Les dés sont jetés. Ce samedi 25 juillet 2015, à l'occasion du Tirage au sort préliminaire, les sélections du monde entier ont découvert le nom de leurs adversaires dans les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. Elles savent désormais à quoi s'en tenir si elles veulent participer à la prochaine épreuve suprême. Le Vieux Continent a notamment été particulièrement bien servi. FIFA.com revient sur la composition des groupes dans la zone UEFA.

L'Allemagne, tenante du titre, a bénéficié d'une certaine clémence. Dans le Groupe C, les quadruples champions du monde seront opposés à la République tchèque, l'Irlande du Nord, la Norvège, l'Azerbaïdjan et Saint-Marin. "Je suis heureux de ne pas avoir à jouer contre l'Italie ou la France. Nous pouvons nous montrer satisfaits. Pour l'Espagne, par exemple, cela s'annonce très difficile", confiait Oliver Bierhoff, le manager de la Nationalmannschaft, après avoir lui-même procédé au tirage.

La Furia Roja, sacrée en 2010 en Afrique du Sud, aura il est vrai fort à faire dans le Groupe G avec l'Italie, championne du monde 2006. Ces deux équipes partiront logiquement favorites face à l'Albanie, Israël, l'ARY Macédoine et le Liechtenstein. En 2013, lors des demi-finales de la Coupe des Confédérations de la FIFA organisée au Brésil, l'Espagne avait eu besoin des tirs au but (7:6) pour se défaire de la Squadra Azzurra après 120 minutes sans but.

L'expression "groupe de la mort" semble quant à elle particulièrement s'appliquer au Groupe A : les Pays-Bas, montés sur la troisième marche du podium en 2014, devront en effet se mesurer à la France, titrée sur ses terres en 1998, ainsi qu'à la Suède, emmenée par Zlatan Ibrahimović. Les trois autres formations de cette poule sont la Bulgarie, le Bélarus et le Luxembourg.

Dans le Groupe I, l'Islande pourrait s'offrir une belle revanche. Sur la route du Brésil, elle avait échoué en barrages face à la Croatie (0:0 - 0:2), qu'elle retrouvera donc quatre ans plus tard. Les Vatreni prendront-ils une nouvelle fois le dessus ? Ils devront en tout cas également se méfier de l'Ukraine et de la Turquie, qui espèrent de nouveau goûter aux joies d'une qualification pour le rendez-vous mondial après plusieurs années d'abstinence. La Finlande, comme l'Islande, ne compte à ce jour aucune participation à une phase finale.

Lorsqu'Anglais et Ecossais se retrouveront face à face dans le Groupe F, il sera surtout question de prestige et d'honneur : le dernier succès de l'Ecosse devant sa grande voisine remonte déjà à plus de 30 ans. La Slovaquie, la Slovénie, la Lituanie et Malte devraient également être des adversaires a priori abordables pour les Trois Lions.

Dans les autres groupes, on peut encore s'attendre à quelques duels de haut niveau. La Suisse défiera ainsi le Portugal de Cristiano Ronaldo, FIFA Ballon d'Or en titre. La Belgique, de son côté, devra veiller à ne pas trébucher devant la Bosnie-et-Herzégovine, qui a fêté ses débuts en Coupe du Monde l'an dernier.

"Le rêve commence ici", a-t-on pu entendre à plusieurs reprises dans le Palais Constantin. Les 52 nations européennes savent à présent qui peut encore les empêcher de réaliser leur rêve.

La composition des groupes dans la Zone UEFA
Groupe A : Pays-Bas, France, Suède, Bulgarie, Bélarus, Luxembourg
Groupe B : Portugal, Suisse, Hongrie, Féroé (Iles), Lettonie, Andorre
Groupe C : Allemagne, République tchèque, Irlande du Nord, Norvège, Azerbaïdjan, Saint-Marin
Groupe D : Pays de Galles, Autriche, Serbie, République d'Irlande, Moldavie, Géorgie
Groupe E : Roumanie, Danemark, Pologne, Monténégro, Arménie, Kazakhstan
Groupe F : Angleterre, Slovaquie, Ecosse, Slovénie, Lituanie, Malte
Groupe G : Espagne, Italie, Albanie, Israël, ARY Macédoine, Liechtenstein
Groupe H : Belgique, Bosnie-et-Herzégovine, Grèce, Estonie, Chypre
Groupe I : Croatie, Islande, Ukraine, Turquie, Finlande