Plusieurs équipes africaines avaient visiblement décidé de faire fi de la hiérarchie mondiale et de donner du fil à retordre à leurs prestigieux adversaires, au deuxième tour des qualifications de la CAF pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. Les plus grosses surprises de la journée sont à mettre au crédit de Madagascar, des Comores, du Swaziland et du Tchad.  

Les moments-clés
Les Black Stars tombent des nues : Lorsqu'une équipe composée d'habitués de Premier League, de Bundesliga et de Ligue 1 pointe au 30ème rang et affronte le 177ème du Classement mondial FIFA/Coca-Cola, l'issue ne fait guère de doute. Ce serait oublier un peu vite que les Comoriens, qui évoluent pour la plupart dans les divisions inférieures du championnat de France, avaient déjà mis en échec le Lesotho au tour précédent. À Mitsamiouli, les Coelecantes ont poussé les Black Stars dans les cordes pour arracher un nul vierge. La sélection insulaire court certes toujours après son premier succès dans les préliminaires mondialistes, mais cette performance exceptionnelle devrait lui donner du cœur à l'ouvrage pour aborder les prochaines échéances.

Le Sénégal sous le choc : Les Comores ne sont pas le seul pays de l'Océan Indien à s'être illustré. Opposé à l'équipe surprise de la Coupe du Monde 2002, Madagascar a même compté jusqu'à deux buts d'avance, inscrits par Faneva Andriatsima et Njiva Rakotoharimalala. À ce moment, les visiteurs ont pris conscience qu'il leur faudrait hausser le ton pour éviter une déroute. Mame Biram Diouf et Sadio Mané ont finalement permis aux Lions de la Teranga d'éviter la défaite (2:2), mais ce résultat a de quoi donner le sourire aux Malgaches.

Le Botswana en verve : Le Botswana a lui aussi déjoué les pronostics, en dominant le Mali (2:1). Tapiwa Gadibolae et Joel Mogorosi ont donné une confortable avance aux Zèbres après 24 minutes. Classés 42 places au-dessus de leurs adversaires du jour, les Maliens ont réduit l'écart en seconde mi-temps par Samba Sow et conservent malgré tout une chance de se qualifier pour la suite de la compétition préliminaire.  

Le Gabon tout en sang-froid  : Battu 1:0 à l'aller à Maputo sur une frappe signée Helder Pelembe, le Gabon n'a pas perdu de temps pour inverser la tendance. Le capitaine Pierre-Emerick Aubameyang faisait son grand retour chez les Panthères, après avoir manqué le match au Mozambique pour cause de blessure. Galvanisés par sa présence, les Gabonais ont ouvert le score dès la deuxième minute, grâce à Malick Evouna. L'attaquant d'Al Ahly sera cependant le seul à trouver le chemin des filets dans le temps réglementaire puis en prolongation. C'est donc à l'issue des tirs au but (1:0, 4:3 t.a.b.) que le Gabon a validé son billet pour le prochain tour.  

À venir
Le Nigeria en panne de buts : Depuis la retraite internationale de l'attaquant Emmanuel Emenike, Sunday Oliseh ne cesse de répéter qu'aucun joueur n'est irremplaçable. Malgré la présence de trois attaquants et le renfort de l'ancien attaquant de Newcastle Obafemi Martins et du jeune prodige Kelechi Iheanacho en seconde mi-temps, les Super Eagles sont restés muets face au Swaziland à Lobamba. Il leur faudra faire preuve de plus de réalisme au retour pour éviter une sortie de route embarrassante.  

Débuts réussis : Les dirigeants camerounais ayant décidé de ne pas prolonger le contrat de l'Allemand Volker Finke, Alexandre Belinga s'est retrouvé propulsé sur le devant de la scène. Pour son premier test avec les Lions Indomptables, le technicien s'est offert un succès probant (3:0) au Niger. Le Cameroun semble pratiquement assuré de participer à la phase de groupes. Les supporters attendent quant à eux de voir si Belinga confirmera ces bons débuts au retour, à Yaoundé.

Le Tchad sous le charme de Song : Personne ne s'attendait vraiment à voir l'Égypte chuter (1:0) à N'Djamena. Si les Pharaons veulent maintenant éviter de passer de la désillusion au désastre, ils devront battre le Tchad par deux buts d'écart. Pour mémoire, les Sao affichent 79 places de retard sur leurs adversaires au Classement mondial FIFA/Coca-Cola. L'unique but de la rencontre est à mettre au crédit d'Ezechiel Ndouassel qui a offert à Rigobert Song un succès pour sa première expérience sur un banc de touche.

Le joueur à suivre
Deuxième au classement continental, l'Algérie n'aurait pas dû connaître trop de difficultés pour venir à bout de la Tanzanie à Dar es Salam. Malheureusement pour les Fennecs, Elias Maguri et Mbwana Samatta ont donné une confortable avance aux Taifa Stars. Islam Slimani a tout de même permis aux Algériens de sauver la face, en réalisant un doublé en l'espace de trois minutes. Les Algériens espèrent maintenant que le buteur du Sporting Portugal parviendra à ouvrir les portes de la phase de groupes à son équipe.  

La stat
7 -
Comme le nombre de victoires à domicile lors de ces premières manches, sur 20 matches. Les visiteurs totalisent neuf succès, les quatre autres rencontres s'étant soldées par des scores de parité.

Entendu…
"Nous n'allons pas nous tourner les pouces en attendant qu'ils prennent le jeu à leur compte. Ce serait très risqué. Ils possèdent des qualités sur le plan offensif. Nous devons faire les choses avec prudence, ce qui signifie attendre le bon moment pour attaquer sans nous découvrir. Il faudra défendre et attaquer en nombre, en évitant de leur laisser des espaces à exploiter. Je pense qu'il nous faudra encore un but supplémentaire pour nous qualifier" - Shakes Mashaba, sélectionneur de l'Afrique du Sud après la victoire 3:1 en Angola 

Tous les résultats de la Zone Afrique ici.