Les qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ abordent la mi-parcours. Les quatre participants à Brésil 2014 sont concernés par ces affiches. L'Australie, la République de Corée et l'Iran se préparent à en découdre avec leurs premiers poursuivants, tandis que le Japon s'apprête à défier le leader syrien dans un match que les Samouraïs Bleus ne peuvent pas se permettre de perdre.  

La RP Chine et les Émirats Arabes Unis se retrouvent dans une situation similaire. Dans le rôle du poursuivant, les deux nations espèrent profiter de ces affiches pour détrôner le Qatar et l'Arabie Saoudite. Dans le même temps, la RDP Corée voudra prolonger sa série victorieuse, cette fois aux dépens des Philippines. Enfin, l'Ouzbékistan se déplace à Bahreïn en quête d'un troisième succès consécutif. FIFA.com fait un tour d'horizon des rencontres au programme en Asie.

L'affiche
Jordanie-Australie
Championne d'Asie en titre, l'Australie se rend en Jordanie pour le compte du Groupe B. Compte tenu de leur passé récent, les visiteurs ne risquent pas de sous-estimer leurs adversaires. Les Socceroos s'étaient inclinés 2:1 en Jordanie sur la route de Brésil 2014. À l'époque, ce revers avait failli leur coûter la qualification. Les hommes d'Ange Postecoglou abordent néanmoins la rencontre en confiance, forts de leur bilan impeccable : trois victoires en autant de sorties. L'équipe entraînée par Paul Put compte deux points de retard en raison du nul vierge concédé au Kirghizistan lors de sa dernière apparition à domicile.

Les Jordaniens affichent une forme ascendante, comme en témoigne leur récent succès en amical sur l'Irak (3:0). De retour de blessure, le gardien Amer Shafi devrait tenir sa place, tandis que le milieu de terrain Hassan Abdulfattah fera son retour après avoir manqué le match contre le Bangladesh. Le sélectionneur devra néanmoins composer avec l'absence du défenseur Anas Bani Yaseen, suspendu. Côté australien, toutes les stars ont répondu présent, notamment les 17 internationaux expatriés. Trent Sainsbury, James Troisi et Tomi Juric sont remis de leurs blessures. Le capitaine Tim Cahill, lui, reste fidèle au poste.  

Les autres rencontres
De vieilles connaissances se retrouvent dans le Groupe A à l'occasion du match entre l'Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis. Les deux équipes se mesurent pour la sixième fois dans les qualifications pour l'épreuve mondial. Les Saoudiens partiront avec un léger avantage psychologique en raison de statistiques favorables : deux victoires et deux nuls sur les cinq précédentes confrontations dans ces préliminaires. Plus généralement, les Faucons Verts ont remporté 19 des 31 duels face aux Al-Abyad.  

Dans le Groupe C, la RP Chine a débarqué au Qatar avec l'intention de remettre les pendules à l'heure. Il faut dire que la Longzhi Dui a connu des revers cuisants face à ce même adversaire lors des qualifications pour Italie 1990, France 1998 et Afrique du Sud 2010. Après avoir concédé un nul vierge à domicile contre Hongkong, le sélectionneur Alain Perrin sait que son équipe n'a plus droit à l'erreur. Les visiteurs miseront sur l'expérience du capitaine Zheng Zhi, tandis que les locaux bénéficieront du retour de Sebastian Soria, auteur du but de la victoire en terre chinoise sur la route d'Afrique du Sud 2010.

De son côté, l'Iran compte profiter de son déplacement à Oman pour prendre le large dans le Groupe D. Pour le moment, les deux équipes ont sept points chacune, même si les protégés de Carlos Queiroz occupent le fauteuil de leader à la faveur d'une meilleure différence de buts. Sardar Azmoun, 20 ans, devrait une nouvelle fois évoluer à la pointe de l'attaque iranienne. Le prodige est actuellement le meilleur réalisateur de la Team Melli dans ces qualifications, avec quatre buts. Les Al-Ahmar peuvent s'appuyer sur le gardien Ali Al-Habsi pour tenter de repousser les assauts iraniens.  

Aux prises avec la Syrie, les Japonais savent que seule une victoire leur permettrait de reprendre les commandes du Groupe E. Après le décevant nul vierge concédé à Singapour dès son entrée en lice, l'équipe de Vahid Halilhodzic ne peut se permettre de perde du terrain face au leader. L'entraîneur bosnien a convoqué l'attaquant de Salzbourg Takumi Minamino, 20 ans, pour étoffer son secteur offensif. Les Samouraïs Bleus n'ont en outre jamais perdu contre la Syrie en huit confrontations : sept victoires pour un nul.

En déplacement au Viêt-Nam, l'Irak se trouve lui aussi dans l'obligation de s'imposer pour se relancer dans le Groupe F. Mais les Lions de Mésopotamie n'ont peut-être pas encore tout à fait récupéré du surprenant match nul (2:2) concédé à la Thaïlande. La situation est d'autant plus incertaine côté irakien que les attaquants Marwan Hussein et Aaymen Hussein ont dû déclarer forfait pour cause de blessures. Dans le Groupe G, le milieu de terrain Hilal El Helwe, de Wolfsbourg, pourrait faire ses débuts sous les couleurs libanaises à l'occasion d'un déplacement à Myanmar. Dans le même temps, le Koweït accueille la République de Corée. Les deux équipes, qui se partagent la première place, affichent jusqu'à présent un bilan parfait.   

Enfin, dans le Groupe H, la RDP Corée espère signer un quatrième succès de rang en recevant les Philippines. L'Ouzbékistan tentera de son côté de ramener les trois points de son voyage à Bahreïn, afin de maintenir la pression sur les Chollima.

Le joueur
Igor Sergeev, 22 ans, est l'un des plus grands espoirs du football asiatique. L'Oubek collectionne les réalisations, en club comme en équipe nationale. Buteur à 17 reprises en championnat, il a permis à Pakhtakor de rester en lice pour un onzième sacre national. Ses performances dans les préliminaires sont tout aussi remarquables, avec déjà trois unités dont un doublé contre les Philippines (5:1).  

Le saviez-vous ?
Le Qatar possède actuellement la meilleure attaque de ces préliminaires avec 19 réalisations, soit une moyenne de 6,3 buts par match.  

Entendu…
"Le match contre la Syrie sera le plus difficile et le plus important de l'année. Les Syriens possèdent quelques bons joueurs et ils n'ont pas besoin de beaucoup d'occasions pour marquer. Mais de notre côté, nous avons de la qualité et de l'expérience à revendre." - Vahid Halilhodzic, sélectionneur du Japon

Le programme  
8 octobre
Groupe A : Timor Oriental-Palestine, Arabie Saoudite-Émirats Arabes Unis
Groupe B : Kirghizistan-Tadjikistan, Jordanie-Australie
Groupe C : Bhoutan-Maldives, Qatar-RP Chine
Groupe D : Turkménistan-Inde, Oman-Iran
Groupe E : Singapour-Afghanistan, Syrie-Japon
Groupe F : Viêt-Nam-Irak
Groupe G : Myanmar-Liban, Koweït-République de Corée
Groupe H : RDP Corée-Philippines, Bahreïn-Ouzbékistan