Suivez nous sur
2018 Coupe du Monde de la FIFA™

Deux buts qui pèsent lourd pour Petrescu

(FIFA.com)
Unirea Urzicena's manager, Dan Petrescu
© AFP

Marquer lors de son premier match en Coupe du Monde de la FIFA™ est une expérience inoubliable. Pour l'ancien défenseur de la Roumanie Dan Petrescu, ce souvenir est d'autant plus fort que son but avait offert à son équipe la victoire et la qualification pour le deuxième tour.

Après avoir manqué Italie 1990 pour cause de blessure, Petrescu est appelé en vue d'États-Unis 1994 au sein d'un effectif qui comprend notamment dans ses rangs le capitaine Gheorghe Hagi. Au coup d'envoi de la dernière journée de la phase de groupes, la Roumanie sait que pour rester en vie dans cette Coupe du Monde, elle doit absolument battre le pays hôte, qui de son côté est toujours invaincu dans le tournoi. Dans un Rose Bowl plein comme un œuf, Petrescu inscrit le seul but de la partie à la 18ème minute, propulsant la Roumanie en huitièmes de finale.

Les Tricolorii enchaînent par un exploit retentissant en battant l'Argentine, double championne du monde, 3:2. Pour la première fois de son histoire, la Roumanie atteint les quarts de finale d'une Coupe du Monde. "Collectivement, cette victoire contre l'Argentine est sans doute la plus mémorable", explique à FIFA.com l'actuel entraîneur de Jiangsu Sainty, aujourd'hui âgé de 47 ans. "Nous avons joué comme une vraie équipe et nous avons battu d'anciens champions du monde. Sur le plan personnel, le match contre les États-Unis reste mon meilleur souvenir, car j'ai marqué un but important."

En quart de finale, la Roumanie s'inclinera aux tirs au but face à la Suède, Petrescu manquant sa tentative. "On dit souvent que nous avons été la surprise de la Coupe du Monde 1994 mais en même temps, nous avions une belle équipe", ancien l'ancien latéral. "C'était la génération dorée du football roumain. Il y avait évidemment Hagi, qui était un leader né. Il était entouré de joueurs très doués. Honnêtement, nous avons abordé cette Coupe du Monde avec l'espoir d'atteindre la finale et nous avons été à la hauteur. Si nous avions gagné la série de tirs au but contre la Suède, nous aurions rencontré le Brésil en demi-finale. Vu notre état de forme, nous avions les moyens de le battre  et d'aller en finale", conclut-il au sujet de la campagne roumaine à États-Unis 1994.

*Un match et un but particuliers
*
Quatre ans plus tard, Petrescu et les siens allaient prouver que leur parcours aux États-Unis ne devait rien au hasard. À France 1998, celui qui évolue alors à Chelsea depuis quatre ans inscrit un but contre l'Angleterre, offrant une nouvelle fois la victoire à la Roumanie. C'est son deuxième but en Coupe du Monde et il a une saveur particulière, car il est marqué face à des joueurs qui évoluent tous, comme lui, en Premier League anglaise.

Dans un match équilibré, Viorel Moldovan avait ouvre le score, Michael Owen égalisant à neuf minutes du terme. Alors que la rencontre s'achemine vers un score de parité, Petrescu chipe le ballon à son coéquipier en club Graeme Le Saux, et s'en va inscrire le but de la victoire face à son pays adoptif. "J'ai marqué pas mal de buts en clubs et 12 en équipe nationale. Celui contre l'Angleterre reste spécial", admet l'ancien Blue. "À cette époque, je jouais en Premier League et je savais évidemment à qui j'avais affaire. Sur le but, je prends le ballon à un coéquipier et je marque contre Glenn Hoddle, alors sélectionneur de l'Angleterre, la personne qui m'avait fait venir à Chelsea ! C'était bizarre de marquer contre des gens que je connaissais aussi bien, mais c'est le football."

France 1998 a également coïncidé avec la dernière participation à la Coupe du Monde de la Roumanie, qui n'est pas parvenue à se qualifier pour les quatre dernières éditions de l'épreuve. Petrescu estime toutefois que cette traversée du désert touche à sa fin. "Cela fait trop longtemps que nous sommes absents de la Coupe du Monde", clame-t-il. "La sélection a montré ses qualités dans les qualifications pour l'EURO 2016 et nous sommes actuellement septièmes au Classement FIFA. J'espère que cette équipe saura se qualifier pour Russie 2018 et offrir à la Roumanie une nouvelle participation à la Coupe du Monde après deux décennies d'absence."

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA™

Zone Europe : Groupe E

11 août 2015

Coupe du Monde de la FIFA™

Les villes hôtes en fête

19 sept. 2015

Coupe du Monde de la FIFA™

J-1000 : footballeurs et fans en fête sur la Place Rouge

18 sept. 2015