La route de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ s’est dessinée pour 141 équipes lors d’un Tirage au sort préliminaire riche en stars et en émotions au Palais Constantin de Saint-Pétersbourg.

Environ 94,8 millions de personnes à travers le monde, un spectacle unique présenté par l’animateur Dmitry Shepelev et la top model Natalia Vodianova a su associer le football au meilleur de la musique et de la culture russes. Supervisé par le Secrétaire Général de la FIFA Jérôme Valcke, le Tirage au sort préliminaire n’a pas déçu non plus, avec des confrontations de choix, comme Espagne-Italie en Europe ou Chili-Brésil pour la première journée des qualifications sud-américaines.

Les amateurs de football seront chaleureusement accueillis, a assuré en début de soirée le Président russe Vladimir Poutine, qui a lancé les festivités en s’adressant aux 2 000 invités. "Notre pays a une riche histoire footballistique et la Coupe du Monde permettra à coup sûr de renforcer l’image de la discipline", a-t-il lancé. "Ce tournoi sera formidable non seulement pour la Russie, mais également pour tous les pays voisins. C’est un plaisir immense pour la Russie d’accueillir la Coupe du Monde, qui permettra à notre pays de montrer ses différentes facettes au reste du monde."

Une longue route
Le Président de la FIFA Joseph S. Blatter a également partagé son enthousiasme, appelant néanmoins à se concentrer d’abord sur ces qualifications. "C’est un jour important sur la route longue et sinueuse de la Coupe du Monde 2018", a souligné Blatter. "Le tournoi est sur de bons rails et la Russie sera un organisateur fantastique. Mais une compétition encore plus longue nous attend. Plus de 850 matches seront disputés en 33 mois."

Les choses sérieuses ont démarré avec le tirage au sort des barrages intercontinentaux qui a réservé des affiches entre la CONCACAF et l’AFC d’un côté et l’OFC et la CONMEBOL d’autre part. C’était aussi le seul moment de la soirée à concerner directement l’Asie, où les qualifications sont déjà en cours. Valcke a néanmoins tenu à rendre hommage à deux représentants du continent, le Bhoutan et Guam, dont la campagne a démarré par des succès historiques.

Le légendaire gardien soviétique Rinat Dasaev et l’icône camerounaise Samuel Eto'o ont ensuite prêté main forte au Secrétaire Général de la FIFA pour procéder au tirage des qualifications de la zone Afrique. La Somalie a notamment eu l’honneur d’être la toute première équipe à sortir du chapeau. Même si les favoris du continent ne croiseront leurs routes qu’ultérieurement, les premier et deuxième tours proposeront quelques chocs des extrêmes, à l’image de la confrontation entre le Nigeria et le vainqueur de Swaziland-Djibouti, la nation africaine la moins bien classée.

Est ensuite venu le tour de l’Amérique du Nord, centrale et des Caraïbes. L’ancien champion du monde italien Fabio Cannavaro et le roi du beach soccer Madjer ont respectivement attribué Trinité-et-Tobago et le Honduras aux États-Unis et au Mexique pour le 4ème tour, alors que la Jamaïque, finaliste de la Gold Cup de la CONCACAF, devra d’abord se défaire du Nicaragua au 3ème tour.

Ronaldo et le Brésil pas rassurés
L’Océanie attendait nerveusement de connaître son sort, malgré l’interlude enchanteur de deux danseuses étalant leur beauté et leur grâce sur le ballet Anna Karenina de Boris Eifman, accompagné d’une musique de Tchaïkovsky. Alexeï Smertin et Predrag Rajkovic, capitaine de la Serbie victorieuse de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, ont aidé Valcke à dévoiler les différents groupes du continent. L’un d’entre eux mettra aux prises la Nouvelle-Zélande, tête de série numéro un, et les îles Salomon, les Fidji et le Vanuatu.

L’honneur de procéder au tirage au sort sud-américain est ensuite revenu à deux grands buteurs locaux : Ronaldo et Diego Forlan. Toutes les équipes de la confédération figurant dans un seul et même groupe, le suspense résidait essentiellement dans l’affiche des matches d’ouverture. Le Fenômeno n’a pas caché son inquiétude de voir le Brésil débuter par un déplacement au Chili, récent vainqueur de la Copa America.

Les regards se sont tournés vers l’Europe, une fois terminé le medley endiablé de World Jazz Stars. Les musiciens ont fait place à Aleksandr Kerzhakov et Oliver Bierhoff, qui ont décidé du sort des 51 équipes en course pour les 13 billets attribués au continent. Plusieurs confrontations alléchantes sont sorties du chapeau, dont celles entre l’Espagne et l’Italie, respectivement championnes du monde en 2010 et 2006, la France et les Pays-Bas ou l’Angleterre et l’Écosse, plus vieille rivalité internationale. Tenante du titre, l’Allemagne entamera de son côté la défense de sa couronne mondiale contre la République tchèque, l’Irlande du Nord et la Norvège.

Le tirage au sort de la zone Europe était le dernier de la soirée. Polina Gagarina a offert une ultime performance musicale aux invités, pendant que les supporters du monde entier, partagés entre joie et inquiétude, en étaient encore à évaluer les chances de leur équipe de pouvoir atteindre Russie 2018.