La quatrième journée des qualifications européennes pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ propose plusieurs rencontres a priori déséquilibrés. Le match entre l'Allemagne, championne du monde en titre, et le modeste Saint-Marin illustre cette tendance, au même titre que les rencontres opposant l'Italie au Liechtenstein, l'Espagne à l'ARY Macédoine ou encore les Pays-Bas au Luxembourg. L'Angleterre et l'Écosse, qui ne s'étaient plus croisées en match officiel depuis 17 ans, ont rendez-vous le 11 novembre pour un match qui sent la poudre.

Le programme
Vendredi 11 novembre
Groupe A : France - Suède
Groupe C : Irlande du Nord - Azerbaïdjan, République tchèque - Norvège, Saint-Marin - Allemagne
Groupe E : Arménie - Monténégro, Roumanie - Pologne, Danemark - Kazakhstan
Groupe F : Slovaquie - Lituanie, Malte - Slovénie, Angleterre - Écosse

Samedi 12 novembre
Groupe D : Autriche - République d'Irlande, Géorgie - Moldavie, Pays de Galles - Serbie
Groupe G : Albanie - Israël, Espagne - ARY Macédoine, Liechtenstein - Italie
Groupe I : Croatie - Islande, Ukraine - Finlande, Turquie - Kosovo

Dimanche 13 novembre
Groupe A : Bulgarie - Bélarus, Luxembourg - Pays-Bas
Groupe B : Hongrie - Andorre, Suisse - îles Féroé, Portugal - Lettonie
Groupe H : Chypre - Gibraltar, Grèce - Bosnie-et-Herzégovine, Belgique - Estonie

L'affiche
Angleterre - Écosse, Wembley, 11 novembre, 20h45

La rivalité entre l'Angleterre et l'Écosse ne date pas d'hier. Les deux équipes se sont mesurées à 112 reprises. Pour l'heure, les Anglais comptent 47 victoires, contre 41 aux Écossais. Le dernier match officiel entre les deux formations remonte déjà à 17 ans. En barrages de l'UEFA EURO 2000, les Anglais pensaient avoir pris un ascendant décisif en l'emportant 2:0 à Glasgow. Mais les Écossais ont fait trembler leurs voisins jusqu'au bout en s'imposant 1:0 à Wembley.

Les Écossais ne partiront pas favoris, mais le sélectionneur Gordon Strachan sait que son équipe a besoin de prendre des points pour rester dans la course à la qualification : "Personne n'a le droit à l'erreur. Nous avons connu des coups durs, mais je reste persuadé d'être le mieux placé pour obtenir un résultat". Côté anglais, la question du sélectionneur n'est toujours pas réglée. L'intérimaire Gareth Southgate reste donc en poste. "Il s'agit de la plus ancienne affiche au monde. Il faut que les joueurs en soient bien conscients. Néanmoins, il faut aussi aborder cette rencontre avec la tête froide. Mon rôle consistera donc à trouver le bon équilibre."

Les autres rencontres
Dans le Groupe A, le match entre la France et la Suède mettra aux prises deux équipes à égalité parfaite : 7 points, 5 buts pour et un but contre. En déplacement au Luxembourg, les Pays-Bas tenteront de se mêler aux premières places. Enfin, la Bulgarie et le Bélarus se mesureront à Sofia, avec l'espoir de refaire une partie de leur retard.   

Trois matches, neuf points et une victoire contre le Portugal, champion d'Europe en titre : la Suisse aurait difficilement pu rêver meilleur départ dans le Groupe B. La Nati espère ajouter trois points à son compteur à l'occasion de la réception des îles Féroé. Le Portugal partira également favori chez lui face à la Lettonie. Enfin, les Hongrois s'attendent à une victoire facile devant Andorre qui n'a toujours pas pris le moindre point.  

Difficile d'imaginer un choc plus déséquilibré que celui que propose le Groupe C : l'Allemagne accueille Saint-Marin. Championne du monde en titre, la Nationalmannschaft occupe actuellement la deuxième place du Classement mondial FIFA/Coca-Cola. Les visiteurs pointent, quant à eux, au 201ème rang de la hiérarchie mondiale. En Europe, seuls Andorre (203ème) et Gibraltar (205ème) sont moins bien placés. Lors des qualifications pour l'UEFA EURO 2008, leur double confrontation s'était soldée par deux victoires sans appel (13:0 et 6:0) des Allemands. L'étonnant Azerbaïdjan tentera de confirmer sa bone forme en rlande du Nord, et la décevante République tchèque voudra reprendre des couleurs à domicile face à la Norvège.

Dans le Groupe D, le Pays de Galles, demi-finaliste de l'UEFA EURO 2016, reçoit à Cardiff la Serbie, qui fait pour l'heure la course en tête. L'Autriche trouvera face à elle un adversaire de taille, la République d'Irlande, deuxième à la différence de buts derrière les Orlovi. La Géorgie (1 point) et la Moldavie (0) espèrent profiter de leur duel pour décoller enfin au classement.   

La Pologne a déjà inscrit sept buts en trois matches de qualification pour l'épreuve mondiale, dont cinq sont l'œuvre de Robert Lewandowski, en lice pour le titre de The Best - Joueur de la FIFA 2016. Si les Roumains veulent sortir vainqueurs de l'affiche au sommet du Groupe E, il leur faudra donc trouver un moyen de neutraliser le buteur du Bayern Munich. Avec trois unités au compteur, le Danemark se sait dans l'obligation de s'imposer devant ses supporters face au Kazakhstan. Leader surprise, le Monténégro (7 points, 7:1) va tout faire pour conserver sa place à l'issue de son déplacement en Arménie, lanterne rouge.  

Tandis que, dans le Groupe F, les regards seront tournés vers le duel entre l'Angleterre et l'Écosse. La Slovaquie et la Lituanie d'une part, Malte et la Slovénie d'autre part, comptent bien en profiter pour inscrire discrètement quelques points supplémentaires.  

Le Groupe G reste dominé par les deux géants latins, l'Italie et l'Espagne. Pour cette quatrième levée, les Azzurri et la Roja trouveront face à eux des adversaires en quête de leur premier point. Les hommes de Giampiero Ventura se rendront au Liechtenstein, tandis que les protégés de Julen Lopetegui recevront l'ARY Macédoine. Avec six unités chacun, l'Albanie et Israël n'ont cependant pas dit leur dernier mot dans la course à la qualification et leur duel à Shkodër pourrait bien avoir de lourdes conséquences pour la suite.   

À l'heure d'accueillir respectivement l'Estonie et la Bosnie-et-Herzégovine, la Belgique et la Grèce présentent encore un bilan impeccable dans le Groupe H. Les compteurs de Gibraltar et Chypre sont en revanche toujours bloqués à zéro. L'une des deux équipes au moins devrait voir cette situation changer à l'issue de leur confrontation directe.  

Forte d'une meilleure différence de buts (8:1) la Croatie devance son adversaire du jour, l'Islande, en tête du Groupe I. L'Ukraine (5 points), qui reste à deux longueurs des leaders, espère de son côté confirmer ses débuts encourageants aux dépens de la Finlande. Après deux nuls et une défaite, la Turquie a absolument besoin de se relancer en accueillant le Kosovo.

Le joueur à suivre
À une époque, Theo Walcott était considéré comme l'un des plus grands espoirs du football anglais. Aujourd'hui âgé de 27 ans, l'attaquant d'Arsenal n'a pas réussi à confirmer, mais il traverse une période faste. Depuis l'aile droite, il a inscrit sept buts en huit matches. Ses statistiques sont toutefois beaucoup moins bonnes en équipe nationale : huit réalisations en 46 sélections.

Le saviez-vous ?
Le duel entre l'Angleterre et l'Écosse est la plus vieille affiche du football international. La première rencontre a eu lieu en novembre 1872 à Glasgow et s'est conclue sur un nul vierge. Depuis, cette affiche s'est heureusement révélée beaucoup plus prolifique. Le 11 novembre, les Three Lions pourraient fêter leur 200ème réalisation contre les Écossais, à condition de trouver par deux fois le chemin des filets.

Entendu…
"Depuis l'Euro, ma vie a complètement changé. J'ai l'impression que tout le monde me regarde. C'est même devenu un peu gênant. Pour être franc, ça ne me plaît pas trop d'être dévisagé, mais on s'y fait. C'est pour ça que j'aime me promener à Londres : personne ne me reconnaît." - Ragnar Sigurdsson, défenseur de l'Islande et de Fulham