Yangon United grandit vite. Le club birman a été formé en 2009 seulement, mais il constitue à lui seul une mini-sélection nationale. On dénombre en effet dans les rangs des quadruples vainqueurs du championnat de Myanmar pas moins de sept internationaux présents dans l'équipe qui a battu le Laos 3:1 à domicile, lors de la dernière journée des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™.

Quatre joueurs de Yangon ont démarré cette rencontre : le capitaine Khin Maung Lwin et Zaw Min en défense, Yan Aung Kyaw en milieu de terrain et en attaque Kyaw Ko Ko, qui a porté le score à 2:1 après l'égalisation de Suan Lam Maung. Le Laos avait ouvert la marque grâce à Khampjeng Sayavutthi. "Nous avons sept joueurs en équipe nationale. C'est un gros avantage pour nous", affirme l'attaquant de 22 ans au micro de FIFA.com. "Le fait de jouer dans le même club fait que nous avons des automatismes qui ressemblent parfois à de la télépathie."

"Notre club règne sur le football de Myanmar", poursuit l'attaquant au sujet d'une équipe qui a récemment bouclé sa campagne triomphale dans le championnat national par une victoire 6:2 contre Chin United. "Au cours des sept dernières saisons, nous avons gagné le championnat quatre fois. C'est un record, mais ce n'est pas le seul que nous avons battu avec notre équipe. Nous en avons établi un autre cette saison, en finissant premiers avec huit points d'avance sur le deuxième, le Yadanarbon FC."

Son coéquipier Aung Kyaw tient à mettre les choses en perspective : "Quatre titres, ça ne paraît pas beaucoup, mais ça devient énorme quand on précise que notre championnat n'a commencé qu'en 2009", poursuit le meneur de jeu de 26 ans, qui fait lui aussi partie des joueurs de Yangon systématiquement appelés en sélection. "Mais nous ne voulons pas nous contenter des titres de champion. Il faudrait réussir à reproduire ces succès en équipe nationale."

La personne la mieux placée pour commenter la contribution de Yangon à l'équipe nationale est probablement le nouveau sélectionneur du Myanmar, Gerd Zeise, qui a récemment remplacé Radojko Avramovic. "Yangon est un grand club dans ce pays", explique le technicien qui a dirigé l'équipe cette année dans la Coupe du Monde U-20 de la FIFA. "C'est un club bien géré et qui bénéficie d'installations de très haut niveau. Sa réussite ne doit rien au hasard. Elle s'appuie notamment sur un programme de formation des jeunes très bien conçu."

Un cœur de Lion
Le prochain rendez-vous de Myanmar en qualifications pour la Coupe du Monde est une confrontation d'apparence intimidante, le 12 noveùbre contre la République de Corée, le tout à l'extérieur. Les Guerriers Taeguk culminent 113 échelons au-dessus de Myanmar au Classement mondial FIFA/Coca-Cola. mais cela ne semble pas impressionner Ko Ko outre mesure. "Le surnom de Yangon est The Lions. Le lion est le roi et lorsqu'il chasse, il ne relâche jamais ses efforts, quelle que soit la proie. C'est la mentalité des joueurs de Yangon, en club comme en sélection, et quel que soit l'adversaire. Nous n'abandonnons jamais", annonce Ko Ko.

Myanmar est actuellement quatrième, avec quatre points en cinq matches, dans un groupe qui comprend également le Koweït et le Liban. Si les espoirs de terminer dans le trio de tête sont minces, une quatrième place semble envisageable. Les qualifications asiatiques pour Russie 2018 servant également de tournoi préliminaire à la Coupe d'Asie de l'AFC 2019 qui aura lieu aux Émirats Arabes Unis, cette option n'est pas à négliger puisque le quatrième de chaque poule pourra prétendre à une qualification pour l'épreuve continentale.

"Parmi nos joueurs essentiels, il y a deux U-23 de Yangon", poursuit Zeise. "Ko Ko est l'un d'entre eux et le deuxième, Khi Lin, à la capacité de faire la différence à lui seul sur un match. Notre réussite passera par celle des plus jeunes, à qui il faut essayer d'accorder un maximum de confiance, et donc de temps de jeu aux côtés de leurs coéquipiers plus expérimentés. Il n'y a que comme cela que nous parviendrons à bâtir une équipe compétitive", conclut l'entraîneur allemand.