Alors que le deuxième tour des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ approche de son dénouement, la tension monte. À deux journées du terme, la République de Corée est sur le point de rejoindre le Qatar, déjà qualifié, dans la prochaine phase à 12 équipes du tournoi préliminaire. Il suffira pour cela aux Guerriers Taeguk de prendre un point lors de l'une de leurs deux dernières sorties, face au Liban et au Koweït. Pour les autres favoris de la région, la situation s'annonce plus compliquée s'ils veulent être à la hauteur de leur réputation.

Ces qualifications asiatiques font également office de tournoi préliminaire pour la Coupe d'Asie de l'AFC 2019, ce qui ajoute du piment aux débats. Plusieurs outsiders ont enregistré des résultats historiques comme le Bhoutan qui, pour sa première participation, a éliminé le Sri Lanka en matches aller et retour. C'est le cas également de Singapour, qui a obtenu son premier point dans le tournoi en accrochant le Japon à l'extérieur (0:0). La Jordanie a étonné en prenant le meilleur sur l'Australie, tandis que le Turkménistan a tenu en échec l'Iran, avant de battre Oman. Tous ces résultats ont comme conséquence des groupes où la situation est plus ouverte que jamais.

Un match mémorable
Qatar 1:0 RP Chine, Doha, 8 octobre 2015

La seule réalisation de la partie a été le fait de Karim Boudiaf, buteur en première période sur une belle tête. Ce résultat, couplé aux deux matches nuls consécutifs de la RP Chine contre Hongkong, a permis aux hôtes de la Coupe du Monde de la FIFA 2022 de se qualifier pour le tour suivant. Les deux équipes abordaient la rencontre avec un esprit de revanche. La RP Chine s'était d'abord imposée à domicile dans les qualifications pour Corée/Japon 2002, décrochant ainsi sa première qualification pour une Coupe du Monde de la FIFA. Le Qatar avait riposté en s'imposant dans l'Empire du Milieu lors du tournoi qualificatif pour Afrique du Sud 2010, validant son billet pour le tour suivant aux dépens de la sélection chinoise. Pour ces retrouvailles à Doha, le Qatar a dominé la RP Chine en imposant à son adversaire une grosse pression pendant presque toute la partie. De fait, la sélection qatarie est la seule, avec la République de Corée, à avoir gagné tous ses matches au cours du dernier trimestre. La RP Chine, de son côté, n'est pas aidée par le sort : lors de ses deux confrontations avec Hongkong, qui se sont soldées par autant de scores de parité, elle a tiré huit fois sur les montants.

Les surprises
Plusieurs outsiders ont frappé fort au début de ce deuxième tour. Guam a créé deux surprises monumentales en battant successivement le Turkménistan et l'Inde, et les Philippines ont fait de même en prenant le meilleur sur Bahreïn et le Yémen. Singapour a quant à lui inauguré son parcours dans ce deuxième tour par une victoire sur le Cambodge, suivie d'un nul au Japon, d'une courte défaite à l'extérieur face à la Syrie, puis d'un nouveau succès à domicile contre l'Afghanistan. Cela dit, après ces surprises initiales, ces trois pays d'Asie du Sud-Est se sont quelque peu essoufflés.

La plus grosse surprise est peut-être à mettre au compte de la RDP Corée, leader du Groupe H. Les Chollima ont commencé par une victoire 3:0 au Yémen, avant de battre l'Ouzbékistan 4:2 à Pyongyang. Après un nul 0:0 face aux Philippines, les Nord-Coréens ont enregistré un deuxième succès sur le Yémen, avant de s'incliner en Ouzbékistan (3:1). Ils sont en tête de leur groupe, avec un point d'avance sur les Ouzbeks, qui ont toutefois disputé un match en moins. La Thaïlande a elle aussi créé la surprise en tenant en échec l'Irak 2:2, après avoir été menée de deux buts. Les Thaïlandais n'ont toujours pas connu la défaite et sont aujourd'hui en tête du Groupe F.

Les joueurs à suivre
Les qualifications asiatiques continuent de fournir une scène privilégiée pour l'émergence de jeunes talents. C'est le cas par exemple de l'Iranien Sardar Azmoun, excellent en janvier 2015 lors de la Coupe d'Asie de l'AFC et qui a déjà inscrit quatre buts en qualifications. Les Ouzbeks Sardor Rashidov et Igor Sergeev sont les deux meilleurs buteurs de leur équipe avec quatre réalisations également, tandis que l'attaquant de la République de Corée Son Heungmin a déjà fait trembler les filets à six reprises.

Parmi les joueurs d'expérience, Tim Cahill,  36 ans, demeure essentiel au rendement de l'Australie, avec déjà six buts en qualifications. Keisuke Honda a de son côté largement contribué au réveil du Japon qui, après une entrée en matière poussive dans le tournoi préliminaire, a réalisé deux gros scores, face à la Syrie et à Singapour. Le capitaine des Émirats Arabes Unis, Ahmed Khalil, est pour sa part le principal responsable de la présence de son pays dans le duo de tête du Groupe A. Pour l'ensemble de son œuvre en 2015, Khalil s'est vu décerner le trophée du meilleur joueur de l'année de l'AFC.

La stat
11 - 
C'est le nombre de places qu'il reste à prendre pour la prochaine phase des qualifications asiatiques, le Qatar étant la seule équipe déjà qualifiée.

Entendu…
"Nous avons participé aux trois dernières éditions de la Coupe du Monde. Par conséquent, la qualification ne peut plus être un but en soi pour une nation comme l'Australie. Nous devons aller à la prochaine Coupe du Monde et réussir quelque chose. J'ai déjà eu l'occasion de dire qu'à un certain moment, la domination européenne et sud-américaine sur cette compétition allait devoir être remise en question. Je crois que l'Asie est capable de faire cela." - Ange Postecoglou, sélectionneur de l'Australie

À venir
En mars, pour le compte de l'ultime journée, l'Australie, championne d'Asie en titre, devra en découdre avec la Jordanie, qui s'était imposée 2:0 lors de leur première confrontation. Le Japon n'aura quant à lui pas le droit à l'erreur à domicile face à la Syrie. Même chose pour l'Irak, qui doit absolument s'imposer dans chacune de ses deux dernières rencontres, y compris face à la Thaïlande, leader de la poule, pour ne pas quitter le chemin menant à Russie 2018. L'Iran devra redoubler de vigilance devant un Oman en embuscade. Enfin, la RDP Corée aura comme mission de battre les Philippines, tout en espérant que les autres résultats aillent en sa faveur.