LE FILM DE LA JOURNÉE - Trois hommes en bleu ont rassuré les tribunes parisiennes. Un croque-mitaine a frappé à Aveiro. Une nouvelle star s'est jouée du Bélarus. Un groupe a vu la balance pencher d'un seul côté, tandis qu'un autre a produit un match aux allures de montagnes russes. FIFA.com résume les temps forts d'une journée haletante sur le Vieux Continent.

Les résultats
Groupe A : France 4:1 Bulgarie, Luxembourg 0:1 Suède, Pays-Bas 4:1 Bélarus
Groupe B : Hongrie 2:3 Suisse, Lettonie 0:2 Îles Féroé, Portugal 6:0 Andorre
Groupe H : Belgique 4:0 Bosnie-et-Herzégovine, Estonie 4:0 Gibraltar, Grèce 2:0 Chypre

L'affiche
Hongrie 2:3 Suisse
Buts : Adam Szalai (53', 71') pour la Hongrie ; Haris Seferovic (51'), Ricardo Rodriguez (67'), Valentin Stocker (90') pour la Suisse

Après une première mi-temps sans surprise dans le stade bouillant de Budapest, le match s'est emballé au sortir de la pause. Le Suisse Haris Seferovic a ouvert la marque sur un rebond. Adam Szalai a égalisé dans la foulée, lui aussi sur rebond. La volée de Ricardo Rodriguez a redonné l'avantage à Suisse. Quelques minutes plus tard Szalai, encore lui, répondait d'une tête audacieuse. C'est finalement Valentin Stocker qui, à peine entré en jeu, a offert la victoire à la Nati dans le temps additionnel. Les hommes de Vladimir Petkovic s'emparent de la tête du groupe avec deux points d'avance.

Les autres rencontres
Le Portugal a fait oublier son revers en Suisse en se baladant contre  Andorre avec l'aide d'un Cristiano Ronaldo étincelant. L'attaquant de 31 ans a fêté son retour en passant quatre buts aux malheureux Tricolors, qui ont fini à neuf. Dans l'autre match du Groupe B, les Îles Féroé ont franchi une nouvelle étape de leur montée en puissance en s'imposant 2:0 sur la Lettonie, ce qui porte leur butin à quatre points.

La peur du déjà vu pesait sur le stade. Après avoir brisé le cœur des Français en 1993, voilà que la Bulgarie menaçait de compromettre les chances de qualifications d'une autre génération de Bleus. Heureusement, le penalty obtenu et converti par Mihail Aleksandrov a eu le mérite de stimuler les hommes de Didier Deschamps. Absent de l'UEFA EURO 2016, mais préféré cette fois à de prestigieux attaquants, Kevin Gameiro a signé un doublé. Antoine Griezmann s'est, quant à lui, fendu d'un but et d'une passe décisive. La France occupe à présent la première place du Groupe A avec quatre points, à égalité avec les Pays-Bas, tombeurs du Bélarus 4:1, et la Suède qui doit sa victoire sur le Luxembourg à un but de l'arrière droit Mikael Lustig.

Toutes deux aidées par des erreurs de la défense adverse, la Belgique et la Grèce ont fait le plein de points avec deux victoires dans le Groupe H. Chypre a offert à la championne d'Europe 2004 deux buts en première période, tandis que la Bosnie-et-Herzégovine a mis des bâtons dans les roues de la Belgique pendant 25 minutes… avant de s'auto-détruire. Un but contre son camp et quelques bévues défensives ont permis aux Diables Rouges de passer à 2:0 en l'espace de quelques minutes. La messe était dite. Eden Hazard, Romelu Lukaku et Toby Alderweireld se sont succédé devant les filets. De son côté, Gibraltar a tenu bon jusqu'à la pause, avant de s'effondrer sous les assauts de l'Estonie.

Le joueur
Il n'a jamais joué pour l'un des trois grands clubs néerlandais. Il n'a jamais disputé de phase finale de la FIFA. Il évolue en Russie. Sur les médias sociaux, il ne parle quasiment que de football. Il est plutôt timide. Il s'appelle Quincy Promes. À la conclusion de l'ouverture du score, l'ailier de 24 ans a aussi inscrit le second but batave en réussissant un petit pont sur deux défenseurs !

La stat
5 - Comme le nombre d'Européens qui surpassent Ronaldo dans la liste des meilleurs buteurs de l'histoire du football international : Ferenc Puskas (84), Sandor Kocsis (75), Miroslav Klose (71), Gerd Müuller et Robbie Keane (tous deux 68). Grâce à son quadruplé, le Portugais dépasse Zlatan Ibrahimovic (62) et affiche 65 unités à son compteur en sélection.

Entendu…
'Nous savions que le premier but serait important car ils jouaient à 11 derrière le ballon. Nous avons bien entamé la partie avec deux réalisations dans les cinq premières minutes. Tout a été plus facile par la suite" - Cristiano Ronaldo, attaquant du Portugal