priori déséquilibrée, on s'attendait à une large victoire australienne, mais pas à une hécatombe. Face à un adversaire qui comptait dans son onze de départ un joueur de 15 ans, les Australiens ont inscrit plus d'un but toutes les trois minutes, et au total plus du double que sur l'ensemble de leur campagne qualificative. Ce 31:0 reste à ce jour le plus gros score dans un match de qualifications mondialistes et les 13 buts inscrits dans cette rencontre par Archie Thompson constituent eux aussi un record en la matière. Ce résultat aura aussi un effet qui s'avérera déterminant : l'écart faramineux entre les deux équipes soutiendra la cause de l'Australie dans sa volonté de rejoindre la Zone Asie.

Autres
Parmi les autres résultats étonnants dans les qualifications pour l'épreuve, on se souvient également du match nul 1:1 arraché par la Pologne contre l'Angleterre à Wembley, avec dans les buts un Jan Tomaszewski époustouflant, qui contribuera largement par ses exploits à empêcher les Anglais d'être présents à Allemagne 1974. En battant le Mexique 4:0 en 1973, Trinité-et-Tobago permettra à Haïti d'empocher le seul billet qualificatif de la CONCACAF pour la phase finale. Le match nul 1:1 de Chypre contre la France contribuera largement à l'absence des Bleus à Italie 1990. Djibouti et les Maldives ont fait parler d'eux pour avoir tenu en échec respectivement la RD Congo (1:1) en 2001 et la République de Corée (0:0) dans les qualifications pour Allemagne 2006.

Votre opinion !
Quel résultat dans les qualifications pour la Coupe du Monde vous a le plus étonné ?