"Vis ton rêve". C’est avec ces mots que Jerome Boateng accueille ses fans sur son site officiel. Lui est en train de vivre celui de tout joueur. Au cours des dernières années, le défenseur allemand a enchaîné les succès avec le Bayern Munich : championnats, Coupes d’Allemagne, Ligue des champions de l'UEFA ou encore Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, aucun titre n’a échappé aux Bavarois.

Le joueur de 25 ans est actuellement au Brésil pour y disputer sa seconde Coupe du Monde de la FIFA™, avec l'espoir de remplir un peu plus son armoire à trophées. "Nous avons de très grands joueurs dans nos rangs et ça vaut pour le onze de départ comme pour le banc. Ça nous permet de varier notre jeu, chacun d’entre eux nous est en mesure d‘apporter sa touche personnelle. Ça représente un net avantage“, explique Boateng au micro de la FIFA.

Aucun but encaissé

Dans le système du sélectionneur Joachim Löw, Boateng tient un rôle de premier plan. Positionné arrière droit, il remplit son rôle avec assurance et constance. Bilan actuel de la Nationalmannschaft : seulement deux buts encaissés en trois matches. Avec Boateng dans le onze de départ, les triples champions du monde ont même rejoint à deux reprises les vestiaires sans avoir encaissé le moindre but. Les deux buts marqués par les Black Stars ont été inscrit quelques minutes après la sortie du natif de Berlin... Coïncidence ?

"Nous avons très bien joué jusqu’à maintenant, sauf pendant la seconde mi-temps contre le Ghana. Nous avons complètement perdu le contrôle du match. Mais face au Portugal et aux États-Unis, nous avons fait du bon travail. Dans l’ensemble, nous pouvons donc être satisfaits. Nous nous sommes qualifiés haut la main. Nous voulons à présent continuer sur cette lancée en battant l‘Algérie," souligne l'intéressé. 

Ce 30 juin, l’Allemagne affronte en effet les Fennecs en huitième de finale, un adversaire délicat, comme Löw n’hésite pas à le rappeler. "On ressent chez ces joueurs une grande ténacité et la rage de vaincre. Ils ont un profil français, la plupart d'entre eux ont été formés chez nos voisins. J’ai rarement vu une équipe aussi robuste. Ils ont des attaquants très rapides et sont solides à l’arrière. Les Algériens sont compacts et très à l’aise dans les duels. Ceux qui pensent déjà aux quarts de finale commettent une énorme erreur. Cette équipe est capable de tout."

Un rêve devenu réalité
"Nous restons très concentrés. Ce sera un match difficile contre un adversaire redoutable", complète Botaeng. 'Les Algériens n’ont rien à perdre et nous devons rester concentrés sur notre jeu. Mais je suis persuadé que nous allons donner le meilleur de nous-mêmes et que nous réussirons à nous qualifier."

Stimulé par la confiance engrangée avec le Bayern Munich au cours de ces dernières années, Boateng ne cache pas ses ambitions, comme il le confiait à FIFA.com avant même son départ pour le Brésil. "J’espère que nous irons jusqu’en finale et que là aussi, le succès sera au rendez-vous."

Les conditions semblent en tout cas réunies pour un tournoi réussi et à en croire Boateng, l’Allemagne se sent au Brésil comme chez elle. "Tout le monde est détendu, il nous arrive d'écouter de la musique brésilienne. Notre camp de base est super et le beau temps est lui aussi rendez-vous. Mais cela ne veut pas dire que nous relâchons la pression."

En cas de victoire contre l‘Algérie, Boateng pourrait se retrouver face à des équipes de plus gros calibre en quart et en demi-finale. Mais ces rencontres au sommet laissent penser que le défenseur allemand a depuis longtemps réalisé son rêve de petit garçon.