Le Mexique, les États-Unis, la Jamaïque, le Costa Rica, le Panama et le Honduras, les six rescapés des qualifications de la zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes, entament un marathon qui durera pratiquement un an. 

L'enjeu est de taille avec trois billets directs pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, ainsi qu'une place en barrage. FIFA.com se penche sur la première journée, qui sera disputée ce mercredi 6 février.

L'affiche
Honduras - États-Unis
Le sélectionneur des États-Unis Juergen Klinsmann a convoqué ses cadres, parmi lesquels Michael Bradley, Tim Howard et Clint Dempsey. Néanmoins, il devra composer sans Landon Donovan, pas encore fixé sur la suite à donner à sa carrière internationale. "On n'a pas droit à l'erreur, on ne peut pas se permettre de faillir sur le plan mental", confie le sélectionneur allemand à FIFA.com. "Il faut être prêt à s'adapter car ici, il faut s'attendre à tout." Notamment à des matches compliqués comme au tour précédent, lorsque les Stars and Stripes ont concédé un revers à Kingston contre la Jamaïque et un nul au Guatemala.

Pour sa première expérience dans l'Hexagonal, Klinsmann aura droit à une entrée en matière coriace puisque son équipe se rendra à San Pedro Sula pour affronter le Honduras. Invaincus lors de leurs cinq précédents rendez-vous qualificatifs, les Catrachos ont battu le Canada sur un explosif 8:1 pour leur dernier match à domicile. En quête de leur septième qualification consécutive pour l'épreuve suprême, les Américains devront non seulement se méfier des gâchettes Jerry Bengston et Carlo Costly, mais aussi de la terrible ambiance de l'Estadio Olimpico, l'une des enceintes les plus intimidantes d'Amérique centrale.

Les autres rencontres
Le Mexique pourra lui aussi compter sur l'avantage du terrain. La nation numéro un de la confédération se lance en effet dans sa forteresse de Mexico, le stade Azteca, face à la Jamaïque. Théâtre de deux finales de la Coupe du Monde de la FIFA™, en 1970 et 1986, cette arène est réputée sur la planète entière pour son altitude et son bouillant public. "C'est l'endroit le plus intimidant que l'on puisse imaginer", estime Luton Shelton, meilleur buteur de Reggae Boyz qui ont battu les Américains au tour précédent et semblent avoir trouvé un nouveau souffle sous les ordres de Theodore Whitmore. Forts de leur vitesse, de leur discipline tactique et de leur solidité défensive, les Caribéens ne sont donc pas effrayés par l'Azteca : "On va jouer notre carte à fond. Il n'y a aucune raison pour qu'on ne fasse pas un résultat ici", annonce Shelton.

Le sélectionneur mexicain José Manuel de la Torre a un autre scenario en tête. Les champions en titre de la CONCACAF ont disputé 14 Coupes du Monde de la FIFA™ et ils disposent d'une force de frappe impressionnante avec Giovani dos Santos, Andres Guardado et Javier Hernandez en fers de lance. Victorieuse de tous ses matches du tour précédent, la Tricolor n'a concédé qu'une seule défaite à l'Azteca dans toute son histoire. Autant dire qu'elle partira avec un solide capital confiance.

La troisième affiche oppose deux voisins proches : le Costa Rica, fraîchement sacré roi d'Amérique centrale, et le Panama, qui évoluera à domicile. Si les Ticos, qui comptent trois participations à la Coupe du Monde de la FIFA™, font partie des cadors centraméricains, la sélection canalera est une valeur montante de la région. Emmenée par l'ancienne idole Julio Dely Valdes, elle est en train de se faire une place à la table des grands grâce à une sélection solide et soudée. "Notre heure est venue", juge ainsi l'attaquant Blas Pérez dans un entretien avec FIFA.com. "On part aussi avec un petit avantage puisqu'on joue à domicile." Les statistiques sont là pour étayer ses propos : au dernier tour, les Panaméens sont non seulement restés invaincus à l'Estadio Rommel Fernandez mais ils y ont également conservé leurs cages inviolées.

La stat
30
matches vont être disputés, chacune des six équipes de l'Hexagonal s'alignant dix fois sur neuf mois. L'enjeu ? Trois places garanties pour la phase finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Quant à l'équipe classée quatrième, elle affrontera le champion d'Océanie pour décrocher un éventuel quatrième billet.

Entendu...
"Nous avons une génération de joueurs exceptionnels, qui ont goûté au succès et sont en pleine confiance. J'espère que nous allons entamer notre parcours par une victoire et donner le ton pour la suite. Je crois que nous sommes armés pour faire une très bonne année" - Giovani Dos Santos, attaquant du Mexique

Le programme complet
6 février

Honduras - États-Unis
Mexique - Jamaïque
Panama - Costa Rica

Votre opinion !
L'avantage du terrain jouera-t-il son rôle lors de cette première journée ? Le Panama, le Mexique et le Honduras s'imposeront-ils sur leurs terres ?