LE FILM DE LA JOURNÉE - Une icône espagnole, une tornade néerlandaise, un artiste brésilien et un guerrier mexicain ont été au centre de la 12ème journée de compétition. Les héros du jour ont un point commun : tous ont su gérer la pression pour répondre aux attentes placées en eux.  

Pour sa dernière apparition sous le maillot de l'Espagne, David Villa a inscrit son 59ème but en sélection, sans doute l'un des plus beaux de son illustre carrière. Arjen Robben a lui aussi fait le spectacle tout au long d'une rencontre indécise, à l'issue de laquelle les Pays-Bas se sont adjugé la première place de leur groupe. Sous le regard exigeant de tout un peuple, Neymar s'est offert un doublé contre le Cameroun, propulsant par la même occasion le Brésil en tête de sa section. Enfin, l'inusable Rafael Marquez, qui vit sa quatrième Coupe du Monde de la FIFA avec le Mexique, n'a pas failli : sous son impulsion, El Tri s'est qualifié pour les huitièmes de finale.  

Résultats

Pays-Bas 2:0 Chili, Homme du Match Budweiser : Arjen Robben (NED)
Australie 0:3 Espagne, Homme du Match Budweiser : David Villa (ESP)
Cameroun 1:4 Brésil, Homme du Match Budweiser : Neymar (BRA)
Croatie 1:3 Mexique, Homme du Match Budweiser : Rafael Marquez (MEX)

Dans les mémoires
Le dernier coup d'éclat de Villa : La Coupe du Monde a souvent réussi à David Villa. En 2006, l'attaquant originaire des Asturies a inscrit trois buts en quatre matches. Quatre ans plus tard, en Afrique du Sud, il a touché la cible à cinq reprises en sept sorties, signant au passage quelques frappes magnifiques. À 32 ans, l'attaquant de l'Atlético de Madrid a annoncé qu'il mettrait un terme à sa carrière internationale à l'issue du tournoi. À son arrivée au Brésil, il occupait la quatrième place dans la hiérarchie des attaquants espagnols, derrière Diego Costa, Pedro et Fernando Torres. Il a suivi les deux premiers matches de son équipe depuis le banc, sans entrer en jeu. Les deux revers de l'Espagne lui ont permis de débuter le match contre l'Australie. El Guaje s'est rappelé au bon souvenir des supporters en marquant d'une superbe talonnade. À sa sortie à la 56ème minute de jeu, les supporters espagnols, australiens et tous les spectateurs lui ont offert une ovation. Les émotions ont alors pris le dessus. La tête entre les mains, Villa n'a pu retenir ses larmes sur le banc des remplaçants en prenant conscience que sa longue et belle histoire d'amour avec la Roja touchait à sa fin.

Tout près d'un exploit : Dans toute l'histoire de la Coupe du Monde, deux joueurs seulement ont réussi à marquer après avoir traversé plus de la moitié du terrain : le Saeed Al-Owairan et Diego Maradona. Ce 23 juin à São Paulo, un Arjen Robben supersonique a tenté de forcer les portes de ce club très fermé. Le Pibe de Oro avait pourtant lui-même conseillé aux Pays-Bas de se débarrasser de l'ailier il y a quelques années. Depuis le début de Brésil 2014, l'attaquant du Bayern Munich fait tout pour faire taire ses détracteurs. À la 40ème minute du match contre le Chili, il a bien failli inscrire le but le plus spectaculaire de la compétition. Après avoir récupéré le ballon à plus de 50 mètres du but adverse, Robben s'est lancé dans un véritable slalom. Les uns après les autres, les défenseurs chiliens sont tombés comme un château de cartes devant la rapidité et l'agilité du Néerlandais. Arrivé à l'entrée de la surface de réparation, il a cependant manqué le cadre, alors qu'il semblait promis à rejoindre Maradona et Al-Owairan dans la légende de la Coupe du Monde.

Une belle surprise : À quelques minutes du coup d'envoi d'un match très attendu, les Brésiliens sont partis à l'échauffement. C'est alors qu'un supporter en fauteuil roulant a demandé à Thiago Silva de poser pour une photo. Sa réponse a largement dépassé ses espoirs les plus fous : tous les joueurs se sont placés devant l'objectif, pour le plus grand bonheur du jeune homme. Après avoir échangé quelques mots avec lui, ils sont vite retournés sur le terrain. Il ne faudrait pas que Luiz Felipe Scolari les surprenne en train de sécher l'échauffement...

L'homme des grands rendez-vous : Rafael Marquez est davantage connu pour sa rigueur défensive que pour ses exploits offensifs. Il a pourtant pris la bonne habitude d'inscrire des buts décisifs pour son pays. En 2006, le défenseur du FC Leon avait ouvert le score contre l'Argentine en huitième de finale. Lors de l'édition suivante, il a égalisé face à l'Afrique du Sud dans les derniers instants. L'inusable défenseur a réédité l'exploit à Recife, en lançant son équipe sur la voie de la victoire. Il est devenu à cette occasion le premier Mexicain à marquer lors de trois éditions de la Coupe du Monde.

Les stats du jour
14 ans s'étaient écoulés depuis le dernier match des Pays-Bas sans le moindre "van" présent au coup d'envoi. Cette année, Louis van Gaal a choisi de se passer des services de Patrick van Aanholt, Gregory van der Wiel, Marco van Ginkel, Ricardo van Rhijn et Ricky van Wolfswinkel pour la Coupe du Monde. Rafael van der Vaart a, quant à lui, dû se résoudre à suivre le tournoi à la télévision en raison d'une blessure. Robin van Persie est donc le seul "van" à avoir fait le déplacement au Brésil. Suspendu contre le Chili, l'ancil'attaquant de Manchester United a laissé son équipe orpheline de noms à particule Van. 

Le tweet du jour 

*Neymar : 22 ans, 53 matches, 35 buts, 20 passes décisives... C'est interdit!!! Il gère la pression comme un chef. 

À suivre
Italie - Uruguay, 13h00, Estadio das Dunas, Natal
Costa Rica - Angleterre, 13h00, Mineirao, Belo Horizonte
Japon - Colombie, 16h00, Arena Pantanal, Cuiaba
Grèce - Côte d'Ivoire, 17h00, Estadio Castelao, Fortaleza
(horaires en heure locale. Fortaleza étant situé dans un fuseau horaire différent de Cuiaba, les matches Japon - Colombie et Grèce - Côte d'Ivoire débuteront en fait simultanément)

Votre opinion !
Quel joueur a livré la meilleure performance individuelle lors de la 12ème journée ?