LE FILM DE LA JOURNÉE – Le Mexique est devenu la première équipe à se qualifier pour le dernier tour des éliminatoires de la CONCACAF en vue de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. De leur côté, les États-Unis ont pu rendre la monnaie de leur pièce au Guatemala, qui leur avait fait vivre un cauchemar la semaine passée. Le Costa Rica, le Honduras et le Panama ont eux aussi empoché les trois points de la victoire. Suite à sa large défaite devant Trinité-et-Tobago, Saint-Vincent-et-les-Grenadines est en revanche le premier éliminé. FIFA.com dresse le bilan de la journée dans la zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes.

L'affiche
États-Unis 4:0 Guatemala
Buts : Clint Dempsey (12'), Geoff Cameron (35'), Graham Zusi (46'), Jozy Altidore (89')

Avant de retrouver le Guatemala, la pression qui pesait sur les épaules américaines était lourde. En raison de leur défaite face aux Chapines à l'issue d'une prestation insipide à l'Estadio Mateo Flores, les hommes de Jürgen Klinsmann ne pouvaient plus se permettre le moindre faux pas sous peine de mettre en péril leurs chances de se qualifier pour Russie 2018. Heureusement, ils ont retrouvé leur cœur et leur abnégation au meilleur moment afin de conserver leur invincibilité en éliminatoires sur la pelouse de Colombus, dans l'Ohio. Imprimant un rythme effréné dès le coup d'envoi, Clint Dempsey, Michael Bradley et consorts ont laissé une toute autre impression que lors du match aller. Avec ce résultat, les Stars and Stripes se relancent également dans le Groupe C, dont ils occupent désormais la deuxième place derrière Trinité-et-Tobago. Ils conservent ainsi toutes les cartes en mains en vue de la qualification pour le dernier tour.

Les autres rencontres
Dans son Estadio Azteca, le Mexique est parvenu à repousser les assauts d'un Canada entreprenant afin de signer un quatrième succès en autant de matches et de s'assurer du gain du Groupe A. Sur penalty, Andres Guardado a d'abord inscrit son 23ème but sous le maillot d'El Tri, avant que Jesus Corona ne double la mise pour sa deuxième réalisation en deux matches.

À domicile, le Honduras est sorti vainqueur d'un duel intense avec le Salvador. Cette victoire 2:0 à San Pedro Sula permet aux Catrachos d'abandonner la dernière place du Groupe A et de remonter à la deuxième, où ils se disputeront le dernier billet disponible avec le Canada.

Le choc du Groupe B a vu le Costa Rica prendre le meilleur sur la Jamaïque à San Jose (3:0). Celso Borges et Bryan Ruiz ont trouvé le chemin des filets dans le premier acte et Johan Venegas a clos la marque en fin de rencontre, donnant trois points d'avance aux Ticos en tête du groupe. Le Panama, plus proche poursuivant, n'a trouvé la faille qu'en fin de match devant Haïti par Felipe Baloy. Suffisant pour s'imposer et occuper une confortable deuxième place, devant les Reggae Boyz.

Dans le Groupe C enfin, Trinité-et-Tobago a imité les États-Unis en ne faisant qu'une bouchée de ses voisins de Saint-Vincent-et-les-Grenadines à Port d'Espagne. Sheldon Bateau, Joevin Jones, Kevin Molino, Trevin Caeser deux fois et l'inusable capitaine Kenwyne Jones ont tous participé à la large victoire 6:0. Les Soca Warriors occupent toujours la première place de la poule, trois points devant les États-Unis.

Le joueur
Bryan Ruiz (Costa Rica)
Le meneur de jeu, héros de l'épopée costaricienne à Brésil 2014 où les Ticos avaient atteint les quarts de finale, s'est montré inspiré face à la Jamaïque. Après avoir participé à l'ouverture du score de Celso Borges, le pensionnaire du Sporting Portugal a lui-même trompé le portier adverse puis géré d'une main de maître l'avance de son équipe face au finaliste de la dernière Gold Cup de la CONCACAF. Si le Costa Rica est en position idéale pour rejoindre le dernier tour qualificatif, il le doit en grande partie à la vision du jeu et l'intelligence de Ruiz.

La stat
6 - 
Comme le nombre de fois où l'Américain Clint Dempsey - par ailleurs meilleur buteur de son pays dans l'histoire des qualifications pour la Coupe du Monde - a trouvé le chemin des filets face au Guatemala. Le combatif attaquant de Seattle Sounders s'était procuré plusieurs occasions à Guatemala City, mais avait péché dans la finition. À domicile en revanche, il a montré pourquoi il était le deuxième meilleur buteur de l'histoire des États-Unis, à huit réalisations du légendaire Landon Donovan. Sa demi-volée victorieuse à l'entrée de la surface dès le début de la rencontre a lancé ses partenaires.

Le saviez-vous ?
Jusqu'à présent, Saint-Vincent-et-les-Grenadines a concédé 26 buts au cours des qualifications pour Russie 2018. Cela représente plus de trois buts par match en moyenne et le sélectionneur Cornelius Huggins est parfaitement conscient du problème. "Nous devons faire un peu plus d'efforts en défense", concédait-il au micro de FIFA.com dès le début de la campagne. C'est le moins que l'on puisse dire pour une équipe qui n'a toujours pas marqué le moindre point dans le Groupe C et est déjà éliminée de la course à la dernière phase alors qu'il lui reste deux matches à disputer.

Entendu…
"La différence, ce soir, c'est le collectif, la notion d'équipe et la volonté de chaque joueur d'oublier tous les problèmes pour se vider les tripes sur le terrain" - Michael Bradley, milieu de terrain des États-Unis

Les résultats (Tour 4, Journée 4)
29 mars 2016

Groupe A
Honduras 2:0 Salvador
Mexique 2:0 Canada

Groupe B
Panama 1:0 Haïti
Costa Rica 3:0 Jamaïque

Groupe C
États-Unis 4:0 Guatemala
Trinité-et-Tobago 6:0 Saint-Vincent-et-les-Grenadines

Le programme (Tour 4, Journée 5)
2 septembre 2016

Groupe A
Salvador-Mexique
Honduras-Canada

Groupe B
Panama-Jamaïque
Haïti-Costa Rica

Groupe C
Saint-Vincent-et-les-Grenadines-États-Unis
Trinité-et-Tobago-Guatemala