LE FILM DE LA JOURNÉE - Les rencontres aller de ce tour qualificatif de la CAF pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ avaient été marquées par des surprises, dont les effets ont été en grande partie annulés lors des matches retour : les grands d'Afrique ont réagi et seront bien présents en phase de groupes.

Les qualifications attendues
Le Nigeria sans lustre : Après avoir concédé un nul embarrassant au Swaziland, les Super Eagles ont fait le strict minimum devant leur public pour venir à bout de la nation d'Afrique australe. Le sélectionneur nigérian Sunday Oliseh avait mis ses joueurs en garde contre la qualité d'une équipe qui a beaucoup progressé ces dernières années. Preuve en est : le Nigeria a dû attendre la 141ème minute de cette double confrontation pour inscrire son premier but. C'est l'ailier de 20 ans Moses Simon qui a fait sauter le verrou swazi juste après la pause. Efe Ambrose a définitivement validé la qualification nigériane en trouvant le chemin des filets à trois minutes du terme.

Les Comores avec les honneurs : Comme le Nigeria, le Ghana avait éprouvé des difficultés au match aller, ne parvenant pas à trouver la faille en terre comorienne (0:0). À l'image des Super Eagles toujours, les Black Stars l'ont emporté 2:0 à domicile lors de la deuxième manche. Wakaso Mubarak a ouvert le score tôt dans la partie et après une multitude d'occasions gâchées, les Ghanéens ont assuré leur qualification à cinq minutes du coup de sifflet final, sur une réalisation de Jordan Ayew.

L'Afrique du Sud trop forte pour l'Angola : Après avoir goûté au parfum enivrant de la Coupe du Monde pour la première fois à Allemagne 2006, l'Angola avait à cœur de revivre le même type d'aventure. Mais les Palancas Negras devront patienter au moins quatre ans pour cela après leur défaite 1:0 en Afrique du Sud et 4:1 sur l'ensemble des deux rencontres. Les Bafana Bafana, qui semblent enfin sortir la tête de l'eau après plusieurs années de marasme, avaient remporté le match aller à Benguela 3:1. Au retour, la différence s'est faite sur un but contre son camp de Manucho Diniz en milieu de deuxième période permettant aux sud-africains de l'emporter 1:0 devant leur public.

Le Kenya n'y arrive pas : Au match aller à Nairobi, le Kenya avait dominé le Cap-Vert 1:0. Mais le sélectionneur des Harambee Stars, Bobby Williamson, n'avait pas caché que malgré cette victoire, il considérait toujours les Requins bleus comme favoris pour la qualification. Sa prophétie s'est réalisée au match retour, avec la victoire 2:0 de la sélection cap-verdienne grâce à deux buts - un par mi-temps - de son attaquant Heldon.

Pluie de buts en Algérie : Après le surprenant match nul 2:2 concédé en Tanzanie, l'Algérie a réagi avec la manière. Auteur des deux buts de la remontée des Fennecs contre les Taifa Stars au premier acte, Islam Slimani a de nouveau inscrit un doublé au match retour, tout comme son coéquipier Faouzi Ghoulam, pour un score final de 7:0 à domicile en faveur d'une Algérie qui vise une troisième participation consécutive à la Coupe du Monde.

L'Égypte est de retour : Si le nul concédé par l'Algérie en Tanzanie lors des matches aller avait été une surprise, la défaite de l'Égypte 1:0 au Tchad avait constitué un choc. Mais les septuples champions d'Afrique ont bien rebondi avec une victoire convaincante 4:0 à Alexandrie. Mohamed El Neney, Abdallah Saied et Ahmed Hassan, deux fois buteur, ont permis aux Pharaons de plier le match dès la première période.

La surprise
Il y a quelques années encore, le Maroc aurait été donné largement favori à la veille d'une confrontation avec la Guinée équatoriale. Mais les choses ont changé. Ces derniers temps, alors que le Nzalang Nacional grimpait les échelons au Classement mondial FIFA/Coca-Cola, les Lions de l'Atlas parcouraient le chemin inverse. Mais après avoir été battus 2:0 à l'aller au Maroc, les Équato-Guinéens savaient que la tâche allait être difficile pour redresser la barre. Le joueur du championnat écossais Rui a donné de l'espoir aux locaux en ouvrant le score dès la 14ème minute, mais plus rien ne sera marqué. La Guinée équatoriale est éliminée.

Le joueur
L'Ouganda progresse peu à peu sur l'échiquier du football africain. Il y a quatre ans, les Cranes pointaient à la 91ème place du Classement mondial FIFA/Coca-Cola. Aujourd'hui, ils sont 68èmes. Les progrès ougandais ont commencé avec l'arrivée du sélectionneur écossais Bobby Williamson et ont continué sous la houlette de son successeur, le Serbe Milutin Sredojevic. Les deux techniciens ont réussi à créer l'alchimie entre le talent des jeunes et l'expérience des joueurs les plus chevronnés. L'attaquant Farouk Miya est l'une des révélations de cette équipe ougandaise. Il l'a encore prouvé en inscrivant le seul but de la partie au match aller, avant de réussir un doublé dans une rencontre retour remportée 3:0 par l'Ouganda face au Togo.

La stat
20 - 
Au coup d'envoi des qualifications africaines pour Russie 2018, 53 pays se trouvaient sur la ligne de départ. Treize d'entre eux ont été éliminés au premier tour et 20 au deuxième. Il reste donc 20 candidats africains à la qualification pour la prochaine édition de la Coupe du Monde.

Entendu…
"Le tirage au sort sera forcément difficile. Il ne reste que des bonnes équipes. C'est pour ça qu'elles sont là." - Kalusha Bwalya, président de la Fédération zambienne de football et ancien international