LE FILM DE LA JOURNÉE – La première partie de la quatrième journée des qualifications européennes pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ a largement souri aux favoris. Les poids lourds en lice en ont profité pour prendre les commandes de leurs groupes respectifs ou pour creuser l'écart avec leurs concurrents. FIFA.com revient sur les événements de la journée.  

Les résultats
11 novembre
Groupe A : France 2:1 Suède
Groupe C : Saint-Marin 0:8 Allemagne, Irlande du Nord 4:0 Azerbaïdjan, République tchèque 2:1 Norvège
Groupe E : Arménie 3:2 Monténégro, Roumanie 0:3 Pologne, Danemark 4:1 Kazakhstan
Groupe F : Angleterre 3:0 Écosse, Malte 0:1 Slovénie, Slovaquie 4:0 Lituanie

L'affiche
Angleterre 3:0 Écosse
Buts : Daniel Sturridge (24'), Adam Lallana (50'), Gary Cahill (61')


Dans les jours qui ont précédé le duel entre les Three Lions et les Écossais, on a beaucoup parlé de l'intense rivalité qui oppose ces deux pays. Toutefois, le match a rapidement et largement tourné en faveur des hôtes, qui ont creusé l'écart sur trois buts de la tête signés Sturridge, Lallana et Cahill. Toujours invaincus, les joueurs de Gareth Southgate font la course en tête dans le Groupe F (10 points, 6:0). À l'inverse, l'Écosse pointe à l'avant-dernière place avec quatre unités au compteur.  

Les autres rencontres
Les deux autres matches au programme du Groupe F ont livré des résultats conformes à la logique, même si la Slovénie a dû batailler davantage que prévu pour arracher une courte victoire (1:0) sur le terrain de Malte, qui court toujours après son premier point. De son côté, la Slovaquie s'est largement imposée devant la Lituanie.

Dans le Groupe C, l'Allemagne a justifié son statut de championne du monde en titre. En dominant Saint-Marin 8:0, la Mannschaft a enregistré sa quatrième victoire consécutive. Elle n'a, en outre, toujours pas encaissé le moindre but (16:0). Joachim Löw et ses protégés comptent désormais cinq longueurs d'avance sur leurs premiers poursuivants, l'Irlande du Nord et l'Azerbaïdjan (7 points chacun). Après deux victoires et un nul, l'Azerbaïdjan a justement concédé sa première défaite, à Belfast. Ce résultat fait les affaires de la République tchèque qui, forte de son premier succès acquis aux dépens de la Norvège, totalise désormais cinq points. La lutte pour la deuxième place s'annonce serrée entre les Tchèques, les Nord-Irlandais et les Azerbaïdjanais.

Dans le Groupe E, Robert Lewandowski a prouvé qu'il faudrait compter avec lui dans cette compétition préliminaire. Il s'est offert un doublé à l'occasion de la large victoire (3:0) de son équipe en Roumanie. L'attaquant du Bayern Munich a trouvé le chemin des filets lors de ses neuf dernières sorties dans les qualifications pour l'épreuve mondiale.  

Après avoir pourtant mené 2:0, le Monténégro a concédé une défaite inattendue en Arménie (3:2). Le but de la victoire a été inscrit à la 94ème minute par Gevorg Ghazaryan. La Havakakan fête donc sa première victoire sous les ordres d'Artur Petrosyan dans ces qualifications, tandis que les Hrabri Sokoli mordent la poussière pour la première fois.

Finaliste malheureuse du dernier UEFA EURO, la France s'est fait des frayeurs avant de venir à bout de la Suède dans le match au sommet du Groupe A. Les Scandinaves ont ouvert le score par Emil Forsberg en début de seconde période, mais Paul Pogba (58ème) et Dimitri Payet (65ème) ont rapidement inversé la tendance.  

Le joueur
Christian Eriksen brille avec le Danemark. Sa conduite de balle, son élégance, sa vision du jeu et son sens du but attirent régulièrement des comparaisons avec le grand Michael Laudrup. À 24 ans, le milieu de terrain a franchi un palier depuis son transfert à Tottenham, au point de s'imposer comme le leader des Danish Dynamites. Face au Kazakhstan, il s'est illustré en transformant un penalty à la 36ème minute, avant de compléter son doublé un peu plus tard dans la soirée. Avec trois réalisations en quatre sorties, il caracole en tête du classement des buteurs danois dans cette compétition préliminaire.  

Le saviez-vous ?
Joachim Löw a remporté 95 matches à la tête de l'Allemagne. Il surpasse ainsi le record établi par Sepp Herberger. Aucun sélectionneur au monde n'a collectionné autant de succès. Il ne lui aura fallu que 142 matches pour réaliser cet exploit (avec 24 nuls et 23 défaites). En moyenne, Löw a remporté 67 % de ses rencontres en tant que sélectionneur. Aucun de ces collègues ne peut se targuer de telles statistiques. À titre de comparaison, Herberger avait remporté 94 succès en 167 sorties.  

Entendu…
"Beaucoup d'équipes choisissent de défendre en nombre contre nous. Nous l'avions déjà constaté en affrontant les Pays-Bas. J'en déduis que nos adversaires nous craignent. À nous de trouver des solutions. Je m'attendais à un match difficile et je suis donc très heureux d'avoir pris les trois points. Rien n'est joué, mais c'est un résultat important pour nous" - Didier Deschamps, sélectionneur de la France