Cinquante-trois des 54 associations membres de la CAF ont fait au moins un pas sur la route de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. Les 13 premières éliminations sont intervenues dès la mi-octobre, à l'issue d'une série de duels au meilleur des deux manches. Les vainqueurs de ces premières confrontations et les 27 têtes de série se sont ensuite affrontés en novembre lors d'affiches souvent passionnantes. Au terme de ces deux tours, il ne reste plus que 20 pays en lice, qui seront prochainement répartis en cinq groupes de quatre. Cette nouvelle phase se déroulera entre octobre 2016 et novembre 2017. Les équipes qui termineront en tête de chaque section valideront leur billet pour la 21ème Coupe du Monde.

Le match à retenir
Tchad 1:0 Égypte, 14 novembre 2015

Au premier tour, le Tchad avait déjà créé la surprise aux dépens de la Sierra Leone. Mais compte tenu de l'écart entre les deux sélections, personne ne s'attendait à voir les Sao tenir tête aux septuples champions d'Afrique. Les Pharaons étaient donc donnés largement favoris à l'heure d'aborder leur déplacement à N'Djamena, la capitale tchadienne. Pourtant, au coup de sifflet final, les locaux avaient le sourire. L'unique but de la rencontre a été inscrit en milieu de seconde période par Ezechiel Ndouassel. Les Égyptiens ont certes remis les pendules à l'heure au retour, mais cette courte victoire (1:0) tchadienne restera tout de même comme l'une des plus grosses surprises de l'histoire des qualifications africaines pour la Coupe du Monde.

Les surprises
Le premier tour a donné lieu à quelques sensations fortes, comme la qualification du Tchad ou l'élimination du Lesotho par les Comores. Par la suite, les outsiders ont eu plus de difficulté à tenir la distance et ont dû se contenter de brefs coups d'éclat. Le Swaziland a ainsi tenu en échec le Nigeria le temps d'un match. De leur côté, les Comores ont arraché un nul vierge à domicile au Ghana. Les seuls invités inattendus de la phase de groupes seront le Maroc, qui a écarté la Guinée Équatoriale en dépit d'un classement plus modeste, et la Libye, vainqueur du Rwanda.

Le joueur
Islam Slimani n'est pas un inconnu en Coupe du Monde. Il a notamment inscrit le premier but de l'Algérie contre la République de Corée (4:2) au premier tour de Brésil 2014. Sa reprise de la tête victorieuse contre la Russie (1:1) a ensuite ouvert les portes des huitièmes de finale aux Fennecs. L'attaquant du Sporting Portugal a confirmé ses bonnes dispositions actuelles en signant un premier doublé en Tanzanie (2:2), avant de rééditer l'exploit lors d'un match retour à sens unique (7:0). Les supporters algériens comptent évidemment sur lui pour propulser leur équipe vers une troisième qualification consécutive pour la reine des compétitions.

La stat
13 –
Comme le nombre de pays qui ont représenté l'Afrique en Coupe du Monde. Deux d'entre eux ont déjà fait leurs adieux à la compétition préliminaire : l'Angola, battu par l'Afrique du Sud, et le Togo, dominé 4:0 par l'Ouganda sur l'ensemble des deux manches.

Entendu…
"Il n'y a plus de matches faciles en Afrique depuis longtemps. Aujourd'hui, tous les pays ont des arguments à faire valoir et personne ne peut plus s'attendre à un parcours de santé" - Sunday Oliseh, sélectionneur du Nigeria

Le programme
Les 20 équipes encore en lice dans les qualifications africaines auront les yeux braqués sur le siège de la CAF au Caire, le 24 juin 2016. C'est là que sera déterminée la composition des cinq groupes. À deux exceptions près  - Libye-Rwanda et Maroc-Guinée Équatoriale-, la logique du Classement mondial FIFA/Coca-Cola a été respectée. Tous les grands noms du football africain seront donc présents, avec l'ambition plus ou moins secrète de devenir les premiers représentants du continent à forcer les portes des demi-finales de l'épreuve suprême.