Les 32 sélections qualifiées pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ se préparent à entrer en scène. Les meilleurs joueurs répètent leurs gammes en vue du grand spectacle à venir. Quant aux supporters, ils ont hâte de voir à l'œuvre les meilleurs interprètes du sport le plus populaire au monde.

En fait, le paragraphe que vous venez de lire n'est pas tout à fait exact. Il fallait écrire "pratiquement tous les meilleurs joueurs". Certaines stars n'auront pas la chance de participer à la fête. Que ce soit à cause d'une blessure malvenue ou de la non-qualification de leur pays, ils sont nombreux les grands noms du football à manquer le grand rendez-vous brésilien. FIFA.com ne tient pas à ce qu'ils soient oubliés pour autant.

Pas de ticket
Certains ne seront pas au Brésil en raison de l'échec de leur pays en qualifications. La Coupe du Monde 2014 se fera sans le Suédois Zlatan Ibrahimovic et le Gallois Gareth Bale. Leur immense talent individuel et leur précieux apport en sélection n'auront pas été suffisants. Touché dans son orgueil, le Parisien estime "qu'une Coupe du Monde sans moi ne mérite pas d'être suivie..."

La liste des absents s'allonge nettement si l'on y inclut les joueurs qui étaient prêts à revêtir leur tunique nationale mais qui ont été victimes de la poisse.

Pas de chance
Hormis l'information toute fraîche de la double absence Grenier-Ribéry sur blessure du côté bleu, la situation la plus douloureuse est peut-être celle de Radamel Falcao, qui s'apprêtait à disputer la première Coupe du Monde de sa carrière. Hélas pour lui, le destin en a décidé autrement. Le 23 janvier, l'attaquant colombien a été victime d'une grave blessure au genou. Pendant des mois, le Tigre a disputé un contre-la-montre pour être sur pied à temps. Le miracle semblait possible, mais il ne s'est finalement pas produit. "C'est un moment difficile, mais je soutiendrai l'équipe à distance", promet Falcao. Et d'ajouter sur son compte twitter : "Aujourd'hui, je peux avoir le sourire car j'aurai tout essayé jusqu'au bout".

Le Colombien n'est pas le seul international mis sur la touche par une blessure au genou, véritable hantise de tous les joueurs. Deux autres stars au sommet de leur art seront réduites à supporter leurs coéquipiers depuis leur canapé. L'ailier d'Arsenal Theo Walcott et le gardien du FC Barcelone Víctor Valdés se sont blessés tout seuls, sans contact avec un adversaire. Il aura suffi d'un mauvais appui ou d'un saut à contretemps pour que leur destin tourne en même temps que leur genou.

Pratiquement toutes les sélections participant à Brésil 2014 ont dû modifier leurs plans en raison de blessures inopportunes. L'Allemagne devra composer son entrejeu sans le pugnace Ilkay Gündögan. Quant aux Pays-Bas, ils seront privés des milieux de terrain Kevin Strootman et Rafael van der Vaart. De son côté, l'Espagne n'a pas pu emmener le prometteur Thiago Alcántara.

L'Italie a subi un coup dur avec la fracture tibia-péroné de Riccardo Montolivo, pion jusque-là essentiel au dispositif de Cesare Prandelli. L'apport du Milanais est tel que Tuttosport n'a pas hésité à titrer : "Catastrophe et déception. Même l'Irlande nous fait peur".

Le même jour, Luis Montes, l'un des joueurs les plus en vue du Mexique, a été victime de la même blessure, deux minutes à peine après son ouverture du score en amical face à l'Équateur. Le milieu de terrain aztèque a préféré rire de son malheur. Quelques heures plus tard, il tweetait : "Au fait, j'ai mis un sacré but quand même !". Ce trait d'humour lui a valu la bagatelle de 38 500 retweets ! On se console comme on peut…

La Croatie a été victime d'un triple coup du sort puisque le sélectionneur Niko Kovac devra faire sans Ivan Strinic, Ivo Ilicevic et Niko Kranjcar. Falcao ne sera pas le seul à manquer à l'appel côté colombien. Les Cafeteros ne pourront pas non plus compter sur Amaranto Perea et Edwin Valencia. Quant aux Chiliens, ils maudissent les problèmes de cheville de Matías Fernández.

Quant à la Russie, elle devra se passer de son milieu vedette Roman Shirokov, insuffisamment remis d'une blessure à un genou. Un coup dur pour Fabio Capello.

Tout le monde à la même enseigne
Les nations africaines n'ont pas été épargnées non plus. Le Cameroun a perdu son puissant attaquant Pierre Webo, la Côte d'Ivoire Lacina Traoré et le Ghana Jerry Akaminko.

Au sein de la CONCACAF, c'est le Costa Rica qui a payé le plus lourd tribut, avec les blessures d'Álvaro Saborío et de Rodney Wallace. Par ailleurs, Bryan Oviedo n'a pas été remis à temps de la fracture tibia-péroné dont il a été victime en janvier. Outre Montes, le Mexique perd également Juan Carlos Medina.

Si l'Asie a bénéficié d'une relative clémence en termes d'infirmerie, l'Australie devra tout de même apprendre à vivre sans sa star de la campagne qualificative, Joshua Kennedy. La République de Corée se passera quant à elle des services de son latéral Kim Jin-Su.

Cette liste ne serait pas complète sans citer les noms de Steve Mandanda, Christian Benteke, Holger Badstuber et bien entendu, Carles Puyol. Suite à des blessures à répétition, le grand cerbère de l'Espagne a été contraint à prendre sa retraite internationale - peut-être prématurément - après 100 matches avec la Roja, un titre mondial (2010) et deux sacres européens (2008 et 2012).

Ainsi donc, tous les meilleurs joueurs du monde ne seront pas au Brésil. Tous ces absents nous manqueront car ils auraient conféré encore plus d'éclat à une compétition qui promet d'être inoubliable.