Depuis le départ de l'Australie, la Nouvelle-Zélande règne en maître sur les qualifications de l’OFC pour la Coupe du Monde de la FIFA™. Les Kiwis ont remporté leurs cinq premiers matches en Coupe des Nations de l’OFC 2008, validant au passage leur billet pour les barrages intercontinentaux. Dans la foulée, les Néo-Zélandais se sont qualifiés pour la phase finale de l’épreuve mondiale 2010 aux dépens du Bahreïn (1:0 sur l’ensemble des deux manches). Invaincus dans le Groupe F, les Kiwis ont terminé devant l’Italie, championne du monde en titre. Plus récemment, ils ont remporté leurs six matches lors du tour final des qualifications régionales pour Brésil 2014.   

Il ne fait aucun doute que la Nouvelle-Zélande sera une fois de plus l’équipe à battre dans la course à Russie 2018. En attendant, le sélectionneur Anthony Hudson et ses joueurs ont tout lieu de se féliciter des résultats du Tirage au sort préliminaire qui s’est déroulé ce 25 juillet au Palais Constantin de Saint-Pétersbourg.

Les All Whites ont évité la Nouvelle-Calédonie et Tahiti, qui occupent respectivement les deuxième et troisième rangs régionaux au Classement mondial FIFA/Coca-Cola. On se souvient que les Néo-Calédoniens avaient surpris l’ogre néo-zélandais en demi-finale de la dernière Coupe des Nations, avant de s’incliner dans le match décisif contre Tahiti.  

En lieu et place, Winston Reid, Bill Tuiloma, Marco Rojas et leurs coéquipiers affronteront les îles Salomon, les Fidji et le Vanuatu pour le compte du Groupe B. Les Salomonais avaient réussi l’exploit de tenir en échec les Kiwis dans les qualifications pour Brésil 2014. Mais par la suite, les insulaires avaient enchaîné quatre défaites consécutives.

Les îles Salomon restent sur huit défaites de rang et n’ont jamais été aussi mal placées au Classement mondial FIFA/Coca-Cola. Les Fidji et le Vanuatu peuvent légitimement espérer finir à l’une des trois premières places et accéder ainsi à la suite de la compétition.

De leur côté, les Fidji avaient battu la Nouvelle-Zélande 2:0 lors des préliminaires d’Afrique du Sud 2010. De plus, les insulaires n’ont pas perdu par plus d’un but d’écart depuis 2007. L’équipe compte également dans ses rangs un buteur patenté en la personne de Roy Krishna, l’attaquant de Wellington Phoenix, buteur contre le Bayern Munich en Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2013.    

Une revanche au programme
Terre d'origine de l’ancien champion du monde français Christian Karembeu, la Nouvelle-Calédonie fera figure de favorite aux côtés de Tahiti dans le Groupe A. Les Tahitiens avaient battus les Néo-Calédoniens en finale de la dernière Coupe des Nations, mais ces derniers ont pris leur revanche en s’adjugeant la médaille d’or des récents Jeux du Pacifique.

La Papouasie-Nouvelle-Guinée, qui pointe actuellement au 202ème rang de la hiérarchie mondiale, figure également dans cette section, dont le casting sera complété par le vainqueur d’un tournoi de qualification qui réunit les Samoa Américaines, les îles Cook, les Samoa et Tonga.

Les trois premiers de chaque groupe s'affronteront en matches aller-retour pour gagner le droit de retrouver une équipe sud-américaine en barrage intercontinental.