L’idée lui trottait dans la tête depuis que l’Algérie avait composté son billet pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ et c’est justement avec sa tête qu’il a offert cet exploit inédit aux Nord-Africains. Les rêves sont faits pour être réalisés. Demandez donc à l’attaquant algérien Islam Slimani, qui a égalisé contre la Russie d’un coup de tête impeccable et envoyé les Fennecs en huitièmes pour la première fois de leur histoire.

L’attaquant du Sporting Portugal avait éclaboussé le match contre la République de Corée de tout son talent en compilant un but et deux passes décisives. Cette prestation a fait monter en flèche les attentes algériennes dans l’optique de la rencontre face à la Russie : "Au dernier match, tout a très bien fonctionné pour nous et on savait qu’on avait de bonnes chances de passer. On s’est mis en condition pour y arriver et on l’a fait", explique-t-il.

Grand sourire aux lèvres, le puissant attaquant affûté comme une lame a des étoiles dans les yeux quand FIFA.com l’interroge sur ses sensations à l’idée d’avoir marqué le but le plus important de l’histoire de sa sélection : "Ce but a été très important car la rencontre avait mal débuté pour nous", admet-il. "Ils nous ont mis ce but très vite et ça a tout changé. Mais on s’est battus sur chaque ballon et on a toujours cru en nous. J’avais dit que la qualification pour le deuxième tour était plus qu’un objectif, que c’était un rêve. Pour moi, ce rêve se réalise aujourd’hui".

L’explosion de joie à la fin de la rencontre disputée à l’Arena da Baixada de Curitiba en dit long sur l’ampleur de l’exploit et sur l’unité de l’équipe algérienne : "C’est énorme, tout simplement énorme", s'enflamme le buteur. "Les supporters nous ont accompagnés pendant toute la compétition et sur ce match, ils nous ont encouragés du début à la fin. Nous formons un groupe très soudé. Cette qualification vient donc récompenser une équipe fantastique. Je prends beaucoup de plaisir à faire partie de cette sélection".

Il voit plus loin
En huitième de finale, l’Algérie devra se frotter à l’Allemagne, adversaire toujours redoutable dans l’épreuve suprême. Ce grand défi a le don de motiver le buteur. "Les Allemands jouent très bien et tout le monde sait de quoi ils sont capables. C’est clair qu’on ne part pas favoris, mais on est convaincus de pouvoir sortir un gros match. Il va falloir être plus concentrés que jamais et pratiquer notre meilleur football", annonce-t-il dans l’optique du match qui se jouera le lundi 30 juin à Porto Alegre.

Lors de l’édition 1982 en Espagne, les Algériens avaient créé la sensation en battant l’Allemagne de l’Ouest 2:1. Pour Slimani, la génération 2014 a les moyens de rééditer l’exploit. "On a tous entendu parler de la victoire de 1982 contre l’Allemagne, avec des joueurs comme Madjer, Assad ou Belloumi. On veut suivre leurs traces. S’ils ont pu le faire une fois, pourquoi ne pas rêver à faire la même chose à notre tour ?"

Les rêves, Islam en a plein la tête en ce moment. "On est venus au Brésil avec l’objectif de passer le premier tour. Maintenant qu’on l’a atteint, on peut être fiers mais il ne faut pas s’en satisfaire. L’appétit vient en mangeant et l’on espère bien poursuivre notre rêve, je n’ai pas envie de me réveiller", sourit le héros du jour. Quand le garçon a un rêve en tête, on connaît la suite…