Le Comité suprême pour la livraison et l’héritage (SC) a réitéré ce 7 novembre son engagement à livrer, pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022, des stades construits conformément aux normes du développement durable et capables de laisser un héritage environnemental à long terme. Cette déclaration est intervenue à l’occasion du Green Expo Forum tenu aujourd’hui à Doha, alors que la FIFA a officiellement soutenu le recours au Système d’évaluation global du développement durable (GSAS) pour les sites de la Coupe du Monde de la FIFA 2022.

Lors de cet événement, le Secrétaire général de SC, son éminence Hassan Al Thawadi, a souligné l’importance de proposer une compétition durable pour s’inscrire dans les plans de développement national du Qatar. "Le développement environnemental durable fait partie des piliers indispensables à la construction d’un futur meilleur pour les futures générations, tel qu’énoncé dans la Vision nationale du Qatar pour 2030. Pour y parvenir, nous devons miser sur le développement durable au-delà des limites de nos plans et en faire une vision et un comportement quotidien que nous aspirons à mettre en application dans tous les domaines, afin de laisser un héritage durable aux futures générations".

"Nous tenons à remercier du fond du cœur l’Organisation du Golfe pour la recherche et le développement de nous avoir ouvert la voie avec l’élaboration du GSAS, qui constitue un jalon important en vue d’une Coupe du Monde durable et qui offre un modèle à suivre pour les autres pays hôtes," a-t-il poursuivi.

Premier système axé sur les résultats de la région MENA, le GSAS a été développé pour classer les constructions et les infrastructures vertes. L’ensemble des sites proposés pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022 ont été conçus en vue d’obtenir la certification GSAS.

"Nous avons pu constater que le GSAS, tel qu’il est proposé par la FIFA et par SC, se conforme à nos exigences en matière de certification verte des stades" a souligné Federico Addiechi, responsable de la responsabilité sociale d’entreprise au sein de la FIFA. "Cela est d’autant plus remarquable que nous sommes encore à sept ans de la compétition, ce qui nous permet de bien planifier l’avenir. En effet, la planification à long terme constitue l’un de facteurs prédominants pour s’assurer qu’un grand événement sportif soit organisé de façon durable".

Et d’ajouter : "La FIFA estime que la responsabilité de protéger l’environnement, d’en prendre soin et de limiter nos impacts incombe à tout le monde. En tant qu’organisation internationale, nous prenons très au sérieux cette responsabilité et nous espérons bien montrer l’exemple, dans le monde du sport et au-delà, en mettant le développement durable au cœur de tout ce que nous faisons".