À quatre journées du terme, rien n'est joué dans les qualifications de la CONCACAF pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Les États-Unis, qui se rendent au Costa Rica, auront certainement à cœur de espèrent consolider leur première place au classement. De son côté, le Mexique se retrouve dans l'obligation de s'imposer à domicile devant le Honduras. Enfin, la Jamaïque tentera d'arracher son billet pour le Brésil avec un nouveau sélectionneur à sa tête.

FIFA.com dresse l'état des forces en présence à l'approche de la septième journée, programmée le 6 septembre prochain.

L'affiche
Mexique-Honduras
En règle générale, les supporters mexicains abordent les matches à domicile avec confiance. Mais rien ne se passe comme prévu depuis le début de ces qualifications. Le récent succès sur la Côte d'Ivoire en amical a certes fait naître un optimisme prudent. Il n'en reste pas moins que le Mexique n'a jamais réussi à évoluer à son meilleur niveau depuis le début du tour final. Les Mexicains occupent actuellement une modeste troisième place, avec huit points en six matches. Pire encore, ils restent sur trois nuls consécutifs à l'Azteca, un stade où ils avaient pris l'habitude d'écraser la concurrence. Malgré ses 14 participations à l'épreuve suprême, le Mexique se retrouve donc en situation périlleuse.

La présence de grands noms comme Giovani Dos Santos, Jesus Corona, Javier Hernandez ou Andres Guardado ne suffit pas à dissiper les doutes qui accompagnent actuellement El Tri à chacune de ses sorties. Le sélectionneur José Manuel de la Torre est désormais au pied du mur. Quatrième à une longueur de son adversaire du jour, le Honduras compte bien profiter de ce contexte pour obtenir un résultat positif à l'Azteca et imiter ainsi les États-Unis, le Costa Rica et la Jamaïque. Les hommes de Luis Fernando Suarez rêvent d'une deuxième qualification consécutive pour le rendez-vous mondial. Les Catrachos n'ont toujours pas pris le moindre point en déplacement, ce qui ne les empêche pas d’afficher une confiance à toute épreuve. Redoutable sans son couloir, Oscar Boniek Garcia pourrait faire la différence. L'ailier de Houston Dynamo avait été l'un des acteurs les plus en vue du nul (2:2) qui avait sanctionné les débats entre les deux équipes, en mars dernier à San Pedro Sula. "Nous sommes plus confiants aujourd'hui. Nous sommes prêts", confiait récemment Garcia à FIFA.com.

Les autres rencontres
Si le Mexique est à la peine, les États-Unis sont en revanche sur une pente ascendante. Au lendemain de leur triomphe en Gold Cup de la CONCACAF, les Américains s'apprêtent à négocier un déplacement compliqué au Costa Rica. Avec 13 points au compteur, ils occupent la tête du classement de ce tour final. De leur côté, les Ticos ont une revanche à prendre, après avoir perdu de justesse le match aller en mars dernier. Deuxième à deux points de son adversaire du jour, le Costa Rica s'est transformé en une redoutable machine défensive depuis quelques années. Les Centraméricains n'ont concédé que trois buts depuis le début de la compétition mais ils auront fort à faire pour contenir des attaquants américains en réussite actuellement. Les protégés de Jürgen Klinsmann ont l'ambition de signer leur premier succès à San José en compétition préliminaire. Auteur de six buts en quatre matches, Jozy Altidore est incertain en raison d'une blessure contractée avec Sunderland. Le technicien allemand ne manque cependant pas d'options en attaque : le capitaine Clint Dempsey, le véloce Eddie Johnson et Landon Donovan, de retour en sélection, sont autant d'alternatives alléchantes.

Finaliste malheureux de la Gold Cup de la CONCACAF, le Panama reçoit la Jamaïque à l'occasion d'un duel de bas de tableau où aucune des deux équipes n'aura le droit à l'erreur. Avec six points, les Canaleros semblent mieux armés que leur adversaire, qui n'en compte que deux. De plus, les Caribéens n'ont marqué qu'une fois en six matches. Les insulaires arrivent cependant avec un nouveau sélectionneur à leur tête, l'Allemand Winfried Schäfer. "Nous ne pouvons pas perdre ce match", reconnaît l'entraîneur des Reggae Boyz au micro de FIFA.com. "Notre qualification se jouera là-bas."

Entendu…
"Le Mexique sera en Coupe du Monde. C'est notre devoir, en tant qu'équipe et en tant que nation, et nous allons le remplir" - José Manuel de la Torre, sélectionneur du Mexique 

La stat
12 -
Comme le nombre de victoires, toutes compétitions confondues, enregistrées par les États-Unis au cours d'une période extrêmement productive. Les Stars and Stripes sont à la tête de la plus longue série en cours sur la planète football et ne sont plus qu'à trois longueurs du record établi par l'Espagne en 2009.   

Tour final des qualifications de la CONCACAF, Journée 7  
6 septembre
Costa Rica-États-Unis
Mexique-Honduras
Panama-Jamaïque

À venir

10 septembre
Honduras-Panama
Jamaïque-Costa Rica
États-Unis-Mexique

Votre opinion !
Les États-Unis prolongeront-ils leur série au Costa Rica ou le chiffre 13 portera-t-il malheur aux hommes de Jürgen Klinsmann ? Le Mexique et la Jamaïque vont-ils renouer avec le succès et faire oublier leur parcours décevant jusqu'à présent ?