LE FILM DE LA JOURNÉE - D'ordinaire, les succès en déplacement sont plutôt rares dans le tournoi Hexagonal de la CONCACAF. La première journée du tour final des qualifications pour Russie 2018 fait donc figure d'exception. Le Panama a ainsi créé la surprise en allant chercher les trois points sur la pelouse du Honduras, à l'image du Costa Rica, qui a nettement dominé Trinité-et-Tobago à Port d'Espagne. Dans la grande affiche de la journée, le Mexique a remporté une victoire historique (2:1) sur le terrain de son voisin et rival américain.  

FIFA.com braque ses projecteurs sur la première journée du tournoi Hexagonal de la CONCACAF.  

L'affiche
États-Unis 1:2 Mexique
Buts : Bobby Wood (49') pour les Etats-Unis ; Miguel Layun (20'), Rafa Marquez (88') pour le Mexique

Dans la grande tradition des clasicos, le choc entre les deux poids lourds de la région a tenu toutes ses promesses. Les deux équipes ont tour à tour perdu une pièce maîtresse sur blessure : Tim Howard a dû quitter ses coéquipiers avant le terme de la partie, tout comme Andres Guardado côté mexicain. El Tri, qui a touché du bois à deux reprises, a tout de même viré en tête à la pause grâce à une frappe décochée par Miguel Layun à l'entrée de la surface, avant de finir miraculeusement au fond des filets américains. Le véloce Bobby Wood s'est chargé de remettre les deux formations à égalité en début de seconde mi-temps, sur un tir tout aussi peu spectaculaire. Alors que cette rencontre par ailleurs enlevée semblait se diriger vers un résultat nul, Rafa Marquez a fait pencher la balance en faveur des visiteurs pour sa 134ème sélection. Le Mexique, qui restait sur quatre défaites en qualifications pour la Coupe du Monde face aux États-Unis à Columbus, dans l'Ohio, a définitivement vaincu le signe indien.

Les autres rencontres
Le premier match a pris des allures de conte de fées pour le Panama, vainqueur surprise (1:0) du Honduras à San Pedro Sula. La partie a basculé sur un coup franc transformé par Fidel Escobar en première mi-temps. Les Canaleros, qui rêvent d'une première participation historique au grand rendez-vous mondial, partagent pour l'heure la première place avec le Mexique et le Costa Rica.

Le Costa Rica a, pour sa part, pleinement justifié son statut de favori en dominant Trinité-et-Tobago de la tête et des épaules à Port d'Espagne (2:0). Après une première mi-temps stérile et brouillonne, le vétéran Celso Borges a débloqué la situation en trouvant Cristian Bolanos sur une magnifique ouverture. Dans les derniers instants, les Soca Warriors, en quête d'une égalisation, se sont à nouveau fait surprendre. Le deuxième but est à mettre au crédit du New-Yorkais Ronald Matarrita.

La stat
16 -
 Comme le nombre d'années qui se sont écoulées depuis la dernière victoire du Honduras face au Panama en qualifications pour la Coupe du Monde, que ce soit à domicile ou à l'extérieur. Les Canaleros ont pris l'habitude de hausser le ton dès qu'ils croisent la route des Catrachos. La tendance s'est confirmée à San Pedro Sula, où les visiteurs ont usé de toute leur ruse pour faire la différence.

Le joueur
Rafa Marquez (MEX)
Dans les matches au sommet, les joueurs d'expérience font souvent la différence. La victoire du Mexique en terre américaine l'a encore prouvé. La sortie d'Andres Guardado au cours de la première mi-temps a obligé Rafa Marquez à monter d'un cran sur le terrain. Le défnseur, aujourd'hui âgé de 37 ans, a fait preuve de son calme habituel pour imposer sa patte sur le rythme de la rencontre… avant de se charger lui-même d'inscrire le but de la victoire. Dans les derniers instants, l'inusable défenseur a repris de la tête un corner, mettant ainsi un terme définitif à la mauvaise série de son équipe sur le sol américain. De leur côté, les Stars and Stripes ont concédé leur première défaite à domicile en préliminaires de l'épreuve mondiale depuis 15 ans.  

Le saviez-vous ?
La courte défaite du Honduras face au Panama est en réalité le résultat d'un duel de stratèges colombiens. Surnommé Bolillo, Hernan Dario Gomez a pris le meilleur sur son compatriote Jorge Luis Pinto. La tactique de Bolillo était simple : tester les locaux sur des contres prudents et maintenir sa propre défense en place. Pinto, quant à lui, n'était même pas présent sur le banc car il purgeait le troisième de ses quatre matches de suspension. Celle-ci s'achèvera à l'issue d'une prochaine rencontre à domicile contre Trinité-et-Tobago. 

Entendu…
"Ce but et cette victoire sont le résultat d'un énorme travail. Nous étions venus aux États-Unis pour écrire un nouveau chapitre de notre histoire. Ces trois points nous donnent de la confiance et de la motivation pour poursuivre sur cette voie. Désormais, nous savons que nous pouvons l'emporter n'importe où. J'ai crié comme un fou en voyant le ballon rentrer" - Rafa Marquez, défenseur  du Mexique  

Les résultats (Tour 5, Journée 1)
11 novembre
États-Unis 1:2 Mexique
Honduras 0:1 Panama
Trinité-et-Tobago 0:2 Costa Rica

À venir (Tour 5, Journée 2)
15 novembre
Costa Rica - États-Unis
Panama - Mexique
Honduras - Trinité-et-Tobago