Face à la Belgique, l'Algérie risquait d’entrer dans l'histoire des statistiques peu flatteuses de la Coupe du Monde de la FIFA. Si elle ne trouvait pas les filets avant la 36ème minute de cette rencontre, la sélection nord-africaine allait devenir la première équipe à ne pas faire trembler les filets adverses durant six matches d'affilée dans le cadre de l’épreuve suprême. Heureusement, un penalty a été sifflé pour les Fennecs à la 25ème suite à une faute du défenseur belge Jan Vertonghen sur Sofiane Feghouli. Encore fallait-il le concrétiser.

Alors que tout un pays retenait sa respiration, Feghouli a gardé son sang-froid pour se faire justice lui-même en plaçant le ballon sur la gauche du gardien belge Thibaut Courtois. Pourtant, en deux rencontres de Liga cette saison entre son club du FC Valence et l'Atlético de Madrid, l'attaquant algérien n'était pas parvenu à faire trembler les filets du portier colchonero.

Le but de Feghouli est le premier des Fennecs en phase finale de Coupe du Monde depuis celui de Djamel Zidane en ouverture de Mexique 1986, face à l'Irlande du Nord. L'attaquant de 24 ans a mis fin à une longue disette de son pays dans la reine des compétitions. "Je suis très fier d'avoir enfin inscrit un but pour l'Algérie, après cette attente de 28 ans !", savoure-t-il au micro de FIFA.com. "Il s'agit d'un des meilleurs moments de ma carrière, c'est une joie indescriptible. Représenter l'Algérie en Coupe du Monde, c’était mon rêve d'enfant. J'ai commencé à jouer au football dans mon quartier quand j'étais petit et aujourd'hui, j'ai inscrit un but en Coupe du Monde au Brésil. C'est incroyable !"

Chercher la victoire
La joie de Feghouli aura été de courte durée puisque les Diables Rouges ont inscrit deux buts en seconde période, privant les Algériens d'une victoire en Coupe du Monde pour le septième match de suite. "Nous avons tenu 70 minutes devant l’une des plus fortes équipes de la Coupe du Monde", explique l'ancien joueur de Grenoble. "Cela nous a beaucoup appris. Nous n'avons rien à perdre car nous sommes une équipe jeune. C'est toujours triste de perdre mais il faut retenir les point positifs, notamment l'unité de l'équipe. Nous avons beaucoup lutté, avec beaucoup de solidarité, c'est pourquoi je pense que nous pouvons atteindre les huitièmes de finale".

Pour ce faire, Feghouli et ses coéquipiers devront dominer la République de Corée, elle aussi en quête de victoire pour se rattraper du match nul 1:1 concédé face à la Russie. "Nous donnerons tout", annonce l'attaquant des Ché. "Ce sont les détails qui font la différence, comme on a pu le constater face à la Belgique. À ce niveau, les petites erreurs peuvent coûter cher. Maintenant, nous sommes bien concentrés et nous allons jouer autrement. Nous allons leur poser des problèmes et chercher la victoire".

Comme il l'a fait face à la Belgique, Feghouli espère mettre fin à une autre série qui a trop duré et mener les Fennecs vers leur première victoire en Coupe du Monde depuis leur succès 3:2 face au Chili à Espagne 1982.