Les qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ ont jusqu'à présent été riches en surprises, dont le nul 0:0 décroché par Singapour face au Japon lors de la dernière journée. Personne ne s'attendait en effet à ce que les Lions puissent tenir en respect sur sa pelouse l'armada nippone, placée 100 places plus haut au Classement mondial FIFA/Coca-Cola.

Ce point conquis par Singapour doit essentiellement aux prouesses d'Izwan Mahbud entre les poteaux. Le gardien de 25 ans a effectué 18 arrêts, dont une superbe parade pour détourner une tête de Shinji Okazaki qui s'apprêtait à franchir la ligne, avant de s'interposer courageusement devant Keisuke Honda. "C'est certainement l'un des matches les plus mémorables de ma carrière", confie Mahbud au micro de FIFA.com. "Le Japon possède l'une des meilleures équipes d'Asie. Décrocher un tel résultat, face à tant de grands joueurs sous contrat en Europe, sur leur sol qui plus est, c'est fantastique. Cela nous a donné énormément de confiance."

Grâce à ses performances de haut niveau, Mahbud s'est imposé comme l'un des meilleurs portiers de la région, alors qu'il a pourtant débuté au poste d'attaquant. Né dans une famille férue de football, il a passé son enfance à marquer des buts sous les conseils avisés de son père, un ancien joueur amateur. C'est presque par accident qu'il a finalement trouvé sa vocation, dans un tournoi de jeunes. "Notre gardien était indisponible pour un match et nous n'avions personne pour le remplacer", se souvient le dernier rempart de LionsXII, avec qui il a remporté le championnat et la Coupe de Malaisie en 2013. "Je me suis alors porté volontaire et j'ai été repéré par Kadir Yahya, qui était à l'époque entraîneur au sein de l'Académie nationale de football. Il m'a fait passer un essai avec la sélection U-15 singapourienne et j'ai été retenu."

C'est avec les Lionceaux que Mahbud a appris les bases de son nouveau poste. Il a par la suite rejoint les rangs de la sélection U-23, avant de fêter sa première sélection avec l'équipe senior à l'occasion d'un match amical contre Chinese Taipei en 2011. Ses débuts dans des qualifications pour une Coupe du Monde remontent à Brésil 2014, lorsqu'il s'est retrouvé titulaire face à la Malaisie. Impérial, il a contribué à l'élimination du traditionnel rival lors d'une manche aller-retour et permis à son pays de disputer le troisième tour qualificatif pour la première fois de son histoire.

Solidité et réflexes
Mahbud était en revanche remplaçant lors de la décevante campagne des Lions à l'AFF Suzuki Cup 2014. Tenants du titre, ils se sont montrés incapables de passer la phase de groupes. Le gardien a retrouvé une place de titulaire en vue des éliminatoires de Russie 2018, participant à la victoire 4:0 face au Cambodge en ouverture, puis jouant un rôle décisif lors du match nul historique au Japon. "Je ne suis pas le plus grand, mais je suis solide et j'ai de bons réflexes", explique celui dont l'idole est le Danois Peter Schmeichel. "Je sais rester serein, calme et concentré pendant les matches."

La prochaine journée verra Singapour affronter la Syrie, une équipe en forme et qui pourrait bien se révéler le principal adversaire des hommes de Bernd Stange dans la course à la deuxième place du groupe derrière le favori japonais, synonyme de qualification pour le tour suivant. Un succès permettrait aux Singapouriens de consolider leur position dans une poule qui comprend également l'Afghanistan.

"Nous avons déjà joué contre la Syrie et nous savons à quoi nous attendre", détaille Mahbud. "Nous n'avons pas à avoir peur d'elle. La Syrie a battu l'Afghanistan 6:0 lors du premier match, mais nous, nous avons largement battu le Cambodge. De plus, la rencontre aura lieu sur terrain neutre, il faudra essayer de saisir cette opportunité pour obtenir un bon résultat. Singapour n'a jamais fait mieux que le troisième tour des qualifications pour la Coupe du Monde." Mais Singapour n'avait peut-être jamais eu un dernier rempart d'une telle qualité.