À peine 20 ans et 168 centimètres de pur talent : Juan Quintero s'est fait connaître de la planète football à l'été 2013, en marquant le plus beau but de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Turquie 2013. Un an plus tard, il a encore franchi un palier pour devenir l'un des joueurs les plus prometteurs du football mondial. Il a signé ses grands débuts à Brésil 2014 par un but décisif.

Au micro de FIFA.com, il affirme avoir l'impression de jouer ce Mondial à domicile. "Il est vrai que ça s'est parfaitement bien passé pour moi. Je voulais absolument entrer en jeu. Sur le plan personnel, le fait d'avoir marqué me rend très fier, même si le plus important, c'est que mon but et cette victoire nous ouvrent les portes des huitièmes de finale", résume le milieu de terrain colombien, entré en jeu en deuxième période contre la Côte d'Ivoire. Il a inscrit le deuxième but des Cafeteros, vainqueurs 2:1 contre les Éléphants.

Sa réalisation de l'intérieur du pied fut de toute beauté. "J'ai réussi à marquer un joli but. Je suis content de ma performance, mais il faut rester humble car mon but n'aurait pas été possible sans la frappe de James Rodriguez et la belle passe de Teo Gutierrez. Mais il est vrai que ça reste une joie incroyable", reconnaît le milieu de terrain.

Grâce à cette victoire, la Colombie a fait d'une pierre deux coups, s'ouvrant les portes des huitièmes de finale, tout en réussissant à enchaîner deux victoires consécutives pour la première fois de son histoire en Coupe du Monde de la FIFA™. À chacune de ses deux sorties dans ce Mondial, la sélection colombienne a produit un football enthousiasmant, au point qu'on en oublierait presque l'absence de Falcao, blessé. "Cette équipe possède une grosse personnalité et sait souffrir quand il le faut. Nous l'avons montré contre la Côte d'Ivoire par exemple. C'est un adversaire très difficile à jouer et cette victoire a donné confiance à tout le groupe", poursuit-il.

Faire encore mieux
À Brasília, l'Estádio Mané Garrincha chatoyait de jaune, tant les supporters colombiens étaient nombreux en tribune. Le 24 juin à Cuiabá, pour le match contre le Japon lors de l'ultime journée du Groupe C, la même chose devrait se produire. Cette ferveur inspire Quintero, comme tous les Cafeteros. "On a vraiment l'impression de jouer chez nous, à Barranquilla. Les supporters sont inconditionnels et cela nous met dans de bonnes dispositions. Nous jouons pour notre peuple et nous voulons lui offrir le plus de bonheur possible", assure le milieu du FC Porto.

Avec leur place garantie en huitièmes de finale, les Colombiens pourraient être excusés d'avoir la tête ailleurs au moment d'affronter le Japon. Mais il n'en est rien. "Non, nous ne voulons pas penser à ça. Nous avons gagné nos deux premiers matches, nous sommes qualifiés, mais il reste une rencontre de groupe à disputer. L'enjeu de ce match est la première place. C'est tout ce qui nous intéresse pour l'instant", affirme Quintero.

"C'est vrai que nous jouons bien, mais je crois sincèrement que nous pouvons faire mieux. Nous voulons jouer un football plus solide et nous allons essayer d'y arriver peu à peu. Quand nous connaîtrons notre adversaire des huitièmes de finale, alors nous pourrons penser à ce match, avec l'objectif d'atteindre les quarts, et ainsi de suite. Toujours avec confiance", conclut le talentueux milieu de terrain.