Le programme - Le 13 juin 2014 marque une première dans l’histoire de la Coupe du Monde de la FIFA : deux finalistes de l'édition précédente se retrouvent dans le même groupe quatre ans plus tard. L’Espagne a confirmé sa suprématie sur l’Europe en décrochant l’UEFA EURO 2012 face à l’Italie, après son sacre à Afrique du Sud 2010. Dans le même temps, les Pays-Bas, mal remis de leur déconvenue sud-africaine en finale, ont concédé trois défaites en phase de groupes contre l'Allemagne, le Portugal et le Danemark à l’EURO. Arjen Robben et ses coéquipiers espèrent faire sonner l’heure de la revanche, après des qualifications exemplaires comme d’habitude.

Le Chili, troisième favori de l'un des "groupes de la mort", n'aura pas le droit de laisser échapper le moindre point face à l'Australie pour rester dans la course.
Enfin, le Cameroun de Samuel Eto'o a les crocs. Les Lions indomptables n’avaient pas passé le premier tour lors des éditions 1994, 1998, 2002 et 2010. Mais attention au Mexique, euphorique après sa victoire au Tournoi Olympique de Football Masculin, Londres 2012, malgré une délicate campagne de qualification.

Les matches
du 13 juin
. Mexique - Cameroun (Groupe A),  Estadio das Dunas, Natal, 13h00 (heure locale)
. Espagne - Pays-Bas (Groupe B), Arena Fonte Nova, Salvador, 16h00 (heure locale)
. Chili - Australie (Groupe B), Arena Pantanal, Cuiaba, 18h00 (heure locale)

Le saviez-vous ?

 - Milla repousse les limites : La légende camerounaise Roger Milla détient deux records très particuliers dans l'histoire de la Coupe du Monde. Depuis le 28 juin 1994, où il a sauvé l'honneur pour le Cameroun contre la Russie (1:6), il est le buteur le plus âgé en phase finale. Milla était alors âgé de 42 ans et un mois. Le 24 juin contre le Brésil, il avait déjà établi un écart d'âge record de 24 ans et 42 jours avec son jeune équipier Rigobert Song, 17 ans, qui débutait.

- Jamais deux sans trois ? : Le Mexique et la Croatie étaient déjà dans le même groupe en 2002. Il y a 12 ans, jour pour jour, les Mexicains faisaient match nul avec l'Italie (1:1) et assuraient la première place du groupe tandis que les Croates, pourtant troisièmes en 1998, se faisaient battre par l'Equateur et terminaient encore troisièmes, mais cette fois du groupe, à un petit point de l'Italie.
   
Les suspendus
Aucun
 
A voir
Quatre ans après la finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010, le Brésil offre dès la deuxième journée du tournoi un remake du choc entre l'Espagne et les Pays-Bas. Arjen Robben avait perdu un duel décisif avec Iker Casillas. Pour mieux comprendre dans quel état d'esprit le fer de lance des Oranje aborde cette nouvelle confrontation entre deux des meilleures équipes du Vieux Continent, FIFA.com a braqué son projecteur sur Robben "à l'heure de la revanche".

Ce jour-là
Le dimanche 13 juin 1982, la Belgique a inscrit l’une des plus belles pages de son histoire. Avant le match d'ouverture d’Espagne 1982, personne n'aurait misé un peso sur les Diables Rouges, livrés en pâture aux champions du monde argentins de Diego Maradona et Mario Kempes. Mais les 95 000 spectateurs du Camp Nou avaient la surprise de voir l'Argentine s’emmêler les pinceaux dans la toile d'araignée belge tendue autour du Pibe de Oro. Mieux, sur un centre millimétré, Franky Vercauteren trouvait Erwin Vandenbergh qui, avec beaucoup de sang-froid, prenait le temps de contrôler le ballon avant de tromper Ubaldo Fillol, le gardien de l'Albiceleste parti à sa rencontre.

Jouez et gagnez !
Envie d’un authentique ballon utilisé au coup d'envoi d'un des matches de Brésil 2014 sur votre étagère ? Quelques heures avant chaque match, trois questions relatives à la rencontre seront publiées. Si vous répondez correctement aux trois questions, vous serez automatiquement versé dans le tirage au sort de ce match dans le cadre du concours Ballon du Coup d'Envoi proposé par adidas.

Sur twitter