Les qualifications océaniennes pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ viennent à peine de commencer mais déjà, trois des 11 associations membres de l'Océanie ont vu leurs rêves de gloire partir en fumée. Les huit sélections encore en lice auront l'occasion d'écrire leur propre histoire au cours de l'année qui s'annonce.

Les habituels poids lourds de la région comme Tahiti, champion en titre, ou la Nouvelle-Zélande préparent activement les rencontres qui programmées au printemps 2016. Mais au cours des derniers mois, des équipes peu habituées à occuper le devant de la scène se sont retrouvées sous les feux des projecteurs.En septembre 2015, quatre nations polynésiennes - les Samoa américaines, les îles Cook, les Samoa et Tonga - ont disputé le Tour 1 des préliminaires de Russie 2018. Avec un calendrier chargé de six matches en quatre jours, le moindre faux pas risquait de se payer au prix fort. 

Fidèle à la tradition régionale, Tonga a accueilli ses voisins en grande pompe. L'ambiance sur le terrain s'est cependant révélée beaucoup plus compétitive et pour cause : les quatre équipes en lice, composées exclusivement d'amateurs, se disputaient un unique ticket pour le Tour 2. Comme souvent par le passé, les Samoa sont sorties victorieuses de cette épreuve préliminaire. Mais les choses bougent dans l'est de l'Océanie. Il y a quatre ans, la qualification s'était jouée lors de la dernière journée ; cette fois, il a fallu attendre la dernière action du dernier match pour en avoir le cœur net.  

Les Samoa américaines, les îles Cook et les Samoa ont toutes bouclé ce premier tour avec six points au compteur. Les Samoans ne doivent leur salut qu'à un petit but de plus que leurs adversaires. Mais même les formations qui n'ont pas réussi à valider leur billet pour la suite de l'aventure ont écrit une petite page d'histoire durant ces quatre jours.

Le match à retenir
Samoa américaines 2:0 îles Cook
La réputation du centre Loto-Tonga Soka n'a peut-être pas dépassé les frontières océaniennes, mais le scénario de cette rencontre n'avait rien à envier aux plus films à suspense. Tandis que résonnaient les hymnes nationaux, trois équipes pouvaient encore espérer accéder au tour suivant. Un nul aurait suffi aux îles Cook, tandis que les joueurs des Samoa américaines se savaient dans l'obligation de l'emporter par au moins trois buts d'écart pour forcer le destin. Tout autre résultat faisait automatiquement les affaires des Samoa. Les Samoa américaines ont marqué à deux reprises au cours d'une deuxième mi-temps tendue, bouleversant ainsi complètement le classement. L'incertitude qui a entouré jusqu'au bout l'issue des débats en dit long sur le niveau de compétitivité de ce premier tour.

La surprise
Les Îles Cook forment l'un des plus petits pays de football au monde. Malgré un vivier d'à peine 15 000 habitants, le sélectionneur Drew Sherman ne s'est pas contenté d'offrir à son équipe sa première victoire face à une association membre de la FIFA en préliminaires mondialistes ; il a renouvelé l'exploit 48 heures plus tard.

Le joueur
Au moment de défier les meilleures équipes de la région l'année prochaine, les Samoans pourront compter sur Desmond Faaiuaso. Puissant et combatif, l'inusable attaquant n'a rien perdu de la vivacité caractéristique de ses premières sorties en qualifications pour la Coupe du Monde, en 2001. À 31 ans, Faaiuaso est de loin le joueur le plus connu de son pays. Son expérience sera la bienvenue pour relever le grand défi qui attend la petite nation insulaire.    

La stat
3
- De nombreux joueurs se satisferaient d'une moisson de trois buts en préliminaires de la Coupe du Monde. Le capitaine des Samoa américaines Ramin Ott a cependant eu besoin de trois campagnes pour atteindre ce total. Pour prendre la mesure de l'exploit, rappelons qu'avant cette année, les Samoa américaines n'avaient inscrit que cinq buts dans toute leur histoire dans ces qualifications.

Entendu…
"Cette défaite lors de la dernière journée m'a mis à genoux. Quand je pense qu'un nul aurait suffi. Je n'ai même pas revu les images. Ça fait trop mal" - Taylor Saghabi, attaquant des îles Cook

Le programme
Au Tour 2, les Samoa affronteront Tahiti, la Nouvelle-Calédonie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée. L'autre groupe réunira la Nouvelle-Zélande, les îles Salomon, les Fidji et le Vanuatu. Le tournoi se déroulera en Papouasie-Nouvelle-Guinée du 28 mai au 11 juin. Les trois premiers de chaque section valideront leur billet pour le Tour 3, qui aura lieu en 2017. Le vainqueur final affrontera une équipe sud-américaine en barrage intercontinental en novembre 2017.