LE FILM DE LA JOURNÉE - Qui n’a pas déjà souri malicieusement en entendant un entraîneur affirmer qu’il s’appuie sur un groupe de 23 titulaires en puissance ? Dans la plupart des cas, ce genre de déclarations reste circonscrit au cadre rhétorique, mais pas aujourd’hui. Car en ce mardi 17 juin, quatre joueurs ayant débuté le match sur le banc sont entrés en jeu après la pause pour inscrire un but décisif. Le discours managérial n’a alors plus rien de convenu, a fortiori pour des équipes comme la Belgique, la République de Corée ou la Russie, qui ont su tirer profit de l’envie des remplaçants pour décrocher un résultat.

En cette journée où le nombre de réalisations est inférieur à la moyenne, seul un but a été inscrit par un titulaire, celui de l’Algérien Sofiane Feghouli, qui a bien failli déboucher sur une énorme surprise. De son côté, la Belgique a montré qu’elle n’était pas tête de série pour rien et qu’il faudrait compter sur elle dans ce groupe dont la seconde rencontre, le match nul 1:1 entre la Russie et la République de Corée, a également enregistré deux buts de remplaçants.

L’autre choc de la journée n'a donné lieu à aucune réalisation, mais par la "faute" du gardien mexicain Guillermo Ochoa, auteur de quatre parades magnifiques qui auront douché la fête brésilienne à Fortaleza. Décidément, le Mexique est passé maître dans l’art de contrarier les plans des quintuples champions du monde !

Résultats
- Belgique 2:1 Algérie - Homme du Match Budweiser : Kevin de Bruyne (BEL)
- Brésil 0:0 Mexique - Homme du Match Budweiser : Guillermo Ochoa (MEX)
- Russie 1:1 République de Corée - Homme du Match Budweiser : Song Heungmin (KOR)

Dans les mémoires
Des remplaçants endiablés - Tout comme la Suisse ce 15 juin, la Belgique a recouru à son banc pour neutraliser l’Algérie. Embêté par le manque de réussite de ses éléments offensifs, Marc Wilmots a décidé de lancer Marouane Fellaini et Dries Mertens. Le coaching a parfaitement marché puisque le duo a inscrit les deux buts de la remontée des Diables Rouges, finalement vainqueurs 2:1. La Belgique devient ainsi le huitième pays à marquer par le biais de deux remplaçants lors d’un match de Coupe du Monde.

Des titulaires à la peine - La troisième rencontre du jour a également vu briller des remplaçants. Le Sud-Coréen Lee Keunho a profité d’une faute de main du portier russe Igor Akinfeev sur une frappe puissante mais pas inarrêtable. Ambassadeur de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018, le joueur du CSKA Moscou a commis une erreur qu’il n’est pas vraiment parvenu à évacuer avant le coup de sifflet final. Pour lui, le discours des 23 titulaires pourrait bien s’avérer moins sympathique. A contrario, Aleksandr Kerzhakov, qui retrouvait la plus prestigieuse des scènes après 12 ans d’absence, comme la Russie, espère bien que son égalisation lui ouvrira les portes du prochain onze de départ.

Rivalité et cordialité - Les derniers duels ont aiguisé la rivalité entre Brésiliens et Mexicains, mais le respect mutuel est toujours bel et bien là. À Fortaleza, les supporters ont donné un avant-goût de ce qui surviendrait sur le rectangle vert en chantant les hymnes à tue-tête, à tel point qu’une larme a perlé sur la joue de Neymar. Pendant le match, le capitaine Thiago Silva n’a pas hésité à s’excuser auprès de Javier Chicharito Hernandez après un tacle un peu trop appuyé. Et le gardien Júlio César s’est montré particulièrement élogieux à l’endroit de son homologue : "Ochoa a fait un match fantastique. Si on finit à 0:0, c’est à cause de lui !"

Le mur - Impossible de résumer cette journée sans évoquer le cas d’Ochoa, le héros mexicain. Curieusement, il a eu beaucoup de mal à se défaire de ses deux concurrents, Jesus Corona et Alfredo Talavera. Et c’est finalement après une belle prestation lors d’un match amical contre le Portugal que le dernier rempart de l’AC Ajaccio en 2013-14 - dont il n’a pas réussi à éviter la relégation - a conquis sa place de titulaire. Il semble peu probable qu’il se rassoie sur le banc des remplaçants, d’où il avait suivi les deux dernières Coupes du Monde.

La stat du jour
8  Depuis 1978, édition où il avait entamé sa campagne avec deux nuls, le Brésil a toujours remporté ses deux premiers matches en Coupe du Monde. Cette belle habitude aura pris fin ce 17 juin, tout comme la série de dix succès consécutifs obtenus par la Seleção. Enfin, il s’agit du premier match sans victoire de Luiz Felipe Scolari, qui en est maintenant à huit victoires en neuf matches depuis sa nomination.

Le tweet du jour

A suivre
- Australie - Pays-Bas, 13h00, Estádio Beira-Rio, Porto Alegre
- Espagne - Chili, 16h00, Estádio do Maracanã, Rio de Janeiro
- Cameroun - Croatie, 18h00, Arena da Amazônia, Manaus
(Tous les horaires en heure locale)

Votre opinion !
Ochoa a brillé lors des deux matches du Mexique, mais il n’est pas le seul gardien à avoir brillé en ce début de Coupe du Monde. À votre avis, qui remportera le Gant d’Or adidas ?