Avec un point au compteur après cinq journées, les chances de la Thaïlande de s'extraire du troisième tour des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ paraissent bien minces. À mi-parcours, les Éléphants de Guerre se retrouvent au pied du mur et sont peut-être bons derniers, mais ils n'ont pas encore dit leur dernier mot. Le 17 décembre, ils se sont rassurés en remportant le Championnat de l'AFF 2016. Sous la houlette de l'ancien attaquant international Kiatisuk Senamuang, les Thaïlandais ont soulevé le trophée pour la cinquième fois de leur histoire, devenant ainsi l'équipe la plus titrée du tournoi devant Singapour et ses 4 victoires.

Senamuang et ses joueurs ont entamé ces quatre semaines de compétition portés par l'excellent nul (2:2) arraché à l'Australie dans les qualifications pour Russie 2018. Sans surprise, ils ont largement dominé leur groupe, comme en témoignent leurs trois succès de rang. Leur triomphe initial devant l'Indonésie (4:1) a tout de suite donné le ton. Dans le dernier carré, la Thaïlande a dominé Myanmar (6:0 sur l'ensemble des deux manches) pour retrouver l'Indonésie en finale. Battus 2:1 à l'extérieur à l'aller, les Éléphants de Guerre ont toutefois su défendre leur titre, en dominant leur adversaire 2:0 au retour. "Ce trophée constitue un beau cadeau de fin d'année pour nos supporters. Je veux aider l'équipe à avancer et j'espère que les fans me feront confiance", confie Senamuang, qui reste sur deux succès consécutifs dans cette compétition avec la Thaïlande.

Une star populaire
De son côté, Teerasil Dangda a profité de ces dernières semaines pour consolider son statut d'attaquant numéro un en sélection. Auteur d'un doublé contre les Socceroos, il a offert à son pays son premier point au troisième tour des préliminaires de Russie 2018. L'éphémère joueur de Manchester City a poursuivi sur sa lancée en frappant à six reprises durant l'épreuve régionale. Il remporte ainsi le premier Championnat de l'AFF de sa carrière, malgré deux titres de meilleur buteur obtenus en 2008 et 2012.

International depuis 2007, Dangda a joué aux côtés de Senamuang lorsque celui-ci portait encore le brassard de capitaine. Quand l'ancien international a repris les rênes de la sélection sept ans plus tard, Dangda s'était mué en un titulaire indiscutable. Sous l'impulsion de son attaquant vedette, la Thaïlande a validé son billet pour le tour final des qualifications asiatiques pour Russie 2018, avant de s'adjuger un nouveau Championnat de l'AFF. L'intéressé se félicite d'avoir pu apprendre les ficelles du football international auprès d'un attaquant confirmé comme Senamuang. La présence de son ancien mentor à la tête de l'équipe nationale ne fait aujourd'hui que renforcer sa conviction que les Éléphants de Guerre sont sur la bonne voie. "Senamuang connaît parfaitement les habitudes, les attitudes et le style des footballeurs thaïlandais", juge Dangda au micro de FIFA.com. "Il sait identifier les forces et les faiblesses de tous ses joueurs, sans jamais perdre de vue le collectif. Il a réussi à mettre nos qualités et nos compétences en valeur, afin de nous permettre d'exploiter pleinement notre potentiel."

Si Dangda est désormais incontournable, il n'est pas le seul à avoir brillé au cours de ce tournoi. Siroch Chatthong et Charyl Chappuis ont été préférés à Sarawut Masuk et Pokklaw A-nan lors de la finale retour contre l'Indonésie et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils n'ont pas déçu. Les deux hommes ont livré des performances remarquables, Chatthong se payant même le luxe d'inscrire les deux buts de la victoire. "Siroch et Chappuis ont eu leur chance et je suis ravi de voir qu'ils ont su la saisir. Le calendrier du mois était chargé et mon équipe était très fatiguée", a souligné Senamuang.

La Thaïlande aura certes du mal à se relancer dans la course à Russie 2018 en affrontant l'Arabie Saoudite et le Japon, mais le niveau de jeu affiché durant le Championnat de l'AFF prouve que les joueurs de Senamuang restent capables de déjouer les pronostics.