Même si aucun des candidats au prix de Jeune Joueur Hyundai ne figurait dans le 11 de départ, quatre d’entre eux ont pris part aux rencontres, souvent avec beaucoup d’à-propos. Tant l’Australien Adam Taggart que les Croates Mateo Kovacic et Ante Rebic, et le Néerlandais Memphis Depay ont essayé de jouer un rôle central sur le terrain.

C’est sans doute l’ailier gauche néerlandais Memphis Depay qui a le mieux réussi son entreprise, entrant en jeu juste avant la pause et inscrivant le but qui qualifie les troupes de Louis van Gaal pour les huitièmes de finale. Ce joueur de 20 ans a conduit la contre-attaque oranje et décoché une puissante frappe à mi-distance qui a pris au dépourvu le portier des Socceroos, Maty Ryan.

Ce but permettant aux Néerlandais de mener 3:2 vaut également à Depay une place dans les livres d’histoire, en devenant le plus jeune Néerlandais à marquer un but en Coupe du Monde de la FIFA. L’attaquant australien Adam Taggart, lancé à la 77ème minute, a lui aussi essayé d’inverser le cours de l’histoire, mais en vain.

Quelques heures plus tard, les Croates Mateo Kovacic et Ante Rebic se sont offert quelques minutes de jeu lors du succès 4:0 de leur équipe face au Cameroun. Tous deux seront parvenus à apporter de l'allant aux offensives balkaniques et Rebic a bien failli envoyer Mario Mandzukic au but, mais la frappe de l’attaquant a raté de peu le cadre.

À suivre
Les bonnes performances enregistrées par les jeunes du jour ne facilitent pas la tâche des autres candidats, à commencer par ceux qui joueront le 19 juin.

Les yeux seront braqués sur le talentueux Raheem Sterling, qui s’était montré impressionnant pour ses débuts mondialistes, contre l’Italie. L'Anglais se voit proposer un véritable défi face à la solide défense uruguayenne. Ce match pourrait également enregistrer les participations de ses compatriotes Ross Barkley et Luke Shaw, ainsi que du défenseur charrúa José Giménez.

Quelques heures plus tôt, la Colombie croisera le fer avec la Côte d’Ivoire, un match qui pourrait nous permettre de découvrir l’imprévisible Juan Fernando Quintero et le solide Éder Álvarez Balanta si le sélectionneur l’estime nécessaire. Chez les Africains, le troisième gardien, Sayouba Mande, poursuivra son apprentissage depuis le banc de touche.