LE FILM DE LA JOURNÉE - Les quatre équipes asiatiques qui avaient représenté le continent lors de Brésil 2014 ont connu des fortunes diverses, mardi 15 novembre, alors que le troisième tour des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ en est désormais à mi-parcours.

La République de Corée et le Japon se sont tous les deux imposés à domicile, face à l’Ouzbékistan et l’Arabie Saoudite, sur un score identique (2:1), pour se hisser à la deuxième place de leurs groupes respectifs. Tenu en échec (0:0), l’Iran a en revanche vu sa marche en avant ralentie par une courageuse Syrie, alors que l’Australie a également dû se contenter d’un match nul en Thaïlande (2:2).

Marcello Lippi n’a pas réussi à s’imposer pour sa première sortie officielle sur le banc de la RP Chine, contrainte de partager les points, à Kumming, avec le Qatar (0:0). Ce résultat nul et vierge ne fait les affaires d’aucune des deux équipes, déjà distancées dans la course à la qualification. Le dernier match de la journée a vu les Émirats Arabes Unis repartir de l’avant, après leur défaite 3:0 contre l’Arabie Saoudite, en dominant l’Irak 2:0 devant leur public. FIFA.com passe en revue toutes les rencontres de cette dernière journée de l’année 2016 des qualifications de la zone Asie.    

L’affiche
République de Corée 2:1 Ouzbékistan
Buts : Nam Taehee (67’), Koo Jacheol (85’) pour la Rép. de Corée ; Marat Bikmaev (25’) pour l'Ouzbékistan

La République de Corée a une nouvelle fois montré qu’elle n’était pas du genre à rendre les armes facilement. Menée au score, chez elle, par unOuzbékistan déterminé, elle est néanmoins parvenue à retourner la situation pour s’imposer 2:1. Grâce à ces trois points, les joueurs d’Uli Stielike dépassent leur adversaire du jour au classement et reviennent à une longueur seulement du leader, l’Iran. Les Guerriers Taeguk ont bien débuté la rencontre, à Séoul, mais les visiteurs ont ouvert le score, contre le cours du jeu, par leur attaquant Marat Bikmaev, d'un lob de plus de 30 mètres.

L’Ouzbékistan a ensuite fait tout son possible pour repousser les assauts adverses et repartir avec les trois points en poche. Alors que son équipe était toujours menée à l’heure de jeu, Stielike a fait entrer le milieu de terrain Lee Jaesung et l’immense attaquant Kim Shinwook dans l’espoir d’aller chercher l’égalisation. Des changements judicieux puisque Nam Taehee a ramené les Coréens à hauteur en reprenant victorieusement de la tête, à bout pourtant, un centre de Park Jooho. Il ne restait que cinq minutes de temps réglementaire lorsque Kim a glissé le ballon dans la course de Koo Jacheol, qui, arrivé à toute vitesse, n’a pas tremblé pour offrir la victoire aux siens.  

Les autres rencontres
La série victorieuse de l’Iran, leader du Groupe A, a pris fin après son match nul 0:0 face à la Syrie, qui accueillait son adversaire sur terrain neutre, en Malaisie. Le coup d’envoi de la rencontre a été repoussé de 45 minutes en raison de pluies torrentielles. La Team Melli a dominé les débats en début de match. Ashkan Dejagah et Alireza Jahanbakhsh auraient pu lui donner l’avantage, mais le gardien de but syrien Ibrahim Alma a repoussé par deux fois le danger. À la réception d’un centre parfait de Milad Mohammadi, Jahanbaksh s’est procuré la meilleure occasion iranienne de la partie, mais sa tête a manqué le cadre. Malgré ce match nul, les joueurs de Carlos Queiroz conservent la tête du groupe. La Syrie est quatrième.

Tenue en échec (0:0) à domicile par le Qatar, la RP Chine court toujours après un premier succès qui aurait pu lui permettre de garder un mince espoir de qualification. Marcello Lippi, pour son premier match officiel, a apporté des changements positifs malgré le résultat. Dominateurs dès le coup d’envoi, les Chinois ont montré tout autre chose sous ses ordres. Il ne leur aura finalement manqué qu’un but. Les statistiques - 15 tirs et 60 % de possession de balle - traduisent la domination de ses joueurs. La chance n’était cependant pas de leur côté, à l’image des tentatives de Wu Xi et Zheng Zhi repoussées par les montants.

Dans le Groupe B, Hiroshi Kiyotake et Genki Haraguchi ont marqué lors de chaque mi-temps pour permettre au Japon de s’imposer 2:1 à domicile contre le leader, l’Arabie Saoudite. Ce résultat voit les joueurs de Vahid Halilhodzic, avec dix points, revenir à hauteur de leur adversaire, qui conserve cependant les commandes à la faveur d’une meilleure différence de buts. Les Samouraïs Bleus ont dominé la première mi-temps, mais ils ont dû attendre la 45ème minute pour ouvrir le score, grâce à Kiyotake, sur penalty. Ils ont maintenu la pression après la pause avec l’entrée en jeu de Keisuke Honda. Le joueur de l’AC Milan est à l’origine du mouvement conclu par Haraguchi à la 80ème minute. Le défenseur saoudien Omar Hawsawi a réduit le score dans les dernières minutes, mais le Japon a tenu jusqu’au bout.

L’autre affiche du groupe a vu un scénario différent à Bangkok, où l’Australie, poussée au nul par la Thaïlande (2:2), a manqué l’occasion de se hisser en tête. Les Thaïlandais ont fait preuve d’une détermination récompensée par leur premier point dans ce troisième tour. Les Socceroos avaient pourtant parfaitement débuté la rencontre, ouvrant le score dès la 9ème minute sur un penalty de leur capitaine, Mile Jedinak. Mais l’attaquant thaïlandais Teerasil Dangda a ramené les siens à hauteur 11 minutes plus tard, avant de leur donner l’avantage sur penalty à l’approche de l’heure de jeu. Les Australiens ont finalement sauvé les meubles grâce à un nouveau penalty de Jedinak. Les joueurs d’Ange Postecoglou tombent à la troisième place, à un point de l’Arabie Saoudite et du Japon.

Ahmed Khalil et Ismaeil Matar ont fait trembler les filets lors de chaque mi-temps pour permettre aux Émirats Arabes Unis de dominer l’Irak 2:0 à domicile. Un résultat qui leur permet de talonner l’Australie, toujours devant à la différence de buts. Dans une rencontre équilibrée, les Émiratis ont ouvert le score à la 26ème minute, Khalil reprenant de volée un dégagement adverse. Les Irakiens ont alors haussé le ton, mais ont manqué de sang-froid face au but. Le rythme est encore monté d’un cran après la pause, le ballon allant rapidement d’un but à l’autre. Alors que la tension était à son comble, Matar, sorti du banc, a scellé la victoire émiratie d’un but dans les arrêts de jeu.

Le joueur à suivre
L’attaquant japonais Genki Haraguchi, qui n’a trouvé le chemin des filets qu’à trois reprises en 62 apparitions avec le Herta BSC, est plus en réussite sur la scène continentale. Il a ouvert son compteur, dans cette campagne de qualification, lors de la victoire 2:0 en Thaïlande, avant de frapper à nouveau face à l’Irak (2:1). Auteur de son troisième but à l’occasion du match nul 1:1 en Australie, il a poursuivi sur sa lancée contre l’Arabie Saoudite, devenant au passage le premier Japonais à marquer lors de quatre matches consécutifs du dernier tour des qualifications pour la Coupe du Monde.

Le saviez-vous ?
Thaïlandais et Australiens ont porté un brassard noir en mémoire de feu Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej, qui a régné pendant 70 ans sur la Thaïlande, plus qu’aucun autre monarque dans le monde.

Entendu…
"Nous sommes déçus, mais c’était un match difficile et il faut féliciter la Thaïlande, qui a très bien joué ce soir. Nous savions que cette équipe pouvait être dangereuse, mais nous sommes tombés dans son piège et avons dû nous employer pour décrocher le match nul"- Ange Postecoglou, sélectionneur de l’Australie

Les résultats de la 5ème journée
15 novembre

Groupe A :
République de Corée 2:1 Ouzbékistan
RP Chine 0:0 Qatar
Syrie 0:0 Iran

Groupe B :
Thaïlande 2:2 Australie
Japon 2:1 Arabie Saoudite
Émirats Arabes Unis 2:0 Irak